Vingt femmes
160 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Vingt femmes

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
160 pages
Français

Description

Le 30 juin 1890, L'Écho de Paris annonce une nouvelle chronique: " Une femme par jour ". Jean Lorain, chroniqueur de ce quotidien, puise aux sources de l'écriture artiste de la Décadence et du Symbolisme à l'aube de la Belle Époque, pour nous dresser une galerie de portraits de femmes. Les types choisis dans la plus haute société comme dans la plus basse (...) formant un des plus curieux et des plus piquants tableaux de moeurs de notre époque.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 avril 2014
Nombre de lectures 8
EAN13 9782336345116
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Jean Lorrain
VINGT FEMMES
Établissement des textes, préface, notes et bibliographie par Pascal Noiret Florence Bellamy
LES INTROUVABLES
Les Introuvables Collection dirigée par Thierry Paquot et Sylvie Camet La collectionLes Introuvablesdésigne son projet à travers son titre même. Les grands absents du Catalogue Général de la Librairie retrouvent ici vitalité et existence. Disparus des éventaires depuis des années, bien des ouvrages font défaut au lecteur sans qu'on puisse expliquer toujours rationnellement leur éclipse. Œuvres littéraires, historiques, culturelles, qui se désignent par leur solidité théorique, leur qualité stylistique, ou se présentent parfois comme des objets de curiosité pour l'amateur, toutes peuvent susciter une intéressante réédition.L'Harmattan propose au public un fac-similé de textes anciens réduisant de ce fait l'écart entre le lecteur contemporain et le lecteur d'autrefois comme réunis par une mise en page, une typographie, une approche au caractère désuet et quelque peu nostalgique. Dernières parutions Solange CLÉSINGER-SAND,Jacques Bruneau, 2013. Laure SURVILLE,Le compagnon du foyer, 2013. Jean LORRAIN,Récits fantastiques, 2012. Saveros POU,Nouvelles inscriptions du Cambodge, Volume IV, 2011. Guy SABATIER,Félix Pyat (1810-1889), Publication de « Médecin de Néron », drame inédit de 1848, 2010. Antoine de BERTIN,Œuvres, ed. Gwenaëlle Boucher, 2010. Anthony MOCKLER,François d’Assise. Les années d’errance, 2009. e Gwenaëlle BOUCHER,siècle : Parny,Poètes créoles au XVIII Bertin, Léonard, 2009. VOLTAIRE,Les Amours de Pimpette ou Une Saison en Hollande, 2008. Vincent CAMPENON,Œuvres, 2008.Jean LORRAIN,Histoires de batraciens, 2008. Sylvie CAMET,Les métamorphoses du moi,2007. Léonard de VINCI,Traité de la perspective linéaire,2007. Nicolas-Germain LÉONARD,Œuvre poétique,2007. Pierre CÉROU,L’amant, auteur et valet, 2007. Paul MARGUERITTE,Adam, Eve et Brid’oison,2007. Céleste de CHABRILLAN,La Sapho,2007.
Vingt femmes
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02876-7 EAN : 9782343028767
Jean LORRAINVingt femmes Établissement des textes, préface, notes et bibliographie par Pascal Noir et Florence Bellamy
Du même auteur, dans la même collection : Jean Lorrain,Heures d’Afrique – Chroniques du Maghreb[1893-1898], édition présentée, établie et annotée par Fathi Ghlamallah, Paris, L’Harmattan, « Les Introuvables », 1994. Jean Lorrain,L’École des vieilles femmesédition [1905], présentée, établie et annotée par Pascal Noir, Paris, L’Harmattan, « Les Introuvables », 1995. Jean Lorrain,Le Crime des richessuivi de [1905],  Paris forain, édition présentée, établie et annotée par Pascal Noir et Michel Peifer, Paris, L’Harmattan, « Les Introuvables », 1996. Jean Lorrain,La Dame aux lèvres rouges[1888], établissement du texte, postface, notice biographique, bibliographie et notes par Pascal Noir, Paris, L’Harmattan, « Les Introuvables », 2001. Jean Lorrain,Portraits de femmes [Madame Pygmalion, Mademoiselle Ganymède, Madame Œdipe, La Marquise Hérode], établissement des textes, notes, bibliographie et essai sur l’auteur par Pascal Noir, Paris, L’Harmattan, « Les Introuvables », 2004. Jean Lorrain,Histoires de batraciens [La Mandragore, La Princesse au sabbat, Hoguemore, Le Crapaud], établissement des textes, notes, postface et bibliographie par Pascal Noir, Paris, L’Harmattan, « Les Introuvables », 2008. Jean Lorrain,Récits Fantastiques, établissement des textes, notes, préface et bibliographie par Florence Bellamy et Pascal Noir, Paris, L’Harmattan, « Les Introuvables », 2012.
Préface Notre édition de référence :Vingt Femmes, collection "La Voie merveilleuse", Librairie Per Lamm Nilson, Paris, 1900. * Buvez aux sources de la Décadence : LeChat Noir et sesHydropathesEn guise de préambule, avant de visiter la galerie de portraits proposés par Jean Lorrain, il paraît judicieux de se plonger dans l’ivresse décadente fin-de-siècle où se déployaient la splendeur et la misère d’une Vie Parisienne foisonnante, féconde et débauchée, à l’aurore de la Belle Époque. L’originalité de l’inspiration artistique, qui pullule alors, provient d’une constellation de cénacles où s’illustrent les talents, des plus dépravés aux plus divins, Verlaine en tête ou Rimbaud, pour la littérature.  Dévoilons donc les arcanes de notre enquête à travers une figure emblématique de cet étrange microcosme hétéroclite, l’inventeur visionnaire, chercheur et poète, Charles Cros (1842-1888). Du professeur de chimie, créateur de procédés photographiques ou sonores, comme le Paléophone, nous ne retiendrons que la veine poétique. On se souviendra de sa présence, avec ses frères Antoine et Henri, aux soirées de "l’atelier de décervelage de la rue Chaptal" où, sous l’égide de sa maîtresse, Nina de Callias, se réunissait la bohème (à partir de 1860), lors des premiers banquets artistiques. Mais surtout, après la
7
guerre de 1870, où l’on aurait pu croiser, entre autres, Renoir, Verlaine, Catulle Mendès, Villiers de L’Isle Adam, Anatole France…Peu de femmes, il est vrai, exception faite pour Sarah Bernhardt ou une comédienne de l’Alcazar(10 rue du faubourg Poissonnière). d’été Charles Cros publie ses premiers poèmes dans leParnasse contemporainet fréquente le Cercle des poètesZutistesqu'il a créé —, lesVilains Bonshommes, lesHydropathes. Il acquiert un certain renom en récitant ses monologues, commeLe Hareng saur, dans des cabarets parisiens, tel Le Chat noir. Moins plébiscité par ses contemporains que par les Surréalistes qui s’y réfèrent, il nous offre un texte, que nous ne résistons pas à introduire en prologue de nos chroniques de Jean Lorrain, toutes teintées de cet hymne fondateur. LA CHANSON DES HYDROPATHES Hydropathes, chantons en chœur La noble chanson des liqueurs. Le Vin est un liquide rouge — Sauf le matin quand il est blanc. On en boit dix, vingt coups, et v’lan ! Quand on en a trop bu, tout bouge. Buvons donc le vin rigolo, Blanc le matin, rouge à la brune Qu’il fasse (nous souffrons de l’eau) Clair de soleil ou clair de lune. Hydropathes, chantons en chœur La noble chanson des liqueurs. Dorée des futures aurores,
8
La Bière est un liquide amer. Il nous en faudrait une mer Pour rincer nos gosiers sonores. Les bocks font bien dans le tableau Buvons la Bière blonde ou brune Qu’il fasse (nous souffrons de l’eau) Clair de soleil ou clair de lune. Hydropathes, chantons en chœur La noble chanson des liqueurs. Le Vermouth, le Bitter, l’Absinthe Nous font des trous dans le gésier. On ne peut que s’extasier Sur l’éclat de leur triple teinte. Jaune, rouge, vert, triple flot Diaprant la foule commune Qu’il fasse (nous souffrons de l’eau) Clair de soleil ou clair de lune. Hydropathes, chantons en chœur La noble chanson des liqueurs. Quand chacun étreint son amante Le soir entre deux mazagrans Nous nous permettons (soyons grands) Le Cassis, la Kummel, la Menthe. L’amour agite son flambeau Et chacun baise sa chacune Qu’il fasse (nous souffrons de l’eau) Clair de soleil ou clair de lune. Hydropathes, chantons en chœur La noble chanson des liqueurs.
9