Le Culte de Galnée

-

Livres
122 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L’histoire commence en 1236 avec l’assassinat du prophète Galnée par les religieux de l’Église de Savania… sept cents ans plus tard, le rapport de forces s’est inversé et les descendants de Savania, contraints de fuir le régime, sont sans cesse traqués. Lorsque l’armée adverse décide d’éradiquer le peuple minoritaire, un groupe de héros va tenter de faire entendre raison au tyran… Si l’on sent l’influence de l’héroïc-fantasy dans l’œuvre de Nicolas Cotter, elle ne pâtit pas pour autant d’un héritage qu’il est parfois difficile d’investir sans risquer le plagiat. Car "Le Culte de Galnée" ne se contente pas de récidiver dans un genre déjà remâché jusqu’à l’excès, il extirpe de ce substrat devenu populaire un élan nouveau, comme une déclinaison méliorative, sommaire, mais étonnamment allègre de tous ses clins d’œil allusifs qui font la décomplexion de cette œuvre unique.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 20
EAN13 9782748350630
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,006 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Le Culte de Galnée
Nicolas Cotter Le Culte de Galnée
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : + 33 (0) 1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0114361.000.R.P.2009.030.40000 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2009
Chapitre I : l’attentat de Galnée Cité de Selfloria – an 1236 :peuple s’était massé Le devant le palais de Galnée, au centre de la ville. Tous sa-vaient maintenant. Ou en tout cas, tous redoutaient qu’il s’était passé quelque chose au palais durant la nuit. Les rumeurs avaient couru bon train. Toute la ville, si ce n’est tout le royaume était en alerte. Le Balag, grand gardien de la religion de Galnée, marchait seul dans les couloirs du palais. Il allait d’un pas rapide, alerte. Les soldats du pa-lais l’avaient prévenu que le peuple s’impatientait à l’extérieur, dans la cour. Il fallait absolument que lui, l’homme le plus proche du prophète Galnée, aille les in-former de la situation tragique dans laquelle les Galnéens venaient d’être plongés. Le Balag arriva enfin à proximité de la porte vitrée qui menait au grand balcon du palais. Il redoutait ce qui l’attendait au-delà. Et ses craintes étaient fondées car des milliers de personnes agitées attendaient dans la cour du palais. Ils exigeaient des explications. L’excitation était à son paroxysme. Lorsque les gens présents remarquèrent l’arrivée du Balag, ils se turent une minute, puis l’assaillirent de questions dans un tohu-bohu impression-nant. Le Balag leva la main et imposa le silence. Celui-ci s’installa petit à petit. Puis le Balag prit la parole : — Peuple de Selfloria ! Adorateurs d’Eluìnn ! Prê-cheurs de la parole du prophète Galnée ! J’ai une bien sombre nouvelle. Aujourd’hui est un triste jour. Au-jourd’hui, notre religion vient de prendre un coup fatal.
9
Notre prophète a été assassiné durant la nuit. Galnée n’est plus de ce monde. On a pris sa vie. Un tumulte de cris de colère retentit parmi la foule. Le Balag leva une nouvelle fois la main pour demander le silence. Mais cette fois, la foule ne se tut pas. Les rumeurs continuaient à fuser. — Calmez-vous ! clama le Balag d’une voix puissante. Cette fois, les gens se tournèrent à nouveau vers le re-présentant de Galnée et écoutèrent. Celui-ci continua : — Nous ne savons pas encore par qui l’attentat a bien pu être perpétré. Mais soyez assurés que nous mettrons tout en œuvre pour retrouver le criminel afin d’apprendre de lui pourquoi cet acte ignoble a été commis. Une en-quête va être menée. Les responsables seront châtiés ! Et le Balag s’en alla. Il retourna à l’intérieur du palais, laissant le peuple pantois. Le tumulte reprit de plus belle et la foule demeura toute la journée dans la cour du palais, imposant une sorte de siège pacifiste aux représentants de Galnée. Mais plus personne ne vint cette journée-là. Les gens rentraient petit à petit chez eux, abandonnant tout espoir de revoir leur prophète qu’ils ne pouvaient cepen-dant pas croire décédé. Les jours suivants dans la ville, il y eut du mouvement. Apparemment, les autorités de Selfloria s’activaient pour retrouver le meurtrier du prophète Galnée. Quelques semaines plus tard seulement, la nouvelle fu-sa dans la ville : l’assassin de Galnée avait été retrouvé et il avait parlé. C’étaient des hauts dirigeants de l’église de Savania qui avaient commandité l’attentat. Le Savanisme était la religion la plus importante sur le continent de Te-lion. Mais depuis quelques années, le Galnéisme prenait de plus en plus d’importance. En effet, en l’an 1227, le prophète Galnée apporta la bonne parole sur le monde de Telion. La parole d’un Dieu nommé Eluìnn. Depuis lors, le Galnéisme attira de plus en plus d’adeptes et réunissait
10