Premier sang
25 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Premier sang

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
25 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Des loups-garous débarquent à Chicago avec un objectif précis : déclarer la guerre aux vampires de la ville. Abraham O'Leary est chargé de verser le Premier Sang et sa cible, malheureusement pour lui, n'est autre que Ladainian. Son échec cuisant l'amène à douter des véritables motivations de son Alpha et, aidé par le vieux vampire, il va tenter de découvrir la vérité. Abernaker, de son côté, compte bien mettre de l'ordre dans ce foutoir, à sa manière, avec une arrière-pensée égoïste : ramener un peu de paix dans sa ville.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 novembre 2014
Nombre de lectures 3
EAN13 9782919550951
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

LadainianAbernakerPremiersang Lydie Blaizot
É é ditions du Petit Caveau - Collection Sang%Num rique
Avertissement
Salutations sanguinaires à tous ! Je suis Van Crypting, la mascotte des éditions du Petit Caveau. La nouvelle version de cet epub a été testée sur la plupart des appareils et logiciels en vogue sur le marché français. Cependant, notre équipe vampirique a constaté que l'Epub reader de Firefox n'affiche pas les polices personnalisées. Avec Kindle, vous devez activer les polices /fontes de l'éditeur dans le panneau des polices. Bien que nous soyons contre, certains revendeurs ajoutent des DRMs à nos fichiers. Sachez que ce n'est nullement la politique de notre maison et que nos ebooks sont disponibles ailleurs sans DRM. Si vous rencontrez un problème, et que vous ne pouvez pas le résoudre par vos propres moyens, n’hésitez pas à nous contacter par mail en indiquant le modèle de votre appareil. Nous nous chargerons de trouver la solution pour vous, d'autant plus si vous êtes AB-, un cru si rare !
We make all of our sons the same Every one will suffer the fire we've made They all explode just the same And there's no going back on the plans we've made Peacekeeper take your time Wait for the dark of the night Soon all the suns will rise
Fleetwood Mac Peacekeeper
Premier sang
Chicago, 14 septembre 2009
Abraham O'Leary scrutait d'unœil morne le fond de son cinquième verre de whisky. Appuyé contre le comptoir, le menton au creux des mains, il ressassait les mêmes pensées maussades en boucle. Autour de lui, l'effervescence du pub ne cessait de croître au fur et à mesure que la soirée avançait, mais il n'y prêtait pas la moindre attention. Même le barman, un type jovial à la gouaille contagieuse, avait abandonné l'idée de papoter avec lui. Il se contentait de le servir à intervalle régulier. Abraham bougonnait alors un vaguemerci, enfilait son verre d'un trait et laissait la douce chaleur de l'alcool se diffuser dans son corps. Malheureusement, cela ne l'aidait pas à se donner du courage et le ramenait à chaque fois sur sa première certitude de la journée : il commettait une grave erreur. Mais avait-il réellement le choix ? Il se tortilla sur son tabouret, mal à l'aise. L'arme qui pesait dans la poche intérieure de son blouson ne le rassurait pas : l'idée même de s'en servir lui donnait la nausée. Peut-être parce qu'il n'éprouvait aucun attrait particulier pour ce genre d'ustensile. Il consulta sa montre pour la centième fois depuis son arrivée et maugréa. Attendre davantage ne servait à rien. Repousser l'échéance risquait juste de semer la suspicion dans l'esprit de son chef. Il devait passer à l'action, vaille que vaille. Abraham lissa sa belle barbe rousse d'un air songeur. Peut-être mourrait-il ce soir ? Il haussa ses larges épaules en ricanant. Peu importait, il devait obéir. Sans se presser, il piocha quelques billets dans la poche de son jean et les jeta négligemment sur le bar. Le barman, rompu à la détection instinctive des pourboires substantiels, le remercia d'une voix forte. O'Leary se contenta de le saluer d'un geste vague de la main et quitta l'ambiance surchauffée du pub pour l'air frais de la nuit. Les étoiles brillaient de mille éclats dans le ciel dégagé et l'Écossais sourit à la lune, si parfaite, si revigorante. Il lui adressa une prière silencieuse afin qu'elle lui donne toute la force dont il aurait besoin puis, sans conviction, il dirigea ses pas vers Howe Street. Vers son destin.
Ladainian Abernaker, vêtu de son éternel costume noir digne desBlues Brothers, sortit par la porte arrière duWillie'straînant les pieds. Tout en en sifflotant une chanson de B.B. King, il jeta son sac-poubelle dans le grand container prévu à cet effet et prit soin de refermer le couvercle. Il inspecta ensuite la ruelle du regard, reniflant de-ci de-là pour en vérifier la propreté. Rien ne dérangeait plus ses sens aiguisés de vampire que les odeurs d'urine ou de détritus, alors, près de chez lui, l'hygiène demeurait une priorité. Le nez en l'air, il détailla chaque effluve avec soin, jusqu'à tomber sur une anomalie. Quelque chose de puissant, de musqué. Il fronça les sourcils, se concentra, et étudia le quartier mètre par mètre, jusqu'à identifier la nature de chaque être vivant qu'il croisait. Il ne tarda pas à repérer le propriétaire de cette singulière odeur. Il approchait, sans vraiment prendre la peine de se cacher, et, bientôt, le bruit de sa respiration parvint aux oreilles de Ladainian. Elle résonnait de manière étrange, comme décuplée par une cage thoracique hors norme, et s'accompagnait de grognements sourds plutôt menaçants. Toutefois, il
en fallait bien plus pour impressionner le vieux vampire. Il jura contre l'imbécile qui s'aventurait ainsi sur son territoire et sortit tranquillement son étui à cigarettes de la poche de sa veste. La soirée promettait d'être animée.
Par mesure de précaution, Abraham avait choisi de passer par les toits. Il bondissait souplement d'un bâtiment à un autre, ombre parmi les ombres, et s'arrêtait parfois pour humer l'air ambiant. L'invraisemblable mélange des différentes activités humaines ne le dérangeait pas pour repérer sa cible, pas même la forte odeur de friture qui émanait des quelques restaurants rapides du quartier. Parvenu à mi-parcours d'Howe Street, il localisa avec précision son objectif. L'homme fumait. Abraham grogna de satisfaction et poursuivit sa route, plus discret que jamais. Dès qu'il aperçut le néon bleuté duWillie's, il ralentit, se tassa sur lui-même et avança jusqu'au bord du toit en catimini. Il se pencha vers la ruelle jouxtant le bar et observa, amusé, le vampire qui grillait une cigarette, appuyé négligemment contre un mur. L'Écossais s'assura que personne ne viendrait les déranger puis, d'un bond souple et puissant, il se laissa tomber vers le sol. Contre toute attente, le vieux bonhomme ne réagit pas à son arrivée. Du moins, pas comme Abraham le pensait. Il se contenta de cracher un nuage de fumée indolent et de le dévisager, le visage impassible...
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents