Le Destin d'Igor

-

Livres
382 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Depuis leur rencontre avec le prince Nikolaï Pavelski, Vania le voleur de poules et Igor le serviteur ont vu leur vie basculer. Le premier, qu’on appelle désormais le comte Simonov, a gagné à la fois sa liberté, sa dignité et un ami fidèle; le second, du haut de ses seize ans, a été nommé intendant. Quant au barine humaniste, celui-ci compte aujourd’hui un héritier. Les trois hommes verront leur ascension se poursuivre jusqu’à Moscou et Paris où ils feront affaires… Explorant plus avant le destin de son trio d’hommes nouveaux, Sylvie Simmonet affine sa peinture romanesque de la Russie tsariste. Laissant leurs vieux démons derrière eux, ils permettent à l’auteur d’approfondir sa réflexion autour de cette deuxième chance rare et précieuse. Toujours aussi riche et élégant, ce volet se montre également plus lumineux, les souvenirs douloureux d’hier s’effaçant devant les rêves de demain.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 52
EAN13 9782748354089
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0098 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Le Destin d’Igor
Sylvie Simonnet Le Destin d’Igor Le Barine et le Moujik n°2
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0114736.000.R.P.2010.030.40000 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2010
Chapître 1 : La nouvelle vie d’Igor
Pour Igor cet automne-là fut celui de tous les changements. Il accompagnait Nikolaï à travers les plaines et les forêts d’Orenbourg, tout comme il l’avait fait avec Vania, mais à présent c’était lui qui devait prendre toutes les décisions. Nikolaï se contentait d’écouter puis de 1 confirmer aux moujiks que les ordres de son nouvel intendant devaient être suivis à la lettre. Ce n’était pas facile pour Igor qui, se sentant jugé en permanence, devenait nerveux et avait terriblement peur de décevoir son maître et d’obliger celui-ci à revoir ses plans le concernant. Nikolaï l’avait choisi pour le remplacer sur ses terres quand il serait à Moscou et le jeune garçon avait à cœur de lui prouver qu’il pouvait avoir confiance en lui. Ce qui l’inquiétait le plus ce n’était pas la gestion des terres elles-mêmes et des moujiks qui y travaillaient, mais bien celle du château et de ses domestiques qui l’avaient tous vu arriver, traîné poings liés au bout d’une corde par Vania jusqu’à la cuisine du château. Cette époque lui semblait bien lointaine tant les changements survenus dans sa vie pendant ces trois années avaient été importants. Mais il ne pouvait ignorer qu’il serait difficile aux autres serviteurs d’oublier l’enfant plein de rage et de désespoir qu’ils avaient découvert alors.
1 Les moujiks sont des serfs attachés à la terre qu’ils travaillent et qui dépendent entièrement de leur seigneur. Le servage ne fut aboli qu’en 1861.
9
Il ne devait qu’à la patience et à l’affection de Vania d’avoir su changer, se calmer et accepter enfin son sort pour mieux le faire évoluer. À l’homme qui chevauchait à présent à ses côtés aussi, son maître, le prince Nikolaï 2 Wladimirovitch Pavelski qui, loin de le vendre comme il l’aurait dû, lui avait pardonné toutes ses fautes et lui avait permis de réaliser son rêve : apprendre à lire et à écrire, se cultiver et surtout devenir un homme libre. Igor remerciait le ciel chaque jour pour la grâce qui lui avait été faite et était bien déterminé à mettre à profit les mois qui lui restaient avant le départ de son maître pour lui démontrer qu’il serait digne de toutes les bontés dont il l’avait comblé. Nikolaï était lui aussi bien conscient du problème et comprenait qu’il serait difficile aux autres serviteurs, tous plus vieux qu’Igor, de commencer à le vouvoyer et à lui donner du "monsieur". Mais il avait réussi par le passé à transformer un voleur de poules, Vania, en intendant respecté, aimé et même adulé par tous et se sentait prêt à 3 relever ce nouveau défi . Il avait confiance en l’extrême intelligence du garçon, en sa loyauté et en son grand bon sens. Conscient de l’angoisse qui étreignait Igor depuis quelques semaines, il décida de l’aider. Cet après-midi-là, ils revenaient du village de Rodorov où Igor avait brillamment planifié l’organisation des cultures pour les mois à venir. Nikolaï brisa enfin le silence qu’il avait observé jusque-là : « Je suis fier de toi, Igor. Tu fais du très bon travail. » Le garçon sursauta, faisant faire un écart à son cheval. Son cœur battait à tout rompre ; après toutes ces semaines, la libération arrivait enfin…
2  Tous mes noms russes se composent d’un prénom, d’un patronyme (formé sur le prénom du père) et d’un nom de famille. 3 Voir « Le Barine et le moujik » du même auteur.
10