Phrères

-

Français
105 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

" Devenir tout à fait fou, illuminé, fou à lier sans liens, sans passé, habité par des songes, rêveur aux yeux terriblement ouverts, aliéné à la Poésie, la seule maîtresse valable car elle exige tout, absorbe tout."
Reims, 1925. Lecomte, adolescent charismatique, vit une amitié passionnelle avec Daumal, jeune homme réservé et brillant. Ils ont formé, avec Vailland, le dandy, et Meyrat, dit la Stryge, une communauté initiatique et poétique : les Phrères simplistes. Croyant en l'expérimentation comme seul moyen de connaissance, adeptes de Rimbaud et de son " dérèglement de tous les sens ", ils rêvent de monter à Paris, pour fonder une revue poétique qui détrônerait les surréalistes. Mais le père de Lecomte s'oppose à son départ. Désespérés par une vie trop éloignée de leur idéal, Lecomte et Daumal décident de se suicider. Ils n'ont plus que quelques jours pour vivre... Quelques jours pour écrire les plus beaux poèmes : testament laissé aux siècles futurs.


AVANT-PROPOS :

L'envie de parler de Roger Gilbert-Lecomte date de mon adolescence. Peu étonnant, au fond... Lecomte, tout comme Rimbaud, est, par essence, le poète du génie adolescent. Révolté, trop sensible, d'une beauté frappante, incapable et peu désireux de devenir adulte ; entier et intransigeant.
Découvert, par hasard, dans un Magazine Littéraire en 1989, Lecomte m'a tout de suite émue : ses vers, immédiatement, et puis son histoire.
Découvrir Lecomte, c'est découvrir Daumal : leurs vies, leurs œuvres sont tellement liées, que l'on ne peut " rencontrer " l'un, sans rencontrer l'autre. Comme les deux brins, pourtant très différents, d'un même ADN.
" Phrères " de l'âme, suivant deux voies qui finiront par s'éloigner radicalement, Daumal allant de plus en plus vers une poésie blanche et lumineuse, Lecomte flirtant avec l'abîme d'une poésie noire et vibrante, les deux poètes se sont, d'après moi, forgés l'un l'autre.
Leur rencontre a été fondamentale, fondatrice. Sans elle, Lecomte serait peut-être devenu médecin, à Reims, un peu éthéromane sans doute, et Daumal aurait peut-être eu une belle carrière d'universitaire.
Mais leur rencontre a tout changé : ils se sont " reconnus " et ont compris que leur voie à eux serait différente. Qu'ils feraient partie de ces " horribles travailleurs " qu'attendait Rimbaud : des poètes entièrement dévoués à leur travail de recherche, des poètes prêts à tout pour devenir " voyants ".
C'est pourquoi c'est cet instant de leur vie qui m'intéresse, le moment précis où ils choisissent de devenir ceux qu'ils seront, le moment de cette adolescence intense, urgente, incandescente, rendue plus tendue encore par ce pacte de suicide. Une adolescence révoltée, qui remet tout en cause, qui n'hésite pas à s'autodétruire plutôt que de se trahir, et qui apparaît aussi violente qu'une mort.
Mais... sans mort, pas de renaissance.
Car c'est bien d'une renaissance qu'il s'agit et les deux poètes acceptent, finalement, de vivre. C'est en perdant des plumes, en déchirant avec rage leur chrysalide, qu'ils se découvrent des ailes.
Quand je les ai découverts, un mystère planait autour de ces deux poètes : ils étaient les grands absents de l'histoire littéraire. Cette absence ne me donnait qu'une envie : en savoir plus...
Aujourd'hui, leurs œuvres sont régulièrement rééditées et en passe d'être reconnues à leur juste valeur.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 07 janvier 2016
Nombre de lectures 0
EAN13 9782221192047
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0500€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème