L’amant des Highlands

-

Livres
213 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

DANGER DANS LES HIGHLANDS
Éternellement curieuse, Lady Alyson MacGillivray embarque pour un voyage en mer et fait une surprenante découverte: le jeune futur Roi d’Écosse se trouve secrètement à bord. Mais sa surprise se transforme rapidement en terreur lorsque des pirates attaquent le navire, prennent le jeune prince en otage et laissent Lady Alyson se noyer.
LE LOUP DES HIGHLANDS
Connu à travers le monde sous le nom «Le Loup», le capitaine Jake Maxwell a reçu l’ordre du Roi de suivre le transport secret du prince. Lorsqu’il découvre Alyson luttant contre une mer violente, il part rapidement à sa rescousse. Bien vite, le désir jette des étincelles entre eux, leur apportant un plaisir — puissant et profond. Mais le lien de la jeune beauté avec l’enlèvement du prince la met en danger. Et si leur amour doit survivre, il faudra qu’Alyson et Jake jouent un jeu d’intrigue qui aura des conséquences
royales et mortelles.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 mai 2014
Nombre de visites sur la page 124
EAN13 9782897338008
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0067 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
« Quatre étoiles et demie ! L’histoire de Scott, où s’entremêlent magnifiquement intrigue politique, tricherie et histoire, est écrit d’une façon enlevante et avec un rythme rapide. Des personnages forts ayant de profondes émotions et un haut niveau de sensualité rendent cette histoire savoureuse. » RT Book Reviews
« Les personnages colorés de Scott et leurs relations absorberont les lecteurs, tandis que l’intrigue, les dialogues et la narration sont excellents également. Elle est une véritable experte des histoires d’amour historiques écossaises… Nous pouvons tous nous réjouir d’avance de l’histoire de Wolf dansL’amant des highlands. En me fiant aux deux premiers tomes (et à d’autres bonnes séries de madame Scott), j’ai suffisamment confiance pour recommander chaudement les trois livres. » — RomRevToday.com e « Une histoire d’amour écossaise du début du XV siècle qui met en vedette un impressionnant amalgame de personnages. Comme c’est le cas dans tous les livres historiques d’Amanda Scott, l’inclusion de personnes et de faits réels rehausse le roman d’amour… Les lecteurs apprécieront l’histoire d’amour historique entre Ivor et Marsi, ces derniers escortant et protégeant le futur roi d’Écosse tout en tombant amoureux. » — GenreGoRoundReviews.blogspot.com
« Une œuvre bien écrite et très agréable. C’est un de mes genres préférés de romans historiques — l’histoire se passe à l’époque médiévale et renferme des personnages historiques véridiques. Amanda Scott connaît sans aucun doute son histoire. Si vous appréciez un riche roman d’amour historique ayant lieu dans les Highlands, voici un livre à savourer. » — NightOwlRomance.com
« Une auteure de talent… Une histoire d’amour au rythme rapide, romantique et remplie de passion, qui m’a gardée si absorbée que je suis restée éveillée toute la nuit pour la terminer. Le cadre est si réaliste que l’histoire prend vie directement sous vos yeux… Cette histoire sera certainement une favorite… Elle peut être lue comme un livre unique, mais pour ajouter du plaisir, ne ratez pas le premier tome de cette série,Le maître des Highlands. Je me réjouis déjà de lire le suivant de madame Scott… En attendant, ne manquez pasLe héros des Highlands! » — RomanceJunkiesReview.com
« Une lecture très agréable, avec des revirements surprenants. »
— FreshFiction.com
Un mariage arrangé
Je sais ce que j’ai dit dans le passé, Allie. Et je sais ce que je ressens pour vous. Je ne peux promettre d’être le meilleur des maris, mais je promets d’essayer. Par ma foi, jeune fille, je peux dire que je vous veux… encore plus, je crois, que je n’ai jamais voulu quoi que ce soit dans ma vie. Sur ce, il posa doucement ses mains sur ses épaules, l’attira à lui et, lorsqu’elle continua à le regarder fixement, il l’embrassa doucement sur les lèvres. Elle sentit de la chaleur parcourir son corps, et ses bras glissèrent autour de lui, le tirant avec force contre elle. Elle sentit son corps remuer contre le sien. Puis, l’une de ses mains saisit sa chevelure, ses doigts s’y entrelaçant, et il berça sa tête tout en l’embrassant intensément.
