Mammifères du Québec et de l'est du Canada - Édition revue et augmentée

-

Livres
241 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L’ouvrage de référence par excellence.
- Une 3e édition bonifiée et complètement remaniée
- Tous les mammifères terrestres et marins du territoire, représentant une faune riche et diversifiée
- Des photos couleur saisissantes
- Une fiche d’identification bien documentée par espèce : caractères distinctifs, répartition, habitat, gîte, reproduction, alimentation, comportement social, prédateurs, notes
- Les cartes de répartition et la nomenclature les plus à jour
- Des annexes utiles sur les espèces à statut particulier et les traces
Partez à la découverte d’un monde fascinant!

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 mai 2016
Nombre de visites sur la page 17
EAN13 9782897621285
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0120 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
MAMMIFÈRES MDAUMQMUIFÉÈBREECS ET DE L’EST DU CANADA DU QUÉBEC ET DE L’EST DU CANADA
Jacques PrescottPierre Richard
Édition revue et augmentée
MAMMIFÈRES DU QUÉBEC ET DE L’EST DU CANADA
Jacques Prescott Pierre Richard
e 3 édition revue et augmentée
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Prescott, Jacques  Mammifères du Québec et de l’Est du Canada  3e éd. rev. et augm.  (Guides nature Quintin)  Comprend des réf. bibliogr. et un index.  ISBN 9782894356524 (br.)  ISBN 9782894356531 (rel.)  1. Mammifères  Québec (Province). 2. Mammifères  Canada (Est). 3. Mammifères marins  Québec (Province). 4. Mammifères marins  Canada (Est). I. Richard, Pierre, 1953 10 janv. . II. Titre. III. Collection: Guides nature Quintin.
QL721.5.Q8P74 2013
599.09714
C20139406948
Édition :Johanne Ménard Conception graphique :Ruth Pelletier et Sandy Lampron Mise en page :Sandy Lampron Retouche photo :Stéphane Jennings Édition :Johanne Ménard Illustrations :Daniel Grenier (cétacés : espèces et séquences respiratoires, sauf Conception graphique :Ruth Pelletier et Sandy Lampron  dauphin commun), Claude Thivierge (dauphin commun), Richard Caron Mise en page :SandyLampron  (toutes les autres illustrations)Retouche photo :Stéphane Jennings Illustrations :Daniel Grenier (cétacés : espèces et séquences respiratoires, sauf  dauphin commun), Claude Thivierge (dauphin commun), Richard Caron  (toutes les autres illustrations)Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC Les Éditions Michel Quintin bénéficient du soutien financier de la SODEC et du gouvernement du Canada pa l’entre ise du Fonds du livre d Canada pour Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition deeurs activités d’édition. livres — Gestion SODEC Tous roits de traductio et d’adaptation réservés pour tous l s pays. Toute Les Éditions Michel Quintin bénéficient du soutien financier deSODEC et la repr duction d’un extr it quelconque de c livre, par procédé mécanique ou du gouvernement du Canada par l’entremisedu Fondsdu livre du Canada pourélectronique, y compris la microreproduction, est strictement interdite sans leurs activités d’édition. l’autorisation écrite de l’éditeur. Tous droits de traduction et d’adaptation réservés pour tous les pays. Toute ISBN 9782894356524 (reliure souple) reproduction d’un extrait quelconque de ce livre, par procédé mécanique ou ISBN 9782894356531 (reliure cartonnée) électronique, y compris la microreproduction, est strictement interdite sans l’autorisationécrite de l’éditeur. Dépôt légal – Bibliothèque et A chives nationales du Québec, 2013  – Bibliothèque et Archives Canada, 2013 ISBN 9782894356524 (reliure souple) ISBN 9782894356531 (reliure cartonnée) re e © Copyright 2013 (1 édition, 1996 ; 2 édition, 2004) ISBN 9782897621285 (PDF) C.P. 340 re e © Copyright 2013 (1 édition, 1996 ; 2 édition, 2004) Waterloo (Québec) Canada J0E 2N0 4770, rue Foster Tél. : (450) 5393774 Waterloo (Québec) Téléc. : (450) 5394905 Canada J0E 2N0 Courriel : mquintin@mquintin.com Tél. : (450) 5393774 Téléc. : (450) 5394905 13Leo1 www.editionsmichelquintin.ca Imprimé en Chine
À mon père, qui m’a initié à l’observation de la nature. Jacques Prescott
À Gayle, Nicolas et Emily. Pierre Richard
Ours blancs
Remerciements
Béluga
Nous tenons à remercier les personnes suivantes qui, par leur aide ou leurs commentaires, ont contribué à la réalisation de cet ouvrage :
Georg Baron, Cyrille Barrette, J. Roger Bider, Jacques Bovet, Pierre Dansereau, Françoise Delorme, Jean Ferron, Michael Hammill, Wybrand Hoek, Michael Kingsley, Didier LeHenaff, Arthur Mansfield, Andrew McFarlane, Robert Michaud, Françoise Patenaude, Randall Reeves, Richard Sears, David Sergeant et C. G. Van Zyll de Jong.
