La nuit les loups

La nuit les loups

-

Livres
94 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Bili suivait le mouvement de la cigarette qu’il avait gardée à la bouche. Sam serrait les mâchoires. Puis il s’était rapproché et lui avait attrapé la main. Il avait commencé à la caresser et brusquement, il avait attrapé son couteau et lui avait fait une longue entaille dans la paume. Bili n’avait même pas crié. C’est à peine si elle avait osé sursauter.


Sam, concentré, avait reposé la cigarette dans le cendrier et il s’était mis à lécher la blessure. On aurait dit un loup qui se délectait du sang jailli du premier coup de croc infligé à sa proie. Ce fut la première blessure de Bili.




Entre rêve et réalité, présent et passé, Hanna Vernet retrace d’une plume sublime et inquiétante l’itinéraire d’un couple aux prises avec ses désirs, ses mensonges, ses refoulements... Un deuxième roman qui pose la question de l’animalité, du déni et de l’impossible résilience pour ceux qui restent sourds aux loups qui hurlent dans leur nuit intérieure.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 21 septembre 2017
Nombre de lectures 14
EAN13 9782368451403
Langue Français
Signaler un problème


Retrouveztoutesnosactualités
surlesréseauxsociaux:

Facebook.com/isedition
Twiter.com/is_edition
Google.com/+is-edition

©2017–ISEdtion
51rueduRouet.1308Marseile
www.is-edtion.com

ISBN(Livre): 978-2-36845-139-7
ISBN(Eboks): 978-2-36845-140-3

ResponsableduComitédelecture: PascaleAverty
Directriced'ouvrage: MarinaDiPauli
Ilustrationdecouverture: ©Gio(www.facebok.co

Colection«Romans»
Directeur: HaraldBénoliel

m/giospaintings)

LeCodedelapropriétéintelectueleinterditlescopiesoureproductionsdestinéesàuneutlisation
colective.Toutereprésentationoureproductionintégraleoupartiele,faiteparquelqueprocédéquece
soit,sansleconsentementdel'auteur,desesayants-droits,oudel'éditeur,estiliciteetconstitueune
contrefaçon,auxtermesdel'articleL.35-2etsuivantsduCodedelapropriétéintelectuele.

HANNAVERNET

LANUITLESLOUPS

RÉSUMÉ

Bli suivaiel tuom emevd tnlae ig ceartequ’ilavaitgardéeàla
bouche.Samseraitlesmâchoires.Puisils’étaitraprochéetluiavait
atrapélamain.Ilavaitcommencéàlacareseretbrusquement,il
avaitatrapésoncouteauetluiavaitfaitunelongueentailedansla
paume.Blià t esC’sie inpeap emêm .éirc s n’avaite leavaitosé
sursauter.

Sam,concentré,avaitreposélacigaretedanslecendrieretils’était
misàlécherlablesure.Onauraitditunloupquisedélectaitdusang
jailidupremiercoupdecrocinfligéàsaproie.Cefutlapremière
blesuredeBli.

Entrerêveetréalité,présentetpasé,HanaVernetretraced’uneplume
sublimeetinquiétantel’itinéraired’uncoupleauxprisesavecsesdésirs,ses
mensonges, ses refoulements… Un deuxième roman qui pose la question de
l’animalité,dudénietdel’imposiblerésliencepourceuxquirestentsourds
auxloupsquihurlentdansleurnuitintérieure.

4

DÉDICACE

Àtoiquim'arempliedetonabsence.

5

CITATION

«Lesouvenird’unedouleurestausiune
douleur.»

Tahar BenJeloun,

sentiments.

Le Labyrinthe des

«N’est-ilpasvraiqu’audépartdelavieon
estunpetitenfantquicroitàtoutcequise
présentesousletoitpaternel?Puisvientle
jourlaodicéenoùl’onsaitqu’onestpauvre
etmisérableetaveugleetnu,et,avecle
visagemacabreetdésoléd’unspectre,on
traverse en frise vie dennant uno
cauchemar.»

JackKerouac ,Surlaroute.

6

PROLOGUE

Quandnousauronsvieilidanserons-nousencore
Toietmoiàlanuit,toietmoicorpsàcorps?
Nosfantômesmêlés,nospeines,nosregrets,
Pouras-tuleschaser,pouras-tuoublier?

Quandnousauronsvieilijeteprotégerai
Dubeautemps,delapluie,delafindejournée,
Delamélancoliequisaisitoutàcoup
Àlafindelavie,auxhurlementsdesloups.

Quandnousauronsvieilitumeraconteras
Aufildenosheures,deshistoiresderois,
Desrécitsd’aventuresvécuesautrefois
Tucommenceraspar«ilétaitunefois».

7

Quandnousauronsvieilic’estmoiquibercerai
D’unregardatendritesriresagacés,
Etquandnoustourneronsnosyeuxverslepasé
Nousyveronsl’Horlogeetsonombredorée.

Quandnousauronsvieilietqu’ilnerestera
Quetoi,moietlaVie,quelétrangecombat
Nousmèneronsalors! Nousmèneronsencore!
Pourinventerdespièges,pourtuerlaMort!

Quandnousauronsvieilinousauronslesilence
Deceuxquisaventfairetairelasoufrance
Etportersurleurcœurlapeurdeslendemains
Etbalayerlesplend’unsourireenfantin.

Quandnousauronsvieilijesauraitoutdetoi
Quandnousauronsvieilitusaurastoutdemoi
Etnousironstousdeuxcommedeshors-la-loi
CareserlaColombeduboutdenosdoigts.
CareserlaColombeduboutdenosdoigts.

8

«COMMENTBILITISDÉCIDEDEPARTIR»

«Ilestcurieuxquel’ondisedequelqu’un: “il
sesauve”quandils’enva.Onnepeutpasse
sauverenrestant?»

FrédéricBeigbeder,Unromanfrançais.

«Leshistoiresquifinisentbiensontsimplementleshistoiresqui
finisentàtemps.»

Danscebar,cesoir-là,sesamislaregardentcommesieleétait
fole.Eleneleurenveutpas; aprèstout,cesdernierstemps,paser
pourunefoleestdevenusonpase-tempsfavori.Etpuis,peut-être
qu’elel’estunpeu,oupasionnément,danslefond,eles’enfout.Ce
qu’ils’estpasé,eleadumalàs’ensouvenir.Desvoix,desimages,
unparfum.C’estoùlebonheur?C’estquand?Elepresentquec’est
icietmaintenant,maiselen’ariveplusàs’ensaisir.L’instantprésent
estdéjàlepaséimmédiat.

Eleselève.Eleachaudeteleveutpartir.Tropdebruit,tropde
monde.Etpuiseleenamarequ’onchercheàluichangerlesidées
toutletempsetqu’onprennesoind’ele,commesieleétait

9