Pays basque libre !

Pays basque libre !

-

Livres
202 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Après un premier volume consacré à l'histoire du nationalisme basque, l'auteur présente ici le combat de jeunes militants basques aujourd'hui. Dans une série d'entretiens, il leur donne la parole. Le combat s'inscrit dans le contexte d'une Europe en voie d'intégration face à l'homogénéisation des modes de vie, de consommation et de pensée.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 janvier 2017
Nombre de lectures 4
EAN13 9782140026522
Langue Français
Signaler un abus
PAYS BASQUE LIBRE !
LOUIS DE GOUYON MATIGNON
VOLUME II LE COMBAT CONTINUE
Pays basque libre !
Volume II
Louis de Gouyon Matignon
Pays basque libre !
Le combat continue Volume II
Du même auteur Dictionnaire tsigane - Dialecte des Sínté, L’Harmattan, 2012. Gens du voyage, je vous aime, Michalon, 2013. Apprendre le tsigane, L’Harmattan, 2014. Jazz manouche. La discothèque idéale, L’Harmattan, 2015. Tropical. L’histoire folle du monde forain,LGM éditions, 2015. Testament manouche, Les Éditions de Juillet, 2016. Pays basque libre ! Volume I, Histoire du nationalisme basque, L’Harmattan, 2016. © L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris www.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-10934-3 EAN : 9782343109343
À mon grand-père, Mériadec de Gouyon Matignon
En remerciant pour son aide mon ami Sébastien Coueille, sans qui ce projet, ainsi que tant d’autres, n’auraient vu le jour
Les Basques sont aujourd’hui de véritables Résistants. Ils ont la Foi. Dans la revendication, ces Européens participent au mouvement des choses. Dans leur façon de se comporter et de concevoir le monde, ils se battent afin de conserver leur identité. Dans l’action politique, parfois violente, parfois pacifique, dans la transmission de ce qui les rend uniques, ils s’opposent au sens de l’Histoire, à la disparition progressive de ce qui est Autre, à la fin du désordre. À l’heure où beaucoup préfèrent le confort d’une vie urbaine standardisée, il faut défendre les éléments essentiels à la construction de Notre pensée, aller vers ceux qui portent Notre culture européenne, nous imprégner de leur force pour comprendre davantage là où nous devons aller, pour voir mieux. Il nous faut mettre en lumière le combat des nations pour la survivance de ce qui les rend différentes, nous en inspirer, essayer de faire partager au plus grand nombre ce que nous aurons vu et compris puis avancer en défendant l’idée que la pluralité des perceptions - produit d’une pluralité linguistique, historique, culturelle, politique… - concourt à la survie de l’Homme, en ceci que le choix de Notre survie est toujours plus ouvert, toujours plus différent. Plus pourrons nous penser différemment, plus pourrons nous Être. Souhaitant mieux connaître ces patriotes ouverts sur le monde, je suis allé à la rencontre de jeunes militants abertzale (nationalistes) eteuskaltzaleà (bascophiles)
9