Nous remercions aussi le Jardin zoologique du Québec, la Société de la Faune et des Parcs du Québec et le ministère des Pêcheset Océans du Canada qui nous ont facilité la cueillette de l’informa tion et l’accès à des données inédites. Nous sommes reconnaissants à Michel Quintin et Johanne Ménard qui ont rendu possible la publication de cette édition complète ment remaniée, ainsi qu’à Sandy Lampron et Stéphane Jennings, responsables de la nouvelle mise en page. Nos remerciements s’adressent enfin à tous ceux et celles qui ont bien voulu répondre à nos demandes d’information. Les éditions précédentes de cet ouvrage ont bénéficié d’une aide financière du ProgrammeÉtalez votre sciencedu ministère de l’Industrie, du Commerce, de la Science et de la Technologie et du Programme ActionEnvironnement du ministère de l’Environnement et de la Faune du Québec.
Table des matières
Préface11 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Avantpropos15 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Introduction19 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ORDRE DES MARSUPIAUX31
 Famille des didelphidés  Opossum d’Amérique du Nord. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . 34 ORDRE DES INSECTIVORES37
 Famille des soricidés  Musaraigne cendrée 40 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Musaraigne fuligineuse. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .43  Musaraigne nordique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .46 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Musaraigne des Maritimes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .49  Musaraigne longicaude 50 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Musaraigne palustre 52 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Musaraigne pygmée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .55  Grande musaraigne 57 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Famille des talpidés  Taupe à queue velue. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .60  Condylure à nez étoilé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .64 ORDRE DES CHIROPTÈRES 67
Famille des vespertilionidés  Vespertilion brun. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .70  Vespertilion nordique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .73 . . . . . . . . . . . . . . . .  Vespertilion pygmée de l’Est. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76 . . . . . . . . . . . . . . . .  Pipistrelle de l’Est. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .78 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Chauvesouris argentée 81  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Chauvesouris rousse. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .84 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Chauvesouris cendrée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . 87  Sérotine brune 90 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ORDRE DES LAGOMORPHES93
 Famille des léporidés  Lapin à queue blanche. . . . . . . . .. . . . . . . . . . . 97 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Lièvre d’Amérique 100  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Lièvre d’Europe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104  Lièvre arctique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107 ORDRE DES RONGEURS110
Famille des sciuridés Tamia rayé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .116 Tamia mineur 119 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Marmotte commune. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .122 Écureuil gris ou écureuil noir. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .126 Écureuil roux 131 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
 Petit polatouche 135 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Grand polatouche 138  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Famille des castoridés  Castor du Canada 141 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Famille des cricétidés  Souris sylvestre. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148  Souris à pattes blanches 152 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Campagnolàdosroux de Gapper. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .155  Campagnol des bruyères 158  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Campagnol sylvestre 161  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Campagnol des champs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .164  Campagnol des rochers 168  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Ratmusqué commun . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .170  Campagnollemming de Cooper. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . 174  Campagnollemming boréal 177 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Lemming d’Ungava. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179  Famille des muridés  Rat surmulot. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182  Souris commune . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .185  Famille des dipodidés  Sourissauteuse des champs 188 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Sourissauteuse des bois. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .191  Famille des éréthizontidés  Porcépic d’Amérique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .194 ORDRE DES CARNIVORES FISSIPÈDES198
