Les chants romans, tome 1

-

Livres
197 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Werewere-Liking est l’auteur de plus d'une vingtaine de titres publiés parmi, lesquels "A la rencontre de... Occident" et "Orphée Dafric", deux romans parus au début des années
1980. "Les chants romans, tome 1" est une réédition de ces 2 romans d’un caractère prospectif qui les maintient d’actualité et d’une esthétique avant-gardiste en leur temps qui leur ont fait porter le titre de chants romans et classer parmi les nouvelles écritures africaines.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2018
Nombre de visites sur la page 113
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0000 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
LIVRE CHANT ROMAN FINAL_Mise en page 1 26/04/18 16:47 Page1
LES CHANTS ROMANS TOME1
LIVRE CHANT ROMAN FINAL_Mise en page 1 26/04/18 16:47 Page2
LIVRE CHANT ROMAN FINAL_Mise en page 1 26/04/18 16:47 Page3
WEREWERE-LIKING
LES CHANTS ROMANS TOME 1
À la rencontre de… Occident suivi de Orphée Dafric
01 BP 1807 Abidjan 01 editions@fratmat.info République de Côte d’Ivoire
LIVRE CHANT ROMAN FINAL_Mise en page 1 26/04/18 16:47 Page4
Du même éditeur
- Diégou Bailly,Épitre aux gens d ’Adjouffou, roman, 2010, 208 p. - Charles Nokan,Yassoi refusa l’orange mûre de Nianga, roman, 2010, 256 p. e - Maurice Bandaman,Le ïls de-la-femme-mâle, 2 édition, conte romanesque, 2013, 208 p. (Grand Prix littéraire d’Afrique noire 1993). - Tiburce Koffi,L’amour est un grand pleur, nouvelles, 2013, 208 p. - Maurice Bandaman,L’État Z’héros ou la guerre des Gaous, roman, 2016, 288 p. - Timité Bassori,’un plat d Autour d ’atchèkè, nouvelles, 2017, 176 p.
© Frat Mat Éditions, 2017. ISBN : 978-2-84948-209-4 Tous droits réservés pour tous pays.
4
LIVRE CHANT ROMAN FINAL_Mise en page 1 26/04/18 16:47 Page5
Avant-propos
Ceci est une réédition de deux des quatre premiers 1 romans de Werewere-Liking publiés dans les années 80 : -À la rencontre de… Occident, paru aux éditions NEA, 2 Abidjan – Dakar – Lomé, en 1980 ; 3 -Orphée Dafric, paru à l’Harmattan, Paris, en 1981 ; -’une MisovireElle sera de Jaspe et de Corail, Journal d , paru à l’Harmattan, Paris, en 1983 ; -L’Amour-Cent-Vies, paru à Publi-Sud, en 1988.
1. De 2017 à 2018, Frat Mat Éditions rééditera ces quatre romans en deux tomes. Le tome 1 regroupera les romansÀ la rencontre de… OccidentetOrphée Dafric; le tome 2 comprendra les romansElle sera de Jaspe et de Corail, Journal d’une MisovireetL’Amour-Cent-Vies. 2. Le romanÀ la rencontre de…publié en 1980 par les Nouvelles Éditions Africaines (NEA), comprend deux volets : le premier, intitulé « À la rencontre de… Occident », dont l’auteur est Werewere-Liking ; et le deuxième, intitulé « À la rencontre… d’Afrika », écrit par Manuna Ma Njock, nom de plume de Marie-José Hourantier. Seul le volet de Werewere-Liking est repris dans cette édition. 3. L’ouvrage édité par L’Harmattan, en 1981, comprend un roman,Orphée Dafric, écrit par Werewere-Liking ; et’AfriqueOrphée d , une adaptation dudit roman par Manuna Ma Njock pour un théâtre rituel. Seul le roman de Werewere-Liking est présenté dans cette édition.
