Chronique du 5 septembre

-

Français
7 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2014
Nombre de lectures 3
EAN13 9782366021691
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Couverture

5 septembre

Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.

Éditions Chronique
EAN : 9782366021691
Éditions Chronique
Mediatoon Licensing
15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris
E-mail : contact@editions-chronique.com
Site Internet : http://www.editions-chronique.com
1661 - Plus dure sera la chute pour Fouquet
Nantes, France

Louis XIV fait arrêter son surintendant des Finances Nicolas Fouquet, soupçonné de détourner à son profit les fonds de l’État. L’opération est menée par d’Artagnan, à qui le roi a remis un paquet contenant diverses lettres, dont une lettre de cachet pour l’arrestation proprement dite et une autre indiquant la route à suivre pour atteindre Angers, où Fouquet sera d’abord emprisonné.

Nommé surintendant général des Finances par Mazarin, Fouquet a su redresser les finances de l'État au lendemain de la Fronde, mais en s'assurant des profits considérables. En mai déjà, le roi voulait s'en séparer, mais a renoncé : Fouquet est le seul qui contrôle les circuits financiers et l'État vit à crédit.

C’est Jean-Baptiste Colbert qui est l'artisan de la chute de Fouquet. En avril 1661, le roi a pris à son service celui qui est l'un des plus dévoués serviteurs de Mazarin et l'un des plus efficaces. En le nommant inspecteur des Finances, le roi sait qu'il peut compter sur la rigueur et le zèle de ce commis pour contrôler les dépenses et être informé de tout ce qui touche au Trésor royal. En effet, pour le compte de Mazarin, Colbert a démontré sa capacité de gestionnaire et d'administrateur. À ce nouveau poste, il espère pouvoir donner toute sa mesure et...