Famille des canidés Coyote 204  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Loup gris 208 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Renard arctique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .212 Renard roux 216 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Renard gris 220 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Famille des ursidés Ours noir. . . . . . . . . . . . .223 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ours blanc 228 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Famille des procyonidés Raton laveur 232  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Famille des mustélidés Martre d’Amérique 237 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Pékan 241 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Hermine 244 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Belette pygmée 248  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Belette à longue queue 251  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Vison d’Amérique 254 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Carcajou. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 257 Loutre de rivière 260 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Famille des méphitidés Mouffette rayée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 264 Famille des félidés Cougar 268  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Lynx du Canada 272  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Lynx roux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 276
ORDRE DES ARTIODACTYLES
279
 Famille des cervidés  Cerf de Virginie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .283  Orignal 287 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Caribou des bois. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .291  Famille des bovidés  Bœuf musqué 295 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ORDRE DES CARNIVORES PINNIPÈDES299
 Famille des phocidés  Phoque commun 306 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Phoque gris . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .311  Phoque du Groenland. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . 315  Phoque à capuchon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .320  Phoque annelé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 325  Phoque barbu 329 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Famille des odobénidés  Morse. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .333 ORDRE DES CÉTACÉS338
Famille des phocénidés Marsouin commun 354 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Famille des delphinidés Dauphin à flancs blancs de l’Atlantique 357 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Dauphin à bec blanc 361 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Dauphin commun. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 364 Globicéphale noir 367  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Épaulard 372  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Famille des monodontidés Béluga 377 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Narval 382 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Famille des ziphiidés Hypéroodon boréal 386 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Famille des physétéridés Cachalot macrocéphale 390 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Famille des balénoptéridés Petit rorqual. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 394 Rorqual commun 397 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Rorqual boréal 402 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Rorqual bleu. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 405 Rorqual à bosse. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .409 Famille des balénidés Baleine franche noire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .415 Baleine franche du Groenland. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .419
ANNEXES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 426  I. Espèces non traitées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .426  II. Espèces en danger de disparition, menacées ou vulnérables 429 . . . . . . . .  III. Empreintes de mammifères terrestres. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .432  IV. Excréments de mammifères terrestres. . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 442 . . . . . . . . . . . . . . . . Glossaire446. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Bibliographie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 450 Crédits photographiques470. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Index472 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Loup gris
Préface
MON FRÈRE LE LOUP ous les mammifères du Québec sont ici. Vous les verrez dans T l’un ou l’autre des paysages qui leur sont habituels. S’ils ignorent les frontières politiques, ils connaissent d’instinct les seuils d’humidité, les jeux de l’ombre et de la lumière, l’économie des jours et des nuits, l’abondance et la disette, la menace des orages et de la glace, les vibrations qui précèdent les séismes. Ils se connaissent les uns les autres et tiennent leur place dans les chaînes alimentaires, les réseaux d’interaction, dans le déclenchement des migrations et, surtout, dans l’appropriation du territoire.
Tous les mammifères du Québec et des régions avoisinantes sont ici. Sauf un : l’Homme. Et pourtant, ce sont deux Hommes qui ont écrit ce livre. Derniers arrivés dans la longue évolution qui les a rendus capables d’exploiter l’environnement, les Hommes peuvent décoder les messages de toutes les étapes précédentes. Les ébats gratuits des jeunes renards, les dialogues des dauphins, les acrobaties gracieuses des singes ouvrant la voie au sourire sceptique des savants humains. Audelà des besoins alimentaires et reproducteurs, la généalogie des vertébrés supérieurs s’engage dans un nouveau contrôle de l’environnement.