5
LIVRE CHANT ROMAN FINAL_Mise en page 1 26/04/18 16:47 Page6
Avant-Propos
Aujourd'hui épuisés, ces titres voient leur demande croître de plus en plus chez les jeunes, la plupart étant au programme scolaire ou universitaire, non seulement pour leur caractère prospectif qui les maintiennent d’actualité, mais aussi pour leur esthétique fort avant-gardiste en leur temps ; ce qui leur a fait porter le titre deChants Romanset classer parmi les « nouvelles écritures africaines » par les critiques d’alors. Des écritures aux mots inventés à partir des expressions de langues africaines, aux rythmes et sonorités d’un lyrisme particulier tout en symboles, des écritures qui ont ni par attirer l’attention sur les autres langues utilisées dans l’espace francophone Les thèmes sont toujours autour de la quête initiatique pour un réel progrès individuel et collectif du continent et de l’humanité. Les personnages affrontent les multiples épreuves qui jalonnent toujours les sentiers de tout chercheur assoiffé des savoirs et pouvoirs nécessaires à la création, à la concrétisation des rêves. Mythiques, historiques ou modernes, ils et elles traversent le temps et les espaces dans un univers se disputant l’onirique et le cruel actuel, dans un voyage incessant… Héros des indépendances utopistes, Intellectuels paumés post-coloniaux désabusés et suicidaires, futuristes velléitaires, ou tragiques cueillis par des balles assassines, ils nissent par se confronter à la responsabilité individuelle d’acter pour les bases de la victoire à tout prix, quitte à se réincarner continuellement pour le progrès, d’une vie à une autre…
6
LIVRE CHANT ROMAN FINAL_Mise en page 1 26/04/18 16:47 Page7
Avant-Propos
Des rencontres insolites, érotiques ou purement esthétiques, philosophiques, mystiques et poétiques tout à la fois, pour des histoires qui s’enlent telles des perles, les unes après les autres, avec certes des formes, motifs et couleurs différentes mais récurrentes, pour une seule et même riche parure… L’auteure a bien expliqué sa démarche dans ce qu’elle a nommé : « Post avis » en clôture deL’Amour-Cent-Viesson quatrième chant roman. Servons-nous en ici comme clôture de cet avant-propos : « Oui ! Les noms de personnes et de lieux rappelant des personnes existantes ou ayant existé sont vrais et ne sauraient être “pure coïncidence”... Ils sont dans l'histoire et la mythologie africaines... Il y en a même de célèbres : Roumben, Sounjata, Sogolon, Ngo Kal Djob, Yém Mback, Bipol... Il y en a de moins célèbres : Ziworé, Lem, Gol... Mais... Pas de précipitation ! Pas de vérité historique ici ! La conception, la naissance, le cheminement et la mort des personnages sont totalement réinventés, et l'histoire de leur vie, de leurs amours et du passage d'une vie à une autre est entièrement ctive. Le phénomène de la réincarnation, qui sous-tend la plupart des croyances négro-africaines précoloniales, m'a permis de suivre des personnages depuis “l'aube des jours”, à travers un amour qui survit et revient au l des vies, de destin en destin, d'ancêtres en lignées, de
7
LIVRE CHANT ROMAN FINAL_Mise en page 1 26/04/18 16:47 Page8
Avant-Propos
chaînon en chaînon, pour exprimer une conviction personnelle qui justierait l'envie d'un retour à “l'originel”, une exigence inlassable d'une évolution, d'un meilleur devenir pour tous. Mais ce n'est pas une défense de la théorie de la réincarnation, bien que je ne sois pas de ceux qui affirment venir de nulle part et jurent que c'est la Vérité... Si je devais livrer ma propre théorie de ce phénomène, je pense que je le ferais autrement, sur la base d'autres calculs... Il ne s'agit donc ici que d'une pure astuce littéraire… Ce que je voudrais, ce que j'aimerais, c'est tout simplement nous redonner espoir et courage, à nous tous, aux jeunes en général et aux Africains en particulier, à nous tous qui nous désespérons de la pourriture, de la corruption, de l'injustice, et attendons du ciel l'apocalypse salvatrice. Je crois que nous les évoquons pour avoir bonne conscience dans notre renoncement, dans notre irresponsabilité... Il y a toujours eu, et il y aura toujours, des ns de mondes. C'est pourquoi il y a eu, et il y aura toujours, des renaissances... Mais les renaissances, ça se prépare ! Pourquoi pas par nous ? Disons-nous bien qu'en cette minute même des gens s'activent quelque part ! Regardons ! Regardons comme la femme-buffle, découvrons les Maîtres de l'Énergie du
8
LIVRE CHANT ROMAN FINAL_Mise en page 1 26/04/18 16:47 Page9
Avant-Propos
renouveau, et faisons-en partie. Car nul échec, nulle joie, nulle victoire ne sauraient nous échoir que nous ne les ayons “conquis” à la sueur de nos actes... Chuuut ! Attention... je crois que j'entends... La voix de Ngo Kal Djob ! “Je vous parle la langue de la non-innocence Je vous interdis la bonne conscience...” Chuuut ! Qu'est-ce que j'entends encore ? Le chant du coq ? Déjà ? Ben voyons... Il fait jour ! NOTRE JOUR AU JOUR D'HUI! » Abidjan, 28 janvier 2015.
9