Mémoire vive

-

Livres
8 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Quand l’usure de la mémoire atteint Nettie, il est temps pour Georges de regretter son premier amour...


« Nettie ne se souvient plus que le repas est déjà dans le four. Alors elle prend un autre plat et dispose à nouveau les couches de légumes, de viande hachée, avec un peu de crème et de fromage râpé. Nettie refait les gestes qui la rassurent. Au moins n’est-elle plus en train d’essayer de se rappeler. Georges secoue la tête. Bien sûr que non, elle ne se souviendra pas de la promesse d’il y a cinquante ans. Au fond, il a bien fait de les appeler. Qu’ils viennent le plus vite possible, ça ne peut pas durer. C’est trop douloureux de la voir comme ça. »



Louisa Kern possède la faculté d’embarquer le lecteur sur des voies étranges, où le réel n’est jamais vrai, où le mystère est une autre forme de réalité. Le faux semblant est ici manié avec la maestria d’une nouvelliste de grand talent.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9791023405736
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0015 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Louisa Kern Mémoire vive Nouvelle CollectionNoire sœur
Georges regarde Nettie en silence. Elle est belle, Nettie.Elle n’a pas changé, malgré toutes ces années. Georges l’observe à travers la fenêtre de la cuisine. Il est censé retourner la terre autour de ses plants de tomates, mais les tomates peuvent attendre. Georges préfère rester là à admirer Nettie, exactement comme le premier jour où il l’a aperçue. Il l’a tout de suite remarquée, derrière la vitrine du grand magasin de la rue principale. Il a su immédiatement que ce serait elle. Personne d’autre. Et voilà, cinquante ans plus tard, les pieds dans la terre, voilà qu’il recommence à oublier le temps qui passe, par la grâce éternelle des gestes légers et précis de Nettie. Dans le magasin, lorsqu’il est entré, il a d’abord été un peu nerveux. Bêtement, comme lorsqu’on a juste un peu plus de vingt ans et qu’on se trouve devant l’amour de sa vie. Mais il est entré quand même, s’est approché d’elle et n’a rien trouvé à dire, jusqu’à ce que ce vendeur...