9 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Chronique du 11 février

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2014
Nombre de lectures 0
EAN13 9782366024623
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Couverture

11 février

Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.

Éditions Chronique
EAN : 9782366024623
Éditions Chronique
Mediatoon Licensing
15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris
E-mail : contact@editions-chronique.com
Site Internet : http://www.editions-chronique.com
2011 - Moubarak a abandonné le pouvoir
Le Caire, Égypte

La crise s’est enfin dénouée aujourd’hui, avec la sobre allocution télévisée du vice-président Omar Souleiman : «Le président Hosni Moubarak a décidé d’abandonner le poste de président de la République.» Le pouvoir a été remis au Conseil suprême des armées, en la personne du maréchal Mohamed Hussein Tantaoui. Il aura fallu une semaine au raïs pour céder, non seulement à la pression de la foule, mais encore à celles des États-Unis et de l’armée, celle-ci étant d’ailleurs très dépendante de l’aide américaine.

Et pourtant, comme Ben Ali en Tunisie, Moubarak a cru jusqu’au dernier moment se maintenir, poussé dans cette illusion par une partie de sa famille et bien sûr par tous ceux qui avaient tout à perdre dans la révolution. Hier encore, il était intervenu à la télévision pour déclarer qu’il remplirait l’intégralité de son mandat, tout en déléguant ses pouvoirs à Omar Souleiman pour engager les réformes et assurer la transition. On croyait le régime d’Hosni Moubarak inamovible, car fondé sur l’appui historique de l’armée et le soutien des États-Unis et d’Israël. Or, comme en Tunisie, il a suffi que les classes moyennes égyptiennes se révoltent pour le renverser. Moubarak a été contraint vendredi 11 d’abandonner le pouvoir et de le céder à l’armée qui, habilement, a su gagner le cœur de la population. Le bilan officiel des troubles sera de 846 civils tués et 6000 blessés

Mais cela ne pouvait suffire à satisfaire les manifestants, au terme de ces journées qui avaient vu leur mouvement se durcir face aux forces de sécurité, et...