Le Recenseur

-

Livres
140 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

1836, les Gordoniens se préparent au recensement pour lequel, Antoine Maurier, instituteur à Aubigny, a été missionné, en remplacement de son oncle souffrant. Hébergé par le maire et châtelain de Saint-Satur, il tombe, d'emblée, sous le charme de son épouse Rosa, femme superbe, à la personnalité envoûtante. Antoine découvre avec beaucoup d'intérêt le milieu des vignerons et des mariniers. Sollicité par ses hôtes, il donne des leçons à leur fille Caroline. La crue de la Loire viendra prolonger son séjour. 1844. Marié et promu juge de paix à Sancerre, Antoine se retrouve au coeur d'un drame qui touche la famille du châtelain : Doit-il conclure à l'accident ou au suicide ? L'ascendant, qu'exerce sur lui Rosa, toujours aussi séduisante, pèsera sur sa décision. Le dernier volet de ce triptyque s'ouvre en 1851. C'est, cette fois, Caroline qui fait appel au juge, l'obligeant à rouvrir le dossier. Antoine enquête, prenant en compte des pistes négligées sept ans plus tôt. De révélations en révélations, il reconstitue une histoire qui fait resurgir le passé trouble de certains protagonistes. Comment dévoiler la vérité sans mettre en péril son propre bonheur ?


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 décembre 2013
Nombre de lectures 25
EAN13 9782365752398
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0060€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Michèle Dassas
Le Recenseur
Roman
À Thierry,
grand amateur de Sancerre.
Avant-propos
Le Recenseur va vous entraîner à l’époque révolue, et pourtant pas si lointaine, des diligences, du vignoble avant le phylloxéra, des de rniers feux de la marine de Loire. On vivait alors en vase clos, et les grands évènements parisiens, politiques ou culturels, ne trouvaient que peu d’échos au village. Toutefois, u n monde nouveau se profilait à l’horizon : celui de l’industrialisation, des trans ports plus rapides qui allaient favoriser les échanges de populations, l’ouverture des campagnes. Le train viendrait, quelques années plus tard, parachever cette mutation.
Ce roman, dont l’action se passe dans le Sancerrois , n’a pour ambition première que de faire renaître cette atmosphère surannée, en se bas ant sur un fait divers contemporain qui eut pour cadre la Bourgogne voisine. Je l’ai transposé, échangeant le bord de l’Yonne avec celui de la Loire, puisque l’on comparait alor s les vins de Sancerre à ceux de Bourgogne et qu’ils étaient d’ailleurs souvent vend us comme tels à Paris, après avoir subi quelques préparations particulières.
La seconde ambition, et non la moindre, est de vous divertir…