Coeurs brûlants
290 pages
Français

Coeurs brûlants

-

290 pages
Français

Description

"Coeurs brûlants, Paris 1968 dépeint de façon captivante une période charnière de l'Histoire. À travers les portraits inoubliables de ses personnages évoluant dans les rues, les bistrots et les boudoirs de Paris, le roman de Bill Pearl fait mieux que jamais revivre les heures de folie et de gloire de cette époque mythique de l'Histoire. Et sa description du séjour de découverte d'un jeune Américain- et de sa rencontre de l'amour en pleine révolution - est une véritable réussite littéraire." Jay Neugeboren

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 16 mai 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140090417
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

ISBN : 978-2-343-14661-4
Jay Neugeboren
Coeurs ^ brulants
BILLPEARL
Paris 1968
ROMAN
Cœurs brûlants
Bill PEARL
Cœurs brûlants
Paris 1968
ROMAN
Cœurs brûlantsest une œuvre de fiction. Tous les dialogues et personnages sont des inventions de l’auteur. Toute ressemblance avec des personnes vivantes ou décédées est une coïncidence. Copyright USA déposé n° : TXu2-003-156. ISBN : 978-0-692-06566-2. Editeurs : Amy Belding, Chris Noel, Marcus Trower, Ellen Brock and Jay Neugeboren. Agent en France : Vincent Coigny, Smiling Moon Agency, Clermont-Ferrand +33 661 me 558 227. Traduction en français : M Anne Laudereau, Melting Trad Agence de Traduction, Clermont-Ferrand, France.
© L’Harmattan, 2018 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-14661-4 EAN : 9782343146614
AVANT-PROPOS
Mes chers compatriotes américains, Au moins cinquante ans se sont écoulés depuis que j’ai écrit cette lettre. C’est le temps que j’ai imposé à Robbie Samberg d’attendre avant de la dévoiler et je suis certain qu’il a tenu parole. Quatre ans et deux jours se sont écoulés depuis que j’ai quitté la Maison-Blanche, le 20 janvier 1969, et le souvenir de la dernière liste des victimes qui m’a été envoyée me reste encore à l’esprit. En 1968, 14 835 garçons américains sont morts au Vietnam et 95 798 ont été blessés. J’ai essayé de mettre fin à la guerre avant de quitter mes fonctions, mais je n’y suis pas parvenu, et je ne vous ai jamais dit pourquoi. Je n’ai jamais parlé de la trahison de Richard Nixon ni de la façon dont il a retardé les pourparlers de paix juste assez longtemps pour gagner les élections présidentielles de 1968. Je n’ai jamais parlé de Robbie Samberg, le jeune Américain qui étudiait à Paris et qui a courageusement affirmé que Nixon avait sciemment violé la loi Logan. J’ai gardé le secret sur ces faits parce que les gens plus expérimentés à qui j’ai demandé conseil trouvaient cela trop choquant pour une nation déjà secouée par les assassinats, les troubles sociaux et la guerre. Quand je l’ai rencontré, Robbie Samberg était en troisième année à l’université, et ce jeune homme remarquable, qui avait trouvé sa voie en des temps troublés, m’a impressionné. Il a été le témoin de cette page incroyable de notre Histoire, et je savais qu’un jour il voudrait en parler. J’ai préparé cette lettre pour témoigner de son histoire. J’ai sincèrement espéré que les troubles dans notre pays puissent s’apaiser après que j’ai quitté mes fonctions, mais au moment où j’écris ces lignes, nous sommes à la veille d’un autre choc menaçant notre système politique, le Watergate. Je regrette profondément de ne pas avoir agi pour empêcher l’élection de l’homme responsable de cette affaire. Quand vous lirez ceci, je serai décédé depuis longtemps. Depuis ma tombe, je revois les visages des garçons qui sont morts à la guerre sous
7
mon commandement. Je vois aussi le visage de Robbie Samberg, et je me porte garant de ce qu’il s’apprête à vous raconter.
8
Lyndon Baines Johnson Le 22 janvier 1973
À mon épouse, Joann
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents