200 pages
Français

Quand pourtant le bonheur était là...

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Nous avons laissé nos personnages en état de bonheur. Mais le bonheur peut-il être éternel ? A toute passion amoureuse ne succède-t-il pas le temps du désamour et du chagrin d'amour ? Nous laisserons nos personnages aller vers leur destin. Julien devenir un petit jeune homme. Stéphane devenir un homme. Jeanne refermer cette parenthèse que ces trois années auront été dans sa vie. Et Frédéric ? Sans doute savait-il que leur amour était impossible. Tant de choses les séparent l'un de l'autre.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 juin 2015
Nombre de lectures 4
EAN13 9782336383637
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0105€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Tome 2
Philippe Lipchitz
Quand pourtant le bonheur était là… Roman Tome 2
ETHNOGRAPHIQUES
Quand pourtant le bonheur était là…
Ethnographiques Collection dirigée par Pascal LE REST
Ethnographiquesentraîner l’œil du lecteur aux couleurs de la vie, veut celle des quartiers et des villes, des continents et des îles, des hommes et des femmes, des jeunes et des vieux, des blancs et des noirs. Saisir le monde et le restituer en photographies instantanées, de façon sensible et chaude, proche et humaine, tout en préservant la qualité des références, des méthodes de traitement de l’information et des techniques d’approche est notre signe et notre ambition.
Déjà parus Muriel SANTORO,Mon voisin de maíz. Voyage au Guatemala au cœur de la culture maya, 2010. Bertrand ARBOGAST,Voyage initiatique d’un adolescent… Lancelot et le vieux, 2009. Mohamed DARDOUR,Corps et espace chez les jeunes français musulman. Socioanthropologie des rapports de genre, 2008. Jacques HUGUENIN,vieilles » : Les Panthères GrisesLa révolte des « toutes griffes dehors, 2003. Pascal LE REST,Des Rives du sexe,2003.
Philippe Lipchitz Quand pourtant le bonheur était là… Tome 2 Roman
Du même auteur Nouveau Far West, L’Harmattan, coll. « Ethnographiques », 2014.
Chroniques rurales de notre temps, Mon Petit Éditeur, 2012. « La fin du loup » (en collaboration avec Dominique Chanfrau)in Court au Théâtre 1 – 8 pièces pour enfants,Éditions Théâtrales, coll. Théâtrales-Jeunesse, 2005.© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-30907-1 EAN : 9782336309071
Troisième partie octobre 1967 à août 1968
Il suffit de quelques heures pour basculer dans le drame D’abord, ce ne furent que quelques douleurs passagères, auxquelles Jeanne ne fit pas trop attention. Et puis, les douleurs se précisèrent, tout au long de la journée. Elle rentra chez elle presque pliée en deux. Comme par un fait exprès, c’était un jour que Frédéric était resté à la ferme. Elle s’occupa de Julien sans rien laisser paraître, mais se sentait de plus en plus mal. L’ayant expédié au lit, elle eut toutes les peines du monde à finir un malheureux chapitre, ce qui fit protester le gamin : -Stéphane et Frédéric, eux, ils lisent au moins deux chapitres. -Et bien ce soir ça ne sera qu’un, parce que ta maman est très fatiguée. Quand elle se déshabilla, elle remarqua qu’elle perdait un peu de sang. Ce qui l’inquiéta. Elle s’endormit quand même mais fut réveillée vers les deux heures du matin par de violentes contractions. Elle ne se posa pas trop de questions. Elle savait qu’elle allait perdre cet enfant. Elle se leva comme elle put et se traîna dans le salon où était le téléphone. Qui pouvait-elle appeler d’autre que les Guidel ? Il lui sembla que ça sonnait interminablement à l’autre bout du fil. Enfin quelqu’un décrocha. -C’est Henri ? -Jeanne. -Henri, je suis en train de perdre mon enfant. -Couchez-vous, ne bougez pas, j’arrive. Précipitamment, Henri s’habillait : -Anne-Marie, préviens Stéphane qu’il sache que nous partons. -C’est une urgence ? -Jeanne fait une fausse couche. -Et Frédéric ? -Il n’est apparemment pas là. Anne-Marie s’habilla, elle aussi en toute hâte puis entra dans la chambre de Stéphane qu’elle tira de son sommeil : -Chéri, tu restes seul avec tes sœurs. Papa et moi nous fonçons chez Jeanne. -Qu’est-ce qui lui arrive ? -Elle fait une fausse couche. -Parce qu’elle était enceinte ? -Je t’expliquerai. Maintenant, je n’ai pas le temps. La voiture démarra en trombe. Jeanne se traîna dans le couloir pour leur ouvrir. Henri l’examina aussitôt, tandis qu’Anne-Marie se tenait devant la chambre de Julien, prête à lui interdire le passage. Les secours se présentèrent peu de temps après. Henri monta avec eux. -Tu prends le petit et tu le ramènes à la maison. Chez eux, Stéphane était debout et les attendait.
9