Une drôle de citoyenne

-

Livres
314 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

En 1789, Julie, provinciale d'origine languedocienne et protestante, est expédiée à Paris, chez son oncle, parce que ses parents la croient « déshonorée ». En compagnie de Clélie, joliment libertine, la voici qui devient la messagère de certains des protagonistes de la Révolution et la jeune amie des toutes premières « féministes ». En 1853, rédigeant ses mémoires, Julie constate que la Révolution a volontiers oublié ses principes égalitaires entre les sexes. Mais la suite, jusqu'au Second Empire inclus, ne fut-elle pas pire ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 juillet 2013
Nombre de lectures 4
EAN13 9782336320311
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0150€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
André Sandral
Une drôle de citoyenne
Romans historiques e Série XVIII siècle
Une drôle de citoyenne
Romans historiques Collection fondée par Maguy Albet Dernières parutions André Alfred JOUVE,Les bactéries du Chemin des Dames, 2013. Hélène CAILLAUD et Christophe BLANC,Le nœud du monde.Un ambassadeur de circonstance au Kongo, 2013.Jahel SIMBERT,Les ondes fugitives. Voyage à travers l’histoire des Antilles de 1785 à 1902, 2013. Catherine BERTHOMÉ,Les larmes de Cuba,2013. Fred JOUHAUD,Le chirurgien du kaolin. Jean-Baptiste Darnet, l’homme de Porcelaine, 2013. Joëlle DELACROIX,Le siège de Paris par les Vikings. Tome 1 : Les Vikings sur la Seine, 2013. Joëlle DELACROIX,Le siège de Paris par les Vikings. Tome 2 : Le choix de Þorgils, 2013. Haytam ANDALOUSSY,Sur la terre des orchidées, 2013. Jean-Noël AZÉ,Cœur de chouan. Fructidor, 2012.Jean-François ROUGE,Napoléon en Amérique. Le vrai faux journal d’Emmanuel de Las Cases, secrétaire et confident de l’Empereur,2012. Bernadette RAMILLIER,La vie aventureuse de Scipion du Roure. Officier de marine et chevalier de Malte, 1759-1822, 2012. Claude BOURGUIGNON-FRASSETO,Le temps des Voraces, le temps des carbonari, 2012. Rabia TAZI, Annick ZENNAKI,? UnMéditerranée, rêve impossible intellectuel algérien au début du siècle, 2012. Christine MALGORN,Syrie, mon amour, 2012. Babis PLAÏTAKIS,Alcibiade. L’enfant terrible de la Grèce, 2012. David DIOP,1889 l’Attraction universelle, 2012 Vincent SILVEIRA,Sara le médecin troubadour, 2012 Jacqueline SOREL,Boufflers, un gentilhomme sous les tropiques, 2012. Gildas DACRE-WRIGHT,Le Spectateur engagé ou que faire sous la Révolution quand on est beau-frère de Georges Danton ?,2011. Claude VALLEIX,Frédégonde, la reine barbare, 2011. Fred JOUHAUD,Madame d’Artagnan ?,2011. Jean-Paul DAILLOUX,Le Fantôme de Robespierre, 2011.
*
AndréSandralUne drôle de citoyenne
Du même auteur La descente de l’arbre,L’Harmattan, 2012 Chroniques fœtales,L’Harmattan, 2012 Sous le nom d’André-Louis Rouquier Les lieux communs(roman), Seuil, 1969 Le dernier ascenseur(pièce radiophonique), France-Culture, 1975 Le clair du temps(roman), Denoël/Maurice Nadeau, 1975 « Pour l'amour de l'art » (nouvelle), dansLe Provençal, Bourse Goncourt 1977 e Le 5 soleil(roman), coécrit avec J.D. Baltassat, Presses de la Renaissance, 1983 Les frontières naturelles(roman), L'Aire/Actes Sud, 1983 Angles vifs(nouvelles), Éditions Grandir, 1986 Awa(roman), Actes Sud, 1989 Le sentier de la guerre(roman), Actes Sud, 1990 La peur du noir(roman), Actes Sud, 1995 La nuit de l'oubli(roman), Actes Sud, 1997 Les mauvais jeux(roman), Amalthée, 2008 Le prix de la peau(roman), Librécrit, 2008 © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01154-7 EAN : 9782343011547
Pour Jane, ma mère
Annie, ma femme MagalietSylvie, meslles Colette, ma sœur ettoutesmes amies…
Avant-lire
Singulières, les circonstances qui m’ont permis d’« inventer » ces mémoi-res, ainsi que l’on dit d’un trésor. Il y a fort longtemps, étudiant à Londres, je résidais à South-Kensington dans une pension tenue par une Française. Un soir, je perçus dans le « lounge » les bribes d’un dialogue entre elle et un compatriote qui articulait notre idiome avec l’accent de mon terroir natal, le versant nord de la Montagne Noire. Edouard Goulesque représentait une entreprise de délainage de Mazamet. Nous évoquâmes « le pays » à plaisir, il me donna sa carte. Et ce fut tout. Une vingtaine d’années plus tard, à l’occasion d’un déménagement, cette carte glissa d’un ouvrage de Galsworthy et le souvenir me revint du « vieux monsieur » escamoté au pied d’un escalier anglais. Or, Mazamet se trouvait sur ma route lorsque je me rendais dans ma famille. A l’adresse indiquée, une dame d’un certain âge me reçut avec stupéfac-tion : « Mon père est mort il y a déjà huit ans ». Je m’excusais déjà lorsqu’elle m’invita à entrer avec un chaud sourire mâtiné de curiosité. Et une amitié débuta, qui ne s’est jamais démentie. « Passer » chez Evelyne Pujol devint un rituel. Les années s’écoulèrent… En février 2010, une lettre bordée de noir m’informa du décès d’Evelyne, emportée par une embolie. A ma surprise, un mois plus tard, un notaire met savoir que, par tes-tament, Evelyne Pujol, en raison de « l’inappétence pour la lecture » de sa descendance, m’octroyait la liberté d’emporter de chez elle tous les ouvrages qui me conviendraient.