Petites Chroniques #2 : Vacances d'été — Drame, People et Progrès

-

Livres
26 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

LES PETITES CHRONIQUES : jour après jour, découvrez l'Histoire en anecdotes et dates clés !


Jour après jour, tel une éphéméride, Chronique vous fait revivre l'Histoire en la racontant au présent.



Petites Chroniques #2 : Vacances d'été — Drame, People et Progrès


Certaines vacances d'été sont plus marquantes que d'autres, à commencer par les toutes premières en 1936. Imprégnez-vous en textes et en images d’époque, de près de 80 années de vacances d’été.



Les Petites Chroniques, c'est aussi :


Petites Chroniques #1 : 24 h du Mans — 80 ans au compteur


Petites Chroniques #2 : Vacances d'été — Drame, People et Progrès


Petites Chroniques #3 : Destins de Femmes — Marilyn Monroe, l'éternelle


Petites Chroniques #4 : La Seconde Guerre Mondiale — Juin 1944, le mois le plus long


Petites Chroniques #5 : L'Année 80


Petites Chroniques #6 : Les années folles — 1920 à 1924, Le renouveau culturel - Partie 1


Petites Chroniques #7 : Napoléon Bonaparte — Entre guerre et paix


Hors-série #1 : Napoléon Bonaparte — La chute de l'Aigle

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 17 juin 2015
Nombre de visites sur la page 3
EAN13 9782366029659
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0022 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
couv.jpg

Vacances d'été

Drame, People et Progrès

Éditions Chronique

3 juillet 321

Empire Romain – Le dimanche sera jour férié

Une loi de l'empereur Constantin ordonne que le dimanche soit un jour de repos obligatoire pour les juges, les fonctionnaires et les plèbes urbaines. Ce jour, appelé officiellement « le jour vénérable du soleil », a été distingué par les adeptes du culte solaire, dont a longtemps fait partie Constantin lui-même. Mais il correspond aussi aux pratiques des chrétiens (le « jour du Seigneur »). Par cette loi se trouve officialisée l'organisation du temps en semaines qu'ignorait le calendrier romain.

1er août 1902

France – La Bourse prend des vacances !

Le phénomène des vacances en août commence à poindre. La Bourse, pour la première fois, décide de fermer une heure plus tôt ce mois-ci.

Août 1904

Normandie – La vogue des bains de mer à Deauville

Depuis quelques années, le développement du chemin de fer vers les côtes françaises favorise le déplacement et incite au tourisme balnéaire. Il est devenu très à la mode de posséder sa villa sur la côte normande, à Deauville ou à Trouville, avec, sur la plage, sa cabine à roulettes et sa guérite en osier. Hommes et femmes font la mode sur le sable : les dames portent à ravir maillots de bain et bonnets de dentelle, tandis que les messieurs se pavanent dans leurs splendides knickers.

1910

États-Unis – Le scoutisme pour filles et garçons est né

Dorénavant, il existe une nouvelle façon d'apprendre aux enfants la solidarité, l'esprit d'équipe et le goût du travail. En effet, William Boyce, éditeur de Chicago, a créé les Garçons scouts d'Amérique pour apprendre aux enfants à se forger le caractère par un travail organisé, des jeux en plein air et des tâches communautaires. Ce mouvement imite ceux qui existent déjà au Canada et en Grande-Bretagne. Les Filles scouts ont été fondées par les Gulick, une famille d'animateurs qui fonde son enseignement sur les camps de vacances et sur la course, et qui met l'accent sur le travail, la santé et l'amour.

26 juillet 1914

Cromer – La guerre surprend Churchill en vacances

L’Autriche a rejeté le compromis proposé par la Serbie en réponse à l’ultimatum lancé après l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand. Churchill reçoit la nouvelle au bord de la mer. Il a pris quelques jours de vacances avec les siens et le temps est superbe. Une guerre européenne est inévitable et, en se dépêchant de rejoindre l’Amirauté, il approuve la décision du prince Battenberg de ne pas avoir dispersé la flotte après les manœuvres d’été.

13 août 1924

France – Camps de vacances

C'est une des nouveautés de l'après-guerre : les vacances sont à la portée sinon de tout le monde, du moins d'une grande majorité d'enfants des villes. L'Association des camps de vacances propose cette année douze camps répartis aux quatre coins de la France. Le seul camp de Mesnuls, à côté de Montfort-l'Amaury, accueille quelque 950 campeurs, qui vivent sous des tentes pour un tarif de 6,50 francs par jour. Tout ce petit monde vit ensemble, regroupé par familles dont chacune a son chef. « Famille et non chambrée, comme l'explique le commandant Fabre, le directeur général des camps de l'association. La chambrée est un endroit où l'on entre en jurant. Pas de ça ici ! » Les enfants sont issus de tous les milieux sociaux : ouvriers, petits rentiers, employés, fonctionnaires. En cherchant bien, on trouve même un fils de médecin et un fils de polytechnicien ! Chacun travaille autant qu'il s'amuse. Une nouvelle façon de se divertir…

Septembre 1925

Yalta – Quelques jours de vacances en Crimée

Moukhalatka est une petite station balnéaire proche de Yalta. C'est là que Staline, Nadia et leur fils Vassili passent quelques jours au soleil. Ils occupent une superbe villa qui a été « offerte spontanément » au régime par l'ancien propriétaire, un riche homme d'affaires. Vassili, un enfant difficile, passe ses journées sur la plage avec sa mère. Staline, qui ne sait pas nager et ne supporte pas le soleil, reste assis à l'ombre. Anastas Mikoyan et Kliment Vorochilov ont été invités. Ils passent des heures à table et Staline, toujours méfiant, les observe en riant.

10 juillet 1926

New York – Vague de chaleur aux États-Unis

130 000 New-Yorkais ont passé la nuit sur la plage de Coney Island, pour échapper à la canicule et pour retrouver des forces afin de braver la brûlante atmosphère de la ville. Les États-Unis subissent une vague de chaleur qui a fait des centaines de morts. On annonce que la ville de New York consomme chaque jour 292 millions de litres d'eau.

Juillet 1929

Sotchi – En vacances sur les plages de la mer Noire

Les côtes de la mer Noire cachent des paysages qui n'ont rien à envier à certains paradis tropicaux. Sotchi est un de ceux-là. Sous un climat de rêve, avec les monts du Caucase en arrière-plan et une riche végétation arrosée par des sources tièdes, les plages de sable blanc s'étalent sur des kilomètres. Avant la révolution, les nantis y ont construit de belles propriétés. Aujourd'hui, elles sont devenues autant de sanatoriums mis à la disposition du Parti. Certaines ont été conservées en l'état, mais les visiteurs ne sont plus vraiment les mêmes. C'est dans une de ces villas, relativement modeste, que Staline et sa famille prennent du repos. Une source d'eau chaude est à quelques pas et Staline s'y baigne chaque jour pour soigner son rhumatisme. Une bande d'anciens amis et de fidèles est aussi dans la région. Kliment Vorochilov, commissaire du...