Sombre alizarine

Sombre alizarine

-

Français
434 pages

Description

Vienne, 1989. Le psychiatre Sigismond Tales rencontre Elena Tri, restauratrice de tableaux surdouée qui a fui l'URSS et qui voudrait se libérer de ses démons intérieurs. Une relation ambiguë s'installe entre eux avant qu'Elena disparaisse mystérieusement. Douze ans plus tard, un patient en état de choc est admis dans le service hospitalier de Sigismond. Aurait-il un lien avec la disparue ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 09 septembre 2019
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140129681
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
i
Christian Bontinckx
Sombre alizarine Roman
Sombre alizarine
Rue des Écoles
La collection « Rue des Écoles » est dédiée à l’édition de travaux personnels, venus de tous horizons : historique, philosophique, politique, etc. Elle accueille également des œuvres de fiction (romans) et des textes autobiographiques.
Déjà parus
Aulas (Perrine),Marie de Bruyères,roman, 2019.
Cassan (Emmanuelle Eve),Sous les ormes de Grabow, A la recherche de mon grand-père, déporté en 1944, 2019. Beauverger (Hélène),Les Poules Imbéciles,roman, 2019. Bonnave-Marrat (Bernard),Un pied sur chaque rive, 2019. Mazziotta (Robert),Les mémoires réconciliées, récit, 2019. Duval (Christian),Le parc de Santeuil, roman, 2019. Lamy (Laurya),Clara et le président, roman, 2019. Moisan (Dominique),Moi, migrant, Récit de l’odyssée de Mitterand Mardoché Momo Donaya, 2019. Firth (Alan),La femme en vert, roman, 2019 Igot (Jean-Pierre),Paris-Moscou, roman, 2019. Malka (Bruno),Voix off, roman, 2019.
Beauvais (Paul),La résidence, roman, 2019.

Ces douze derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.editions-harmattan.fr
Christian Bontinckx
Sombre alizarine
Roman
© L’Harmattan, 2019 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-17863-9 EAN : 9782343178639
Aujourd’hui est un jour exceptionnel. Je naviguais près d’une côte lorsqu’un homme est monté à bord de mon voilier. Il sortait de la mer, un homme unique. Il m’a raconté des histoires fabuleuses. Il connaît tous les récits du monde depuis les origines. Il m’a demandé si j’avais vécu des journées hors du commun, alors je lui ai raconté ma journée d’hier, une belle journée, une journée riche, pas la meilleure, je l’attends encore, heureusement sinon je serais mort. Il m’a demandé de lui raconter celle d’avant-hier, aventureuse aussi, une belle journée. Il m’a demandé si j’avais déjà risqué ma vie. Je suis encore jeune, mais oui, j’ai failli la perdre plusieurs fois. Il m’a demandé si j’avais déjà tué un homme. Je n’en éprouve aucune honte, je lui ai raconté. Il a écouté, puis il a tout répété à sa manière, une épopée. Je lui ai demandé son nom, il a plissé le front. Je lui ai demandé d’où il venait, il s’est tu. Sa vie?Il n’en savait rien, ni hier, ni la journée précédente, ni aucune. Il m’a tourné le dos sans un mot, il a plongé dans l’océan. Je ne connaîtrai jamais toutes les histoires du monde comme lui, mais moi au moins, je saurai qui je suis ou je serai mort, une belle mort j’espère. Pink
7
1 Elena Tri détestait les journées ensoleillées, elle préférait les vertus hydratantes de fines pluies rafraîchissantes, une originale. Les ardeurs d’un soleil éclatant déclenchaient l’éruption de désagréables petites cloques urticantes sur son visage, ses bras et ses mains. S’enduire quotidiennement de pommades pour se protéger, trop fastidieux, trop onéreux, surtout totalement inefficace, et de surcroît la chaleur finissait toujours par induire une somnolence irrépressible et assommante. Elena ne s’autorisait pas à intervenir sur une œuvre séculaire l’œil ensommeillé ou la main tremblante, son métier exigeait une précision de chaque instant. Rigueur et respect constituaient les deux piliers fondamentaux de son credo professionnel. Bannir le soleil, comment imaginer un monde sans lumière, impossible pour un peintre, mais pour une restauratrice?Un pastel, une aquarelle ne résistaient pas à l’agression des ultra-violets, même les tons d’une peinture à l’huile pouvaient muter de façon imprévisible ou les vernis jaunir comme de vulgaires beurres rances. Elle aurait dû remercier le soleil, un allié fidèle, il lui procurait du travail, mais non, elle le fuyait, une ingrate. Elle se préparait à quitter son domicile praguois pour se rendre à Berlin, le musée de Pergame comptait exhumer des œuvres cataloguées dans ses réserves, il faudrait nettoyer, raviver, réparer. Une chance la météo prévoyait une succession de fines pluies. Elena se déplaçait régulièrement en avion, on recourait à son expertise partout dans le monde, sauf en URSS, une transfuge, elle n’envisageait pour rien au monde d’y retourner. À peine installée, son voisin de siège se tourna vers elle. Otto Mueller. Elle sourit, un nom de peintre, une coïncidence ou un pseudonyme. Il ne lui laissa pas le temps de répondre. Je suis enchanté de voyager à vos côtés, madame Tri. Surprise!Il connaissait son nom. Sa profession ne lui prodiguait pas une célébrité particulière même si elle accordait parfois des entretiens à la presse spécialisée. Sans doute un dragueur, il profitait de l’occasion pour tenter de conclure agréablement une rencontre inattendue. Une manière comme une autre d’éviter de chercher des justificatifs fantaisistes pour couvrir les honoraires d’une escorte. Encore adolescente, elle suscitait déjà l’intérêt des mâles, pas une icône de magazine, pas une sculpturale, la sveltesse de la jeunesse sans plus, mais
9