Sciences et mystique dans le romantisme social

-

Livres
310 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Comment la pensée sociale du XIXe siècle s'est-elle construite à l'aide des sciences sur un terreau originellement mystique ? Il s'agit d'explorer l'articulation qui se noue autour du discours "mystique" du romantisme social et de son argumentaire scientifique. Là où le profane oppose sciences et métaphysique, l'initié - ou le connaisseur - tend à y reconnaître une complémentarité.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 octobre 2014
Nombre de visites sur la page 49
EAN13 9782336359458
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0097 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Daniel S. Larangé
Sciences et mystique dans le romantisme social
Discours mystiques et argumentation e scientifique au XIXsiècle
Préface de Marc Angenot
Sciences et mystique dans le romantisme social
Critiques littéraires Collection fondée par Maguy Albet Dernières parutions Saadia Yahia KHABOU,Évocation de la peinture figurative classique dans quelques œuvres de Butor, Quignard et Bonnefoy, 2014. Amadou OUÉDRAOGO,L’Univers mythique d’Ahmadou Kourouma. Entre vision et subversion, 2014. Mohamed KEÏTA,Tierno Monénembo. Une approche psychocritique de l’œuvre romanesque, 2014. Françoise NICOLADZE, Relire Jorge Semprun sur le sentier Giraudoux pour rencontrer Judith, 2014. Shahla NOSRAT, Tristan et IseutetWîs et Râmîn.Origines indo-européennes de deux romans médiévaux, 2014. Akiko UEDA,Relectures duRavissement de Lol V. Steinautour de la différence sexuelle, 2014. Neila MANAI,Poétique du regard chez Alain Robbe-Grillet, 2014. Denisa-Adriana OPREA,Nouveaux discours chez les romancières québécoises, 2014. Philip Amangoua ATCHA, Roger TRO DEHO, Adama COULIBALY,Médias et littérature, Formes, pratiques et postures,2014. Didier AMELA,La nouvelle en Afrique noire francophone,2014. Jérémie N’GUESSAN KOUADIO (dir.),Zadi Zaourou, un écrivain éclectique, Actes du colloque en hommage à Bernard Zadi Zaourou, 2014. David TOTIBADZÉ-SHALIKASHVILI,La poésie mystique de Térenti Granéli, 2014. Effoh Clément EHORA,Roman africain et esthétique du conte, 2013. Marie-Lise ALLARD,Anna de Noailles, Entre prose et poésie, 2013. Jean-Marie KOUAKOU,J.M.G. Le Clézio, 2013.
Daniel S. LARANGÉ Sciences et mystique dans le romantisme social Discours mystiques et argumentation scientifique e au XIX siècle Préface de Marc Angenot
Le présent travail résulte des recherches menées au Département de langue et littérature françaises de l’université McGill (2008-2010) et subventionnées par la bourse Marie-Thérèse Reverchon. © L’HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-04255-8 EAN : 9782343042558
Préface de Marc Angenot
Sommaire
Sciences et mystique dans le discours social du romantisme
ʊ $X WRXUQDQW GHV VLqFOHV ʊ Chapitre I Les Lumières, métaphore maçonnique aux sources du romantisme Le réseau des « Lumières » Le principe du bonheur L’illumination scientiste
Chapitre II Mme de Krüdener : politique féministe et figure mystique
Une femme de réseau Prophétie et politique Enchantement intellectuel et désenchantement social Un occultisme romantique La Providence
Chapitre III
Ballanche et la figure romantique de l’Homme universel
Le Moi et le monde De l’autobiographie à l’historiosophie Poétique du politique
ʊPetit et grand romantiquesʊ Chapitre IV L’avenir du pouvoir féminin selon l’abbé Alphonse-Louis Constant Les avatars d’un hérésiarque L’amour : fondement théologique du social L’utopie religieuse de l’État-Providence
i-ii
7
17 18 24 34
45 47 51 56 59 64
69 70 78 87
103 105 116 121
Chapitre V Imaginaire scientifique et sciences de l’imaginaire
Du désenchantement social au réenchantement scientifique Science et foi Hermétisme et herméneutique
Chapitre VI La théopoèsie de Victor Hugo
La question de « Dieu » Une écriture théologique au service de l’humanité Une théologie de la fragmentation
ʊL’imaginaire
URPDQWLTXH ʊ
Chapitre VII
L’initiation libanaise de Gérard de Nerval
L’ésotérisme oriental Les miroirs du Levant
Chapitre VIII
La Polonia des romantiques
Une démocratie rêvée L’utopie sociale Du messianisme polonais
: culte et culture de l’exil
Chapitre IX Une foi rationnelle dans l’irrationnel chez Helena P. Blavatsky
Une origine peu ordinaire Continuité et rupture du pionnier Fraternité théosophique
Des sciences de la mystique à la mystique des sciences
Index des noms et des notions
133 135 144 151
159 161 172 184
195 197 204
217 219 228 240
255 257 263 269
281 293
Préface
