Chronique du 13 février

-

Français
8 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2014
Nombre de lectures 3
EAN13 9782366024647
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Couverture

13 février

Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.

Éditions Chronique
EAN : 9782366024647
Éditions Chronique
Mediatoon Licensing
15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris
E-mail : contact@editions-chronique.com
Site Internet : http://www.editions-chronique.com
1962 - Huit morts à Charonne
Paris, France

Une manifestation de gauche pour la paix en Algérie et contre l'OAS s'est transformée en carnage : huit morts, une centaine de blessés du côté des manifestants, les forces de l'ordre faisant état de cent quarante blessés. Ce cortège, mené par le PC, le PSU et d'autres organisations, était en fait prévu depuis une semaine. Redoutant de graves incidents, Maurice Papon, préfet de police, l'avait interdit, mais les organisateurs avaient décidé de passer outre. Pour garder le contrôle de la rue, le gouvernement se devait de réagir et de faire preuve de fermeté.

À la Bastille, à la République, les heurts sont violents. Au niveau du boulevard Voltaire, les manifestants doivent reculer devant une charge des CRS. Une partie de cette masse s'engouffre alors dans la bouche de métro de la station Charonne. La pression est telle que huit personnes sont écrasées contre les grilles fermées et trouvent une mort affreuse. Des membres des forces de l'ordre jettent alors divers objets sur la foule entassée sur les marches de l'entrée du métro, accroissant la panique.

Dans la logique très particulière de la guerre subversive, c'est l'OAS qui peut être considérée comme sortant gagnante de cette journée, qui, en effet, a accentué la division entre la gauche et les gaullistes, la première accusant la police de complaisance à l'égard de l'OAS, les seconds, eux, craignant une résurgence du Front populaire. Les partis de gauche font de Maurice Papon leur bête noire, ce dernier ne faisant pourtant que mettre en application les consignes de son gouvernement.

Il faut préciser que les actions de l'OAS,...