Ma résilience

-

Livres
168 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Je retrouvai mon appartement. Vidé de son contenu, comme un bélier éventré le jour de la Tabaski. Il me restait juste le haut-parleur, qui ornait encore cette pauvre chambre, triste de mes désirs. C’était du moins l’image que je recevais. Mon lit, le matelas, tout le reste était parti dans des bradages commerciaux pour que je puisse prendre ce vol vers le Canada. J’avais dépensé tout l’argent qui m’avait été donné, en plus de ce que j’avais pu réunir de la vente de mes biens. Et là, je revenais bredouille, la tête assaillie par une marée de doutes.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2017
Nombre de visites sur la page 41
EAN13 9789991981611
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0381 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Ma résilience
Roman
Sirénou rythmait ses pas au son des tambours  Les Frères Guèdèhounguè
Tranquillin Arcade Gbènontin
Ma résilience Roman
PrÉface de Sophie Adonon
© Les éditions Savane ISBN : 978-99919-816-1-1 Photo de couverture : L’auteur
À ma mère, partie avant l’éclosion
À Myrlène Kouwakanou et Enzo Merlin Gbènontin
Je voulais passer rapidement sur cette lamentable histoire, mais le malheur de la vertu a quelque chose de doux qui tempère l’amertume de la douleur !
Edmond About,L’Homme à l’oreille cassée
« Un homme doit oser ». Une sentence qui n’a l’air de rien. Mais soyons sûrs d’une chose, nos convictions les plus enracinées peuvent parfois entretenir des tombes de cauchemars. Et quand il nous arrive de ressasser les sombres souvenirs de notre existence, nous ne trouvons toujours aucune logique véritable à ce que nous avons vécu. Rien ne semble nous donner l’humilité d’admettre que nous avons mérité tout cela. Nous aurions pu y laisser la vie. Ou est-ce la vie qui tient encore à nous ? Mais puisque la vie est une énigme qu’il faut vivre, et non chercher à résoudre, alors nous vivons. Comme tout le monde.
L’auteur