Rencontre d'hier

-

Livres
114 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Une alerte, quelques clics sur eBay : une vieille dame se retrouve propriétaire du tableau d'un peintre dont les oeuvres sont disséminées en France et dans le monde entier. Pendant le nettoyage de la toile, au fur et à mesure que réapparaissent les contours et les couleurs, elle se retrouve transposée dans les tonalités et les sonorités du Paris de son enfance, dans l'appartement du peintre et de son épouse, écrivain et poète...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juin 2012
Nombre de lectures 28
EAN13 9782296497160
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0073€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Rencontre d’hier

Amarante

Cette collection est consacrée aux textes
de création littéraire contemporaine francophone.

Elle accueille les œuvres de fiction
(romans et recueils de nouvelles)
ainsi que des essais littéraires
et quelques récits intimistes.

La liste des parutions, avec une courte présentation
du contenu des ouvrages, peut être consultée
sur le sitewww.harmattan.fr

Dominique Lamon

Rencontre d’hier
T r a n s p o s i t i o nl i t t é r a i r e

©L’Harmattan, 2012
5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-57025-2
EAN : 9782296570252

En mémoire de Monsieur et Madame J.,
mes deux héros,
en souvenir de ma mère, Henriette, qui me fit connaître les
personnages de ce livre,
pour Suzanne, son arrière-petite-fille,
ma petite-fille,
et en souvenir des Suzanne qui m’ont aimée
et que j’ai aimées.

Les personnages :

L’auteur enfant
Henriette, sa mère
Madame Suzanne J.
Monsieur J.
Antoinette
L’auteur adulte

Ce récit est autobiographique. Toute ressemblance avec
des personnages ayant existé est plausible, voire probable.

PREMIÈRE PARTIE

E-bay
Paris, mai 2008

- «Félicitations, douchka, vous êtes le dernier
enchérisseur ». Ainsi commence ma première aventure avec
le monde virtuel des ventes aux enchères. Habituée des
salles de vente parisiennes, souvent, et provinciales,
quelquefois, où s’agitent dans un immense brouhaha
commissaire-priseur, crieur, clercs, experts et
manutentionnaires, j’ai besoin de cette angoisse ultime du
moment où l’objet convoité n’a pas encore atteint, atteint
parfois, dépasse d’autres fois, les limites que je me suis
fixées, ou que m’impose la sagesse élémentaire, avant
d’entendre, irrémédiable, incontournable, le coup de
marteau, du maillet d’ivoire, sur la table d’adjudication
en même temps que la voix du commissaire-priseur :
« adjugéà Madame... au troisième rang !... ». Aujourd’hui,
dans le silence de mon appartement parisien, l’angoisse est
présente, décuplée par le manque d’expérience de l’outil
informatique, imperturbable, froid, sans âme, qui se trouve
devant moi. Il semble donc bien que le tableau tant
convoité, tant désiré, me soit attribué par cette machine,
fort utile, certes, mais, ô combien barbare encore à mes
yeux, elle qui, il y a quelques jours déjà, m’a demandé
de choisir un surnom ; «douchka »,le nom d’un de nos
chats fera l’affaire, un mot de passe : «****** »,nom d’un
autre de nos chats, veillant sur ma réussite. Alors, l’espace
d’un instant, je suis prise de panique : comment dois-je

11