Le voleur d'enfants

-

Livres
83 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le chef de la Sûreté fait appel au célèbre détective Gaston CERVIER pour retrouver le neveu de la comtesse Sheffield qui a été enlevé, la nuit précédente, dans la chambre même de cette dernière.


Le détective reconnaît dans ces méthodes celles de l’ignoble Darthès, un dangereux criminel échappé du bagne et revenu en France pour poursuivre sa misérable carrière de « voleur d’enfants »...


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 1
EAN13 9782373476026
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
AVANT-PROPOS
e Difficile de s'intéresser à la littérature populaire du début du XX siècle sans évoquer le nom d'Arnould GALOPIN.
Il est tout aussi complexe de se pencher sur la lit térature fasciculaire de la même époque sans devoir se focaliser sur le même éc rivain.
Arnould GALOPINné à Marbeuf (Normandie) au milieu des est années 1860 (la date précise de sa naissance est su jette à caution). Il meurt à Paris à la fin de l'année 1934.
Arnould GALOPIN, bien qu'oublié de nos jours, est un auteur qui co nnut tous les succès à son époque.
Succès critique pour son roman« Sur le front de mer »pour lequel il reçut le grand prix de l'Académie française.
Succès public, pour ses romans d'anticipation (« Le Docteur Omega »,« Le bacille »…) et ses nombreuses séries fasciculaires (« Le tour du monde de deux gosses »,« Un aviateur de 15 ans »,« Un poilu de 12 ans »,« Le petit chasseur de panthères »,« Aventures d'un petit Buffalo »,« Le petit détective ») qui comptaient plusieurs dizaines voire centaines d'épi sodes et qui se vendaient dans plus de 28 pays à raison de plusieurs millions d'exemplaires par an. Mais n'oublions pas également ses romans sériels tels le s aventures du gentleman cambrioleur Edgar Pipe (« Mémoires d'un cambrioleur retiré des affaires »,« La résurrection d'Edgar Pipe »,« La dernière incarnation d'Edgar Pipe ») ou bien ceux autour du détective Allan Dickson (« La ténébreuse affaire de Green-Park »,« L'homme au complet gris »,« La sandale rouge »,« Les suites d'un mariage d'amour ») ou encore« Ténébras, le bandit fantôme ».
Par sa production de romans d'anticipation,Arnould GALOPIN sera considéré, en son temps, comme le digne successeur de Jules Verne.
Ses séries fasciculaires autour de jeunes adolescen ts, quant à elles, le placeront à la hauteur d'un Jean de La Hire.
Tandis que son personnage d'Allan Dickson participe ra à l'un des premiers pastiches de Sherlock Holmes en France.
S iArnould GALOPIN est l'auteur de plus d'une cinquantaine de romans, la majeure partie de sa production a été éditée en fas cicules, bien souvent de 16 pages, double-colonne, imprimée sur du papier jo urnal, avec une illustration couleur en couverture et des illustrations noir et blanc à l'intérieur (bien souvent signées Louis Maitrejean).
Ces séries, destinées à la jeunesse de l'époque, so nt nombreuses et luxuriantes, et mettent en scène de jeunes adolesce nts qui vont vivre des
aventures extraordinaires à travers le monde.
Le premier numéro est presque à chaque fois offert afin de toucher un plus large public :
Un tour du monde en aéroplane(160 fascicules)
Le tour du monde en sous-marin(99 fascicules)
Aventures d'un petit explorateur(105 fascicules)
Aventures d'un petit Buffalo(199 fascicules)
Le chasseur de fauves(103 fascicules)
Le petit chasseur de la pampa(107 fascicules)
Le petit chasseur de panthères(203 fascicules)
Une tragique nuit de noces(200 fascicules)
Les aventures d'un écolier parisien(151 fascicules)
Nouvelles aventures de Fifi(99 fascicules)
Colette et Francinet(103 fascicules)
Le tour du monde d'un boy scout(77 fascicules)
Aventures d'un apprenti parisien(100 fascicules)
Le petit mousse(131 fascicules)
Un aviateur de 15 ans(99 fascicules)
r PaturelLes aventures de M (107 fascicules)
… et bien d'autres encore.
