Procès dans les entrailles de la terre

-

Livres
280 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Que serait le monde si les animaux avaient le pouvoir de juger les êtres humains pour tous les dégâts que nous causons à l’environnement, à la faune et la flore?Ozoua et Cheick sont deux cadres ivoiriens évoluant dans des domaines très différents. Cheick est ingénieur des travaux publics et Ozoua est musicologue. C’est au cours d’une émission télé que Cheick découvre cette passionnée de musique, et met tout en oeuvre pour la rencontrer. Ozoua a une idée assez arrêtée des personnes évoluant dans le milieu des « sciences triomphantes ». Elle les voit comme des personnes carrées ayant du mal à apprécier l’importance des sciences sociales et de l’art. Elle se laisse tout de même petit à petit séduire par les attentions et l’ouverture d’esprit de Cheick. Oubliant leurs déboires amoureux passés, Ozoua et Cheick finissent par se mettre en couple. À l’occasion d’une mission d’Ozoua, Cheick décide de prendre des congés pour l’accompagner à Touba. C’est aussi l’occasion pour lui de revoir son village Waninou, après plus de vingt ans sans y être retourné. Tout semble aller pour le mieux, mais un évènement totalement incongru va bouleverser la vie des deux tourtereaux. En essayant de capturer un écureuil pour en faire l’animal de compagnie d’Ozoua, Cheick et sa dulcinée tombent dans une embuscade. Ils sont kidnappés par les animaux. Dans les entrailles de la terre, tous les animaux des airs, des eaux, et de la terre se sont réunis, pour le procès de l’ingénieur des travaux publics. Il est jugé non seulement pour avoir trahi la mission que lui ont confiée les animaux lorsqu’il avait 10 ans, mais aussi parce qu’il contribue à détruire l’environnement et les êtres qui y vivent. Pendant que leurs familles, amis, alliés, et les internautes les recherchent activement sur la terre ferme, Ozoua et Cheick se demandent ce qu’il adviendra d’eux.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2017
Nombre de visites sur la page 16
EAN13 9782369970316
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,04 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Procès dans les entrailles de la terre
CAMARA Nangala
Procès dans les entrailles de la terre
Africa Reets Éditions 01 BP 3648 Abidjan 01 E-mail : areets.editions@yahoo.
Couverture : ARE / SILUÉ I. Kassem Maquette : ARE / KOUASSI K. Marc Mise en page : ARE / OUATTARA Awa / KOUASSI K. Marc Suivi éditorial : OZÉ G. Roger
e © Africa Reets Éditions, 4 trimestre 2017 ISBN : 978-2-36997-031-6
Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous les pays.
À ÉDOUKOU Étchè Sandia Isabelle,
D’un côté, tu as mis trop de temps pour venir au monde ;de l’autre, tu es venue trop tôt, dans des conditions trop particulières. Il t’appartient de trouver la trace, la véritable trace, et de la féconder pour trouver ton chemin.
Du même auteur
Romans La Nouvelle Conscience Le printemps de la liberté L’autre versant Dévoilement La poupée Le trio de choc Les ïlles au grand cœur Vacances mouvementées La ronde des hyènes Tourbillon
Recueils de nouvelles Histoire de fous Révélation Symphonies de l’enfer
Recueils de poésie Mélancolie Monotonie Chants incantatoires Amarres rompues
Première partie
I
L e jour vient de se lever sur Abidjan. Cheick est attablé. Il affectionne particulièrement ces moments pendant lesquels il s’appartient. Il a érigé le petit déjeuner en une manière de culte. La trentaine bien campée, il est Ingénieur des Travaux Publics. Cheick est rentré, voici quelques années, des États Unis d’Amérique. Il n’a rencontré aucune difïculté pour trouver de l’embauche. Il s’est installé, après plusieurs mois d’exercice, dans un appartement de trois pièces à la Riviera Golf, quartier très chic de la commune de Cocody. Il donc est parti de la cour familiale. La vie de Cheick se caractérise par la constance et la régularité. Elle est réglée comme une horloge. Rien ne doit être laissé au hasard. Chaque chose doit se faire en son temps, pas à un autre moment. Cheick répète à ses collaborateurs que l’un des principaux signes d’intelligence est la capacité de s’imposer un agenda rigoureux auquel on demeure ïdèle, dans la mesure du possible. Cheick vit seul dans son appartement. Il se réveille de bon matin comme un moine. Il accommode méthodiquement son assiette de crudités qui consiste en une belle salade composée de tomates, de concombres, de carottes, de chou, d’ail, de poivron, de feuilles de céleri et d’oignon. Un peu de vinaigre de cidre, une larme d’huile d’olive, et l’assiette est prête ! Pour l’accompagner, un bol de café sucré au miel et un morceau de pain complet. Cheick savoure ainsi ses instants de liberté. Il sera, dans deux ou trois heures, à pied d’œuvre sur un chantier de construction de route. Il ne 9
s’appartiendra plus. Les lourds engins de grands travaux prendront possession de sa personne. Ils lui imposeront leur cadence et leurs bruits. Il ne pensera plus, à partir de ce moment, qu’aux objectifs ïxés pour la journée. Son univers se réduira aux réalités du chantier. Cheick a mis, comme de coutume, en marche la télévision. Son attention est soudain attirée par le visage d’une jeune femme qui meuble l’écran. Elle arbore un magniïque teint noir. Ses cheveux sont coupés très court ce qui a l’avantage de mettre en évidence ses traits réguliers dessinés avec ïnesse et délicatesse. La jeune femme possède de grands yeux expressifs. Son sourire renvoie à Cheick l’image d’une eur éclose. Le jeune Ingénieur de Travaux Publics s’arrête de manger. Il regarde avec insistance le visage de la jeune femme. Elle est vêtue d’un magniïque ensembletapa, cette étoffe végétale obtenue à partir de l’écorce de l’iroko avec laquelle s’habillaient autrefois certains peuples des forêts. L’invitée de l’émission de télévision est diplômée en musicologie. Elle a pour spécialité les instruments tradi-tionnels. Elle explique que son travail consiste à découvrir et à répertorier les instruments de musique inventés, depuis la nuit des temps, par les différentes populations du pays. Elle s’initie ensuite auprès d’instrumentistes qui en maîtrisent la technique. Il s’agitin ïne de leur donner une nouvelle vie et de les introduire au programme des études supérieures des Beaux-Arts, section musique. L’invitée de la télévision de ce jour présente un instrument en voie de disparition. Il s’agit d’une trompe obtenue à partir de la racine d’un arbre. Celle-ci, une fois creusée, permet de produire des sons. Elle est appeléegbôfé parle peuple tagbana. L’invitée de l’émission explique que dans les régions de Katiola, de Mankono et de Touba où on trouve des survivances dugbôfé, il reste très peu d’instru-mentistes capables d’en jouer. Il est bientôt l’heure pour Cheick de courir à son travail. Il achève au plus vite son petit déjeuner. Il a intérêt à se dépêcher s’il ne veut pas être en retard. Il n’a hélas pas le temps de suivre l’émission jusqu’à son terme. Cheick court dans la douche. Il est prêt une demi-heure plus tard.
1
0