Il faut même remonter aux arthropodes pour retracer les inventions de l’architecture (fourmis, abeilles) et de l’ingénierie (termites) que les oiseaux et les mammifères pousseront beaucoup plus loin. Ils ont fourni des modèles de toute l’adaptation sociale, dans ses réponses aux exigences vitales incontournables jusque dans les sociétés hié rarchisées où la reproduction, le travail et la sécurité sont assignés à des classes distinctes vivant en cohésion spatiale intime. Pour saisir le comportement d’un animal, ici un mammifère, il faut d’abord l’identifier : reconnaître la taille, la forme, la texture qui servent d’enveloppe à son anatomie. Il faut ensuite le situer dans chacun des milieux qu’il fréquente, le suivre jusqu’à ses limites géographiques. Il faut enfin observer son comportement, le jour et la nuit, l’été et l’hiver, en période végétative et sexuelle. Anatomieécologieéthologie sont à la base d’un ouvrage comme celuici. Ceux qui ont grandi dans la culture française ou grécolatine devront peutêtre tourner le dos à Ésope et à Jean de la Fontaine, dont les personnages du monde animal se comportent comme des hommes, tantôt bienveillants, tantôt méchants. La science ne confirme guère ce point de vue. Les naturalistes d’ici se placent plutôt dans la lignée de Pline l’Ancien, de Lucrèce, et surtout de Darwin plutôt qu’à la suite de
12
Buffon, dont l’élégance du style reflète l’anthropomorphisme. Une « histoire du sentiment de la nature » reste à écrire. Elle puiserait autant dans les œuvres littéraires et dans le cinéma que dans les publications scientifiques. Donnonsnous, en attendant, quelques repères. Léon Provancher et C. E. Dionne, ainsi que HenriGustave Joly de Lotbinière auront suivi Audubon et Muir, alors que Marie Victorin, Georges Maheux et Claude Melançon sont de la même génération que Sears, Eiseley, Leopold, Osborn, Monod. Les aver tissements de Fraser Darling et de Rachel Carson auront une forte répercussion dans un Québec désormais sensibilisé aux menaces qui pèsent sur la vie des animaux. Et c’est plus récemment encore, avec le développement formel de l’éthologie (Lorenz, Tinbergen et von Frisch), que s’affinera la perception du monde animal, surtout des oiseaux et des mammifères. C’est justement cette perception qu’on retrouvera dans le présent ouvrage. La psychosociologie dubirdwatchingaussi bien s’applique aux mammifères. Bien des coureurs des bois et des chasseurs ont inconsciemment subi une sorte de poésie admirative en découvrant la variété des espèces et la parenté de l’Homme avec l’animal. Certains auront même été sensibles aux rituels des Amérindiens. Notre littérature poétique et romanesque n’en a malheureusement pas traduit grandchose. Les jeunes naturalistes et les sportifs, munis de lunette et caméra, auront donné un nouvel essor au folklore en le rendant plus convivial. Un tourisme plus exigeant, répondant mieux désormais aux besoins d’information et d’éducation, favorise la participation qui caractérise déjà les musées. Autant de chemins qui conduisent à la solidarité biologique. Avec la crise de l’environnement, enfin perçue dans les années soixante,laresponsabilisationenverslemilieunaturelasaisideuxgénérations, bientôt trois. On a constaté, à l’occasion des décisions à prendre, qu’on ne savait même pas reconnaître les espèces une à une. En prêchant la conservation de la biodiversité, certains biologistes ont même abouti à la reconnaissance du droit des animaux. Pour bien asseoir ce droit, ne fallaitil pas connaître à fond les besoins et les tolérances de chaque espèce, autrement dit l’éthologie ? Le grand congrès international de Rio (1992) a débouché sur une sorte de serment de protection de la biodiversité. Il nous faut cons tater que les gouvernements qui ont pris un tel engagement n’ont pas toujours réalisé l’ampleur de leur adhésion ni bien mesuré les devoirs qui en découleraient. Un nouvel accord est en préparation qui associera le développement durable à la nécessité de consi dérer les diverses espèces dans le cadre de leur habitat et des exi gences qu’il présente. Le triptyque bioécosociodiversité s’impose donc comme arrièreplan de nos interventions sur la vie végétale et animale. Il n’existe pas de réglementation universelle. Par ailleurs, chaque groupe homogène d’êtres vivants (les algues, les arbres, les insectes, les oiseaux, les mammifères) manifeste une programma tion biologique distincte. L’identification des espèces et la connais
sance de leur régime de vie sont donc indispensables à toute forme de protection et, à plus forte raison, d’exploitation. Le présent ouvrage nourrira les débats où nous sommes engagés et appuiera les décisions à prendre. De plus, il augmentera le plaisir de ceux pour qui la présence des animaux est nécessaire à l’harmonie de la vie. Les naturalistes seront les premiers à profiter pleinement de cet ouvrage de référence. Ils l’accueilleront avec enthousiasme puisque leur vocation les maintient sur le terrain, en contact ininterrompu avec la matrice qu’est la nature. Ils ont l’habitude de changer cons tamment leur foyer : de la forêt à l’arbre, de la pullulation animale à une espèce en particulier ou à une population. Cette présence sensible dans la nature est essentielle pour tous. Elle faisait dire à Emerson que « la plus grande pauvreté est de ne pas vivre dans un monde physique ». Cet avertissement pourrait s’adresser aujourd’hui à la génération qui manipule les symboles avant d’avoir touché les réalités concrètes. Lièvres et tortues cheminent sur l’écran de l’ordinateur avant que l’enfant les ait jamais vus et touchés vivants. Nous sommes aux prises, dans notre paisible pays comme ailleurs, avec les antagonismes de l’innovation et de la continuité. La nouvelle cybernétique augmente notre pouvoir d’interprétation, mais c’est le contact sensoriel qui nourrira toujours la perception. Un répertoire comme celuici nous place en parallèle avec les ani maux qui sont physiologiquement les plus proches de nous. Les espaces et le temps que nous partageons avec eux sont le cadre d’une évolution comparable et pourtant plus avancée, plus auto déterminée, chez l’Homme. Naturalistes, biologistes, cybernéticiens, nous avons tous nos rai sons d’accompagner les mammifères sur le territoire qui a été le leur avant le nôtre. La solidarité biologique que nous avons résolu de cultiver ne trouvera à s’exercer que dans la connaissance du comportement animal et dans le respect de toutes les formes de vie.