Et, bien sûr :
Le petit détective(83 fascicules)
Des milliers de fascicules, des dizaines de millier s de pages, qui font d'Arnould GALOPINdes plus prolifiques auteurs de la littérature  un populaire française toutes générations confondues.
Un grand écrivain, des personnages récurrents, des fascicules, une incursion dans le genre « policier »... Il était do nc temps pour OXYMORON Éditionsvec lade lui rendre hommage, ce qui est désormais fait a réédition numérique de la série :
« Le Petit Détective ».
« Le petit détective » est probablement l'ultime série écrite par Arnould GALOPIN. Elle est originellement composée de 83 fascicules
magnifiquement illustrés par Louis Maitrejean et co nte les aventures du jeune Jean Tixieru métier de détective, quinze ans, qui fait le difficile apprentissage d sous la coupe de son mentor le célèbreGaston Cervier et qui va se retrouver confronté aux pires bandes de brigands que compte l a capitale et ses alentours.
Si la série est, à l'époque, produite et distribuée comme un roman complet découpé en 83 livraisons, elle se compose, en fait, de plusieurs enquêtes facilement identifiables pouvant se lire indépendam ment les unes des autres.
C'est ce que propose de faire, pour vous,OXYMORON Éditions afin de permettre aux lecteurs d'aujourd'hui d'apprécier da ns les meilleures conditions les aventures deJean TixieretGaston Cervier.
En effet, pour respecter l'esprit de la série origi nale,OXYMORON Éditions vous propose gratuitement l'équivalent numérique du tout premier fascicule de la série afin de permettre au plus grand nombre d'entr e vous de découvrir et d'apprécier le style et les personnages d'Arnould GALOPIN.
Mais, au lieu de diffuser, ensuite, des reproductio ns de chaque fascicule, obligeant le lecteur à les acheter les uns après le s autres, les aventures seront éditées en fonction des histoires et non plus en li vraisons.
Ainsi, les autres enquêtes seront proposées, en fon ction de la taille de celles-ci, soit de façon indépendante, soit regroup ées en recueils, afin que jamais le lecteur ne soit pris au piège et se sente obligé d'acheter les autres titres pour connaître la fin de l'histoire qu'il a commencé à dévorer.
Ainsi, vous pourrez profiter pleinement et sans ret enue des trépidantes aventures deJean Tixier,« Le Petit Détective », d'Arnould GALOPIN.
Bonne lecture.
LE PETIT DÉTECTIVE
* 5 *
LE VOLEUR D’ENFANTS
Roman policier
par Arnould GALOPIN
I
Une affaire mystérieuse
Le lendemain matin, lorsque Jean arriva au rapport chez le détective, il trouva celui-ci en train de téléphoner. Par discrétion le jeune homme passa dans la pièce voisine.
Cervier l'appela presque aussitôt :
— J'ai pensé à ce que tu m'as dit hier et nous allo ns aller cet après-midi à la Petite Roquette. Le directeur, qui est un de mes am is, nous mettra en présence de cette Zélie qui doit avoir plus d'un méfait sur la conscience. Elle avait demandé sa mise en liberté provisoire, mais le juge d'instruction la lui a refusée. Je l'interrogerai en ta présence et si elle ne veut rien nous dire nous irons à la Santé trouver son mari. Peut-être consentira-t-il à parler. Ce que je veux savoir c'est le nom du misérable qui a ravi l'enfant à ses parents. Ce gredin, d'après ce que tu m'as dit, doit être sous les verrous. Nous p arviendrons bien à le retrouver. Nous allons déjeuner et nous nous occuperons ensuite de cette affaire.
