Chronique du 22  avril
8 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Chronique du 22 avril

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
8 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2014
Nombre de lectures 2
EAN13 9782366021394
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

CHRONIQUEDU22AVRIL
Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.
Éditions Chronique
© Éditions Chronique, Paris 2013, pour la présente édition.
L'œuvre présente sur le fichier que vous venez d'acquérir est protégée par le droit d'auteur.
Toute copie ou utilisation autre que personnelle constituera une contrefaçon et sera susceptible d'entraîner des poursuites civiles et pénales.
EAN : 9782366021394
Éditions Chronique Mediatoon Licensing 15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris E-mail :contact@editions-chronique.com Site Internet :http://www.editions-chronique.com
1915 - LESALLEMANDSLANCENTLAPREMIÈREATTAQUEAUXGAZTOXIQUES
Ypres, Flandre
Sur le front de l'Ouest, les troupes allemandes lancent leurs premières attaques aux gaz. Le gaz toxique est comprimé dans des fûts très résistants. Le vent étant favorable, les Allemands ouvrent les robinets de gaz à 5 heures du matin. Quelques instants après, les soldats français dans les tranchées les plus avancées, entre Langemarck et Ypres, aperçoivent une épaisse fumée jaune qui monte des tranchées allemandes et s'approche lentement d'eux. Poussée par un fort vent de nord-est, la fumée s'étend sur le sol comme un tapis. Cette nappe de gaz n'a que quelques mètres de hauteur. L'effet dans les positions françaises est dévastateur. De très nombreux soldats meurent sur le coup. Quelques-uns parviennent à s'enfuir, mais ils ont eux aussi aspiré les vapeurs toxiques et, au bout de quelques minutes, leur visage noircit, ils se mettent à cracher du sang et meurent à leur tour. Cette première utilisation des gaz toxiques a eu lieu sur une largeur de six kilomètres. Un quart d'heure après, les Allemands sortent de leurs tranchées, en envoyant en éclaireurs des soldats munis de masques à gaz qui doivent s'assurer que les substances mortelles se sont volatilisées. Les troupes attaquent sur toute la largeur du front et avancent sans rencontrer de résistance. Les Allemands n'ont pourtant pas assez de matériel et d'effectifs pour en profiter dans une offensive d'envergure. Le gaz chloré a...