Copyright © 2012 Lynne Scott-Drennan Titre original anglais : Highland Lover Copyright © 2014 Éditions AdA Inc. pour la traduction française Cette publication est publiée en accord avec Hachette Book Group. Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire. Éditeur : François Doucet Traduction : Marie-Hélène Cvopa Révision linguistique : Féminin pluriel Correction d’épreuves : Nancy Coulombe, Catherine Vallée-Dumas Conception de la couverture : Matthieu Fortin Photo de la couverture : © Larry Rostant Mise en pages : Sébastien Michaud ISBN papier 978-2-89733-798-8 ISBN PDF numérique 978-2-89733-799-5 ISBN ePub 978-2-89733-800-8 Première impression : 2014 Dépôt légal : 2014 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque Nationale du Canada Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7 Téléphone : 450-929-0296 Télécopieur : 450-929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com Diffusion Canada : Éditions AdA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat — 23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99 Imprimé au Canada
Participation de la SODEC. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC. Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Scott, Amanda, 1944-[Highland lover. Français]
L’amant des Highlands (Les chevaliers écossais ; 3) Traduction de : Highland lover. ISBN 978-2-89733-798-8 I. Cvopa, Marie-Hélène. II. Titre. III. Titre : Highland lover. Français. IV. Collection : Scott, Amanda, 1944- . Chevaliers écossais ; 3. PS3569.C6215H53314 2014 813’.54 C2014-940721-1
Conversion au format ePub par:
www.laburbain.com
Pour Debi Allen, Jody Allen, Rosemary Murray et tous les autres lecteurs qui sont devenus membres de la Aid Amanda’s Research Society. Je vous remercie tous très sincèrement !
Prologue
Château Falkland,Écosse, 27 mars 1402
L ’homme qu’elle vit allongé dizarrement sur le sol doueux était anormalement mince, ayant à peine plus que la peau et les os. Néanmoins, elle pouvait ressentir sa Douleur. Elle sentit aussi que sa peau Desséchée Donnait l’impression D’être trop serrée pour son corps. Ses cheveux aux épaules, jaDis dlonDs et soyeux, étaient raiDes comme De la paille et sans éclat à cause De la crasse et Du manque De sudstances nutritives. Il était recroquevillé sur un côté, comme s’il avait cherché à retourner Dans le ventre De sa mère ou qu’il avait mal à l’estomac. Un dras mince était étiré vers l’extérieur, paume ouverte, pour attraper De la farine De maïs tomdant sur De pâles rayons De lumière qui passaient à travers D’étroits espaces entre les planches Du sol Du moulin, qui se trouvait dien au-Dessus De lui. Le repas ressemdlait à De vulgaires petites taches De poussière Dansant Dans De vulgaires rayons De lune. Puisque sa vision De la scène paraissait émerger D’un nuage noir, elle ne fut pas certaine De savoir comment elle connaissait l’existence Du moulin. Mais elle était certaine De sa présence et sûre que les petites taches qui tomdaient étaient De la farine De maïs, et non De la poussière. Alors même que cette pensée lui traversait l’esprit, elle reconnut une perception plus forte qui ne pouvait être la sienne, mais plutôt la vague conscience De celle De l’homme tenant De la nourriture Dans sa paume ouverte sans avoir la force De la porter à sa douche. Sa frustration semdla ranimer les pensées De l’homme, les renDant plus faciles à Discerner. Il réussit à lui faire comprenDre qu’il n’avait pas même suffisamment D’énergie ou De volonté pour se lécher les lèvres, sur lesquelles traînait une couche De nourriture. Cela l’avait certainement garDé en vie, selon lui penDant plus De 15 jours. Ses garDiens ne lui avaient Donné De l’eau que Deux fois, mais, sachant qu’il valait mieux ne pas faire confiance à ceux qui l’avaient emprisonné, il avait fait Durer chaque goutte le plus longtemps possidle. Avec presque une ironie Désadusée, il se Dit que s’il Devait survivre à cette épreuve — si un ami apprenait le péril Dans lequel il se trouvait et rassemdlait De l’aiDe pour lui avant qu’il ne soit trop tarD —, juste après qu’il aurait penDu son oncle Diadolique et les ouglas, il Donne-rait l’orDre que soit transformé le Donjon royal. e voir la lumière Du soleil et le clair De lune uniquement lorsqu’ils filtraient à travers la poussière De farine De maïs et les planches De dois était plus tourmentant que De ne jamais voir la lumière. Elle savait qu’il était Déjà trop tarD. Elle n’avait même plus la force De reconnaître la Douleur De ses intestins rétrécis. TanDis que cette pensée traversait l’esprit De l’homme…, ou De la jeune femme…, ou les Deux ensemdle…, l’odscurité suivit. La Dernière Des Douleurs De l’homme Disparut, et elle sentit Des larmes ruisseler le long De ses joues. Assise raiDe comme un piquet, seule et tremdlante Dans la noirceur familière De sa chamdre à coucher Dans la ville De St. John De Perth, ses larmes ruisselant toujours, elle sut que ce qu’elle avait vu n’était pas un cauchemar, mais une réalité à ne révéler à personne. avy Stewart, l’héritier Du trône D’Écosse, venait juste De mourir.