Pierre Dansereau (19112011)
13
Orignal
Avantpropos
e territoire et les eaux côtières du Québec et de l’est du L Canada abritent une faune riche et diversifiée. Plus d’une centaine d’espèces de mammifères habitent la grande région bordée à l’ouest par le Manitoba, à l’est par l’océan Atlantique, au sud par les Grands Lacs et le nordest des ÉtatsUnis, et au nord par les étendues glacées de l’Arctique.
Bien qu’ils soient généralement difficiles à observer à cause de leurs mœurs discrètes, les mammifères sauvages ne jouent pas moins un rôle essentiel dans la nature. Ils concourent à l’équilibre naturel des écosystèmes, rendent des services écologiques inestimables et doivent être appréciés à leur juste valeur. Les chauvessouris et les musaraignes, par exemple, contribuent au contrôle des populations d’insectes. Les écureuils participent au reboisement des forêts et à la dissémination des champignons mycorhyziens qui accélèrent la croissance des plantes. En ralentissant l’écoulement de l’eau par ses barrages, le castor favorise la sédimentation des matières en suspension et l’assainissement des cours d’eau. Par le contrôle qu’ils exercent sur les populations de cervidés et de lagomorphes, les grands carnivores aident à réduire l’érosion des sols causée par un broutage excessif et ses effets nocifs sur la qualité des cours d’eau.
Plusieurs mammifères revêtent une importance économique considé rable. Une seule chauvesouris peut consommer chaque nuit jusqu’à huit grammes d’insectes, soit plus de 3 000 moustiques, ce qui dimi nue d’autant la propagation des maladies transmises par les insectes piqueurs. Bon nombre des insectes capturés par les chauvessouris constituent aussi des déprédateurs des cultures et des plantations. Une colonie de 150 sérotines brunes peut consommer annuellement jusqu’à 1,3 million d’insectes nuisibles. Aux ÉtatsUnis, on a estimé à 183 $ par hectare la valeur annuelle des chauvessouris insectivores en milieu agricole, dont l’action prédatrice permet de diminuer d’au tant l’utilisation d’insecticides. À TerreNeuve, l’introduction de la musaraigne cendrée a permis de réduire sensiblement les ravages causés aux forêts commerciales par la tenthrède du mélèze, un insecte brouteur dont les larves sont particulièrement voraces.
Dans les régions côtières, la chasse aux baleines et aux phoques a été longtemps et reste encore une activité culturelle et économique importante, notamment pour les Inuits et les chasseurs de phoques terreneuviens et madelinots. Depuis quelques décennies, l’ob servation des mammifères marins a cependant pris son essor et concourt à la vie économique de nombreuses localités au Québec, à TerreNeuve et dans les Maritimes.
16
Renards roux
Certains mammifères qu’on appelle « le gros gibier », soit l’orignal, le cerf de Virginie, le caribou et l’ours noir, sont la cible chaque automne d’un nombre important de chasseurs qui contribuent eux aussi à l’économie régionale. D’autres, comme le lynx roux, le castor, le raton laveur, la loutre, le vison, la martre et le ratmusqué, sont convoités par de nombreux trappeurs qui retirent de la vente des fourrures des revenus substantiels.
Dans les régions agricoles, les renards, les campagnols et les coyotes tirent occasionnellement profit des cultures et des élevages et sont pourchassés par les agriculteurs. Il existe heureusement plusieurs moyens de protéger le bétail et les plantations sans devoir éliminer les prédateurs.