Jean était tout heureux à la pensée que son jeune p rotégé allait peut-être retrouver sa famille. Gaston Cervier, comme tous le s gens actifs, expédiait vite ses repas. Albert savait qu'il ne voulait pas atten dre, aussi un plat était-il à peine fini qu'il apportait l'autre. Il arrivait aussi au détective de lire en mangeant, ce qui est une fort mauvaise habitude.
Vers une heure et demie, Gaston Cervier se leva de table et dit à Jean :
— Pour la visite que nous allons faire, il est inut ile de prendre un revolver et des menottes. Ce sera pour plus tard. Allons, viens .
Ils prirent un taxi et une demi-heure après ils arrivaient devant la prison de la Petite Roquette où, depuis la démolition de Saint-L azare, on enferme les femmes. Cette prison s'élève sur la place même où, il y a quelques années, se dressait la guillotine. C'est sur la place de la Ro quette que furent exécutés Pranzini, Prado, Eyraud, Anastay et d'autres crimin els célèbres.
À l'endroit où s'élèvent maintenant des maisons de six étages se trouvait la geôle sinistre que l'on appelait la Grande Roquette et qui était particulièrement réservée aux condamnés à mort.
Après le verdict du jury, ils étaient amenés à cette prison, et on les enfermait dans une cellule, après les avoir revêtus de la cam isole de force. Ils attendaient quelquefois soixante ou soixante-dix jours le momen t fatal où Deibler, l'exécuteur des hautes œuvres, viendrait les cherch er un matin pour leur trancher la tête. Beaucoup de gens se sont élevés c ontre la peine de mort qui,
disent-ils, est un restant de barbarie ; d'autres s outiennent qu'elle est nécessaire. Ce n'est pas à nous de trancher cette q uestion.
Depuis quelques années les exécutions capitales se font boulevard Arago, derrière la prison de la Santé, ce qui a souvent so ulevé les protestations des paisibles habitants du quatorzième arrondissement d e Paris.
Lorsqu'il arriva à la Petite Roquette, Gaston Cervi er que Jean accompagnait fut reçu par le directeur.
— Mon cher ami, lui dit le détective, je viens vous demander un service. J'ai besoin de communiquer avec une détenue que je ne co nnais que sous le nom de Zélie, une affreuse mégère que l'on a dû amener ici, il y a une quinzaine de jours.
Le directeur prit un grand livre à couverture noire , le compulsa pendant quelques instants, puis demanda :
— Cette femme ne faisait-elle pas partie de la band e des As de Carreau ?
— Oui, c'est cela même, répondit Cervier.
— Elle est inscrite ici sous le nom de Zélie Frocha rd, née à Gennevilliers en 1883. Elle est accusée de recel et de vol à la tire .
— Oh ! elle doit encore avoir d'autres méfaits sur la conscience, mais je n'ai pas à m'occuper de cela. Je suis venu pour tâcher d 'obtenir d'elle un renseignement, d'où dépend le bonheur d'une famille .
— Je vais l'envoyer chercher. Vous l'interrogerez i ci, cela vaudra mieux qu'au parloir.
Le directeur appuya sur un timbre. Un gardien parut à son appel.
— Bianchini, allez me chercher le numéro 124...
— Bien, monsieur le directeur.
Peu après, Zélie faisait son entrée dans le bureau. Elle était horrible et en l'apercevant Gaston Cervier ne fut pas maître d'un mouvement de dégoût. Elle salua, tout intimidée, se demandant avec inquiétude pourquoi on la faisait venir.
— Bonjour, mes bons messieurs, dit-elle, c'est y qu e vous allez me remettre en liberté ?
— Non, pas pour le moment, répondit Gaston Cervier, mais si vous consentez à répondre aux questions que je vais vous poser, il n'est pas impossible que vous bénéficiiez d'un traitement de faveur.
— Mais, mon bon monsieur, j'demande pas mieux que d 'vous répondre, et bien sûr que j'vous dirai la vérité. J'peux être c' qu'on voudra, mais j'suis pas menteuse, ça j'vous l'garantis. De quoi qu'y s'agit ? Ça s'rait-y au sujet d'mon