Chronique du 8 janvier

-

Livres
10 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2014
Nombre de visites sur la page 1
EAN13 9782366021134
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Couverture

Petite chronique du 8 janvier

Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.

Éditions Chronique
EAN : 9782366021134
Éditions Chronique
Mediatoon Licensing
15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris
E-mail : contact@editions-chronique.com
Site Internet : http://www.editions-chronique.com
1959 - Le triomphe de Fidel Castro
La Havane, Cuba

La révolution l'a emporté. Le peuple de La Havane fait un véritable triomphe à Fidel Castro et à ses compagnons. Le mouvement révolutionnaire cubain "Movimiento del 26 de julio", mené par Fidel Castro (31 ans), a enfin libéré l’île de la dictature de Fulgencio Batista. Castro prend les rênes du pouvoir et appelle à la grève générale. Batista et sa famille quittent le pays et se réfugient en République dominicaine sous la protection d'un autre dictateur, Rafael Leonidas Trujillo.

Tout au long de l'année dernière, les guérilleros n'ont cessé de progresser, ville après ville, pour libérer l’île de la dictature. Fidel peut compter sur des compagnons d’armes bien rompus à la guerre de partisans. Parmi ces « companeros », son frère Raul, Ernesto "Che" Guevara et Camilo Cienfuegos.

Fils d'un planteur émigré de Galice, Fidel Castro est avocat. Défenseur de la cause des déshérités et révolutionnaire dans l’âme, il a été condamné à quinze ans de prison pour avoir attaqué une caserne en 1953, et tenté d'ébranler le pouvoir de Batista. Il se réfugie au Mexique. C'est là qu'il rencontre Ernesto "Che" Guevara.

Les deux hommes rentrent clandestinement à Cuba le 2 décembre 1956, avec 80 autres exilés, à bord du navire « Granma ». Mais l’armée de Batista les attend de pied ferme. Ils se réfugient dans la Sierra Maestra, et entament la guérilla. Ils reçoivent même de l’aide et du matériel américain ! Car après avoir soutenu Batista, Washington a décidé d’adopter une attitude plus pragmatique : le Président Eisenhower ayant admis que la victoire des guérilleros était inéluctable, il juge politiquement opportun de s'entendre avec Castro pour avoir une chance de préserver la « chasse gardée » américaine dans l’île. D'autant que Castro jouit d'un préjugé favorable aux Etats-Unis dans les milieux libéraux, et qu'il s'est toujours défendu d'être l’ennemi de son grand voisin.

Dès la...