est un très beau livre queSciences et mystique! modCernes,c’est le genre de livre qu’on ne lâche pas parce Pour un lecteur dans mon genre du moins, pour quelqu’un qui s’intéresse à la genèse des idées que, riche de données ignorées, rigoureux et perspicace, il montre les choses, il fait voir une certaine dynamique intel-lectuelle de la Modernité sous des angles inaperçus. Daniel S. Larangé nous invite à « explorer » – c’est son mot et il est tout à fait adéquat – toute une part des Lumières laissée, du moins en partie, dans l’ombre – ou banalement refoulée par les historiens conventionnels qui, interloqués, ne voient pas la portée de tout ceci, sous le chef d’« écrivains mineurs » et de « curiosités d’époque ». Ce que dévoile Daniel S. Larangé, en une dizaine de cha-pitres denses et bien articulés entre eux, c’est non pas à pro-prement parler le pendant irrationnel du rationalisme des Lu-mières, mais plutôt ce sont des formes de pensée, éminem-ment « romantiques », qu’alimente une rationalitéautre,infu-sée d’enthousiasme « humanitaire », une rationalité sans doute excessive, extralucide, propre à l’Illuminisme où con-fiance en la science et mystique cosmique et religieuse fu-sionnent. Larangé montre bien en quoi ces pensées hybrides qui peuvent dérouter, loin de l’antagoniser, procèdent elles e aussi du XVIII siècle. Or, tout le romantisme social en est issu ; d’autres chapitres pourraient convoquer pour confirmer tout ceci les vastes conceptions historiosophiques et anthro-pologiques de même origine et d’ampleur ambitieuse sem-blable de Pierre Leroux, de J.-G. C.-A. Colins de Ham, de Prosper Enfantin... Mais je me satisfais d’apprendre, grâce à l’érudition de Larangé, des choses inédites sur Józef Maria
ii
P R É F A C E
:URĔVNL-Hoëné, le singulier doctrinaire franco-polonais du messianismej’avais mainte dont V fois rencontré le nom sans y être allé regarder de près. Les analyses, confrontées ici, de quelques grandes figures littéraires, Gérard de Nerval et Victor Hugo, de figures dites secondaires mais pleines d’originalité, dotées d’une sorte d’énergiecurieuse comme Pierre-Simon Ballanche, comme l’Abbé Constant, de personnalités demeurées fréquentables et d’autres qui de nos jours « sentent le soufre » comme la théo-sophe Helena P. Blavatsky, – cet ensemble forme une confi-guration élaborée par Larangé et dont la force herméneutique commande l’admiration.Sciences et mystique dans le roman-tisme socialest un livre marquant, c’est une subtile contribu-tion à l’histoire des idées sociales et politiques dont je sou-haite qu’elle soit appréciée et discutée comme elle le mérite.
Montréal février 2014 Marc Angenot
Marc Angenot est historien des idées et théoricien de la rhétorique. Doc-teur en philosophie et lettres de l’Université libre de Bruxelles, il en-seigne depuis 1967 en tant que professeur à l’Université McGill de Mon-tréal et depuis 2013 professeur émérite. En 2001, il est nommé à la chaire de recherche James McGill Professorship d’étude du discours social. Il est membre de l’Académie des arts, des lettres et des sciences humaines, une des composantes de la Société Royale du Canada. Il en est pour 2012-2014 le Directeur de la Division des lettres et sciences humaines. Il est le seul professeur de lettres à avoir jamais reçu le Prix du Québec Léon-Gérin qui lui a été décerné en 2005 pour l’ensemble de son œuvre. En 2012 il a été nommé à la Chaire Chaïm-Perelman de rhétorique et d’histoire des idées de l’Université Libre de Bruxelles.
Sciences et mystique dans le discours social du romantisme
our des raisons de commodité, l’histoire – littéraire Ps’articul1ent les unes aux autres de manière plus ou notamment – a été découpée en périodes qui moins évidente . Or l’historiographie demeure encore une science spéculative dépendant d’interprétations collectives et 2 parfois personnelles . La césure entre le Siècle des Lumières et celui du progrès industriel n’est pas aussi avérée qu’on ne se plaît à le dire. De même, le romantisme n’apparaît pas par germination spontanée mais se révèle un mouvement plus complexe qu’il n’y paraît, plongeant ses racines très profon-dément dans l’histoire des civilisations, et prolongeant ses 3 effets jusqu’à nos jours . Si les Lumières ont permis à la pensée européenne d’instaurer un discours fondé sur la rationalité scientifique, à partir de l’observation matérielle des phénomènes, et mani-festant une volonté d’expliciter le monde en recourant à l’objectivité et à l’universalité, il ne faut pas pour autant mi-nimiser l’Illuminisme que partagent notamment certains des grands fondateurs des Lumières.
1 Jacques Le Goff,Faut-il vraiment découper l’histoire en tranches ? e Paris, Seuil, 2014 (coll. La Librairie du XXI siècle). 2 « L’histoire littéraire est un amalgame : une histoire racontée et une histoire racontante, une histoire réfléchie et une histoire réfléchissante […]. Comme toutes les histoires, l’histoire littéraire est une création de l’esprit ou de la pensée. » Clément Moisan,L’Histoire littéraire, Paris, Puf, 1990 (coll. Que sais-je ? ; 2540), p. 3. 3 Jean Duchesne,? La pandémie culturelle quiIncurable romantisme défie la nouvelle évangélisation, Paris, Parole et Silence, 2013.