Décroisser la lune

-

Livres
11 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Décroisser la lune, est-ce hors de portée pour ce SDF secrètement amoureux de la boulangère bienfaitrice ?...


« — Prenez... Plus froid que la semaine dernière, n’est-ce pas ? Je la devine pressée mais disponible, discrète mais enjouée. Je récupère le sac en papier garni de je ne sais quels délices. L’odeur flatte mes narines, tandis que j’enregistre mille myriades dispensées par son regard éblouissant.
— Merci beaucoup. Oui ça... ça pique ces jours-ci, je bredouille. Je me tiens dans la flaque de lumière du trottoir, héron mazouté.
— Ils ont prévu zéro degré, sourit ma bienfaitrice. »



Dans la rue, la concurrence est féroce entre miséreux. Sadaune pose sur eux un regard chaleureux et humain, en mesure de découvrir ce que cachent les oripeaux de la pauvreté extrême.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 2
EAN13 9791023406719
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0015 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Isidore Lelonz S aime S 2 nouvelles Illustrations Isa Python QQ
CollectionCulissime
Q = romance rose QQ = libertinérotique QQQ = pornobscène
L’époque veut que tout aille vite. GPS, autoroutes, toujours plus vite, toujours plus droit ! Mais il y en a encore q ui roulent « à l’ancienne », préférant les départementales. Parfois, bien leur en prend… En voici la preuve.
Itinéraire vert ou la Courtoisie du miroir Pff, on a beau être écolo, ça commence à être longu et ce Paris-Rennespar les départementales ! D’autant que la vieille Twingo n’est pas vraiment un standard du confort automobile. Surtout avec ses sièges en simili qui collent aux fesses et trempent le dos en cette fin d’après-midi estivale et caniculaire. La planète se réchauffe, faut de la clim. Il y a de la clim, la planète se réchauffe. Insoluble. La Twingo n’en a pas de clim, alors, même fenêtres ouvertes, le voyage devient pénible. Rennes approche doucement, trop. Rennes est à l’ouest, et c’est en pleine face qu’Alice prend le soleil couchant. Le pare-soleil n’y change pas grand-chose. Pierre, lui, s’en fout. Il conduit, il a l’habitude. « Cap à l’ouest » avait-il annoncé quatre heures auparavant, en démarrant, la carte Michelin sur les genoux. Alice, pour s’occuper, a retroussé sa mini-jupe et retiré sa culotte. D’un doigt vif et expert, elle s e fait plaisir. Si au moins l’autoradio fonctionnait ! Pierre conduit, tranquille. Pendant qu’elle s’occupe elle ne l’ennuie pas, et ça...