Khonsou et le papillon

-

Français
230 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

D'étranges évènements se produisent dans une maison de retraite. Tous les résidents voient leur corps rajeunir. Le monde entier s'interroge sur ce phénomène dont on découvre que l'enjeu probable est colossal : la thérapie du vieillissement.Comment cette thérapie a-t-elle été mise en place ? Qui l'a commanditée ? Quel est son réel objectif ? Sur fond d'une histoire d'amour impossible, ce “biothriller” nous plonge dans une entreprise terrifiante et surréaliste dont deux jeunes femmes vont devenir les cibles. Mais en sont-elles de simples pions ou les instigatrices ? Qui les manipule ? Qui manipulent-elles ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 novembre 2014
Nombre de lectures 15
EAN13 9782336361246
Langue Français
Poids de l'ouvrage 21 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0105€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
terrifiante et surréaliste dont deux jeunes femmes vont
directeur scientifique d’une compagnie de Biotechnologie à Montpellier. est son second roman.
Patrick Maurel
Khonsou et le papillon
Roman
Image de couverture : dessin au fusain par Edgar Maurel
©L’Harmattan,20145Ȭ7,ruedel’Ecolepolytechnique,75005Parishttp://www.harmattan.frdiffusion.harmattan@wanadoo.frharmattan1@wanadoo.frISBN:978Ȭ2Ȭ343Ȭ04118Ȭ6EAN:9782343041186
Khonsou et le papillon
ÉcrituresCollectionfondéeparMaguyAlbetD’Aloise(Umberto),Mélaodies,2014.JeanȬMarcdeCacqueray,Lavieassassinée,2014.Muselier(Julien),Leslunaisonsnaïves,2014.Delvaux(Thierry),L’orphelindeCoimbra,2014.Brai(Catherine),UneenfanceàSaigon,2014.Bosc(Michel),MarieȬLouise.L’OretlaRessource,2014.Hériche(MarieȬClaire),LaVilla,2014.Musso(Frédéric),LepetitBouddhadebronze,2014.Guillard(Noël),Entreleslignes,2014.Paulet(Marion),Lapetitefileusedesoie,2014.Louarn(Myriam),Latendressedeséléphants,2014.Redon(Michel),L’heureexacte,2014.Plaisance(Daniel),Unpapillonàl’âme,2014.Baldes(Myriam),tuvas,Eva?,2014.Paul(Maela),L’hommeàlapeaudesoie,2014.***Cesquinzedernierstitresdelacollectionsontclassésparordrechronologiqueencommençantparleplusrécent.Lalistecomplètedesparutions,avecunecourteprésentationducontenudesouvrages,peutêtreconsultéesurlesitewww.harmattan.fr
PatrickMaurel
Khonsou et le Papillon roman
L’Harmattan
Du même auteur Les Voix des Autres Roman L’Harmattan, Collection Ecritures ISBN : 978-2-296-56663-7 Prix de Littérature 2013 Lions Clubs International (District Sud)
Dans la mythologie égyptienne, Khonsou, divinité lunaire, était à l'origine considéré comme le chef des mauvais génies apportant les maladies et la mort, concevant les destins, décidant ainsi de la durée de vie des hommes. A partir du nouvel empire, il fut vénéré comme un dieu guérisseur et, comme la lune redevient pleine à chacun de ses cycles, il devint le symbole du rajeunissement éternel. (Adapté de Antikforver.com)
Un simple battement d'ailes de papillon au Brésil peut-il déclencher une tornade au Texas ? (Théorie du chaos. Métaphore de Lorenz, Philip Merilees).
“Il est réellement surprenant de constater qu’un organisme aussi complexe que le nôtre, issu d’un processus aussi extraordinaire que la morphogénèse, ne soit pas capable de simplement maintenir ce qui existe déjà”. (François Jacob)
“Le vieillissement est sans conteste le plus familier et cependant le moins bien compris de tous les aspects de la biologie humaine”. (Thomas Kirkwood)
Prologue
Génolhac, Hautes Cévennes Lundi 11 juin 2012 Il était 8 heures 30 lorsque Alain Lachenal, médecin coordonnateur, se pré-senta à la maison de retraite“Les Hortensias”. De retour d’un séjour touristique d’un mois dans les Caraïbes, il se dit en garant sa Golf sur le parking, que beaucoup de choses avaient dû changer pendant son absence. Certes, des ob-servations inattendues l’avaient alerté quelques semaines auparavant, mais tout avait dû rentrer dans l’ordre. Ici le temps s’écoulait beaucoup plus rapi-dement que partout ailleurs. Certains résidents auraient vraisemblablement quitté les lieux, appelés à rejoindre à jamais les délices des hautes sphères, tandis que d’autres se seraient immanquablement enfoncés un peu plus en-core dans la déchéance et la maladie. La journée s’annonçait donc sous le signe du changement dans la continuité.  Il n’allait pas être déçu. La première chose qui l’interpella fut l’absence de déambulateur dans le hall d’entrée. Habituellement, et à cette heure matinale, il fallait se frayer un chemin entre ces petits engins que leurs propriétaires, avides de prendre le petit déjeuner, abandonnaient là dans la plus grande anarchie et sans le moindre égard pour les passants valides. Mais aujourd’hui, le hall d’entrée était vide. Bizarre. Et pourtant les bruits familiers de repas et de conversations animées provenaient de la salle à manger toute proche.  Lorsque le médecin entra, une scène stupéfiante l’attendait.  Une femme pérorait insolemment devant les aides-soignantes ébahies et sous l’œil goguenard des autres pensionnaires. Très à l’aise, la tête haute, le regard vif, la démarche fière, elle arpentait la pièce dans une succession d’allers-retours nonchalants et bien réglés, comme l’eût fait un prof de méde-cine blasé devant un amphi d’étudiants de première année. Sa voix était ferme, les propos clairs et concis, l’élocution fluide. Les phrases sonnaient juste.  En la dévisageant et surtout en entendant le son de sa voix, le médecin sursauta. «Mais… Mais c’est Olga !». Olga Calmès, quatre-vingt-neuf ans, qui quelques mois plus tôt était en passe d’acquérir la qualité suprême et peu en-viée de grabataire, était en train de se livrer à un incroyable numéro. Les