Même le citadin peut rencontrer des mammifères : rats et souris qui envahissent parfois les entrepôts et les gardemanger ; écureuils, ratons laveurs et mouffettes qui vivent dans les parcs publics et fréquentent nos jardins ; chauvessouris qui s’abritent dans les greniers.
Dans le passé, la chasse incontrôlée, l’élimination systématique des prédateurs et la destruction des milieux naturels ont causé le déclin de nombreuses espèces animales. Le castor, l’orignal, le caribou, le loup et le morse ont disparu de plusieurs régions. Le wapiti a carrément été éliminé dans l’est du Canada et le béluga du Saint Laurent est gravement menacé. Aujourd’hui, la pollution chimique, le morcellement du territoire, l’exploitation minière, les changements climatiques et la chasse illégale continuent de menacer la faune sau
vage. Seules des mesures sévères de protection de l’environnement et d’exploitation responsable et durable des ressources naturelles permettront d’assurer la pérennité de notre patrimoine faunique.
De nos jours, les mammifères ne sont plus seulement l’objet de la convoitise des chasseurs ou la hantise des cultivateurs. Beaucoup de gens s’intéressent à eux, qu’ils soient naturalistes chevronnés ou simples amateurs. Quels que soient nos rapports avec eux, ces ani maux sont souvent mal connus et fort mal appréciés. Nous devons apprendre à les connaître, à les aimer, à vivre en solidarité avec eux.
En réalisant le présent ouvrage, nous avons voulu offrir, dans un for mat pratique et facile à consulter, l’information la plus complète et détaillée possible sur les mammifères de nos régions. Nous sommes conscients qu’en dépit du soin que nous y avons apporté, ce guide ne pourra répondre à toutes les questions concernant la vie de nos mam mifères. Nous espérons toutefois qu’il saura faire naître en chacun de nos lecteurs le désir d’en savoir encore plus sur ces êtres fascinants.
Jacques Prescott Pierre Richard
Morse
17
Tamia rayé
Introduction
a présentation systématique des informations contenues dans mLalienne terrestre et aquatique du Québec et de l’est du Canada, ce guide permet une consultation simple et rapide. Nous trai tons des 95 espèces les plus représentatives de la faune mam regroupées en chapitres selon les ordres, puis suivant les familles. Pour chaque espèce, sont décrites en quelques rubriques bien identifiées la morphologie, l’écologie, les mœurs et la répartition géographique. Toutes sont illustrées au moyen de photographies en couleur ou de dessins qui mettent en évidence leurs caractéris tiques physiques et certaines de leurs habitudes. Deux cartes de répartition complètent le tout.
Le lecteur trouvera en annexe une brève description des quelques espèces de mammifères occasionnellement observées dans l’est du Canada, mais ne faisant pas l’objet d’un traitement détaillé. Une liste des espèces vulnérables, menacées ou en voie de disparition vient souligner la situation précaire de certains de ces animaux. Une présentation d’empreintes, de pistes dans la neige et d’excréments de divers mammifères terrestres saura intéresser l’observateur.
Rédigé dans un vocabulaire et un style accessibles à tous, le texte comporte cependant quelques termes techniques dont on trouve ra la signification dans le glossaire.
Nous avons également incorporé à cet ouvrage une bibliographie qui pourra servir de point de départ à des recherches plus élaborées.
CLASSIFICATIONETNOMENCLATURE De façon générale, la présentation des 95 espèces décrites suit la classification taxonomique proposée par Wilson et Reeder (2005). Pour des raisons d’ordre pratique, nous avons toutefois choisi de garder l’ancienne nomenclature qui classe les opossums dans l’ordre des marsupiaux, les musaraignes et les taupes dans l’ordre des insectivores, et maintenu la distinction entre les carnivores fissi pèdes et pinnipèdes. Nous avons aussi présenté les mammifères marins (carnivores pinnipèdes et cétacés) en dernière partie. Ces auteurs regroupent en effet les opossums dans l’ordre des didel phimorphes et incluent les musaraignes et les taupes dans l’ordre des soricomorphes. Ils classent aussi les carnivores dans les sous ordres des féliformes et des caniformes, et incluent les odobénidés et les phocidés dans ce dernier groupe.
La fiche d’identité de chaque animal débute par le nom commun de l’espèce, dans la plupart des cas selon la liste des espèces de faune vertébrée du Québec proposée par le ministère responsable de la