Les Privilégiés

-

Livres
415 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Une société secrète, un monde unique.
Faites la connaissance d'universitaires appartenant à la Fraternité Olmega de Yale et tombez amoureux de deux âmes sœurs, séparées par un monde aussi mystérieux que secret. Suivez ces gens assez Particuliers et dotés de Pouvoirs bien spéciaux à travers leur vie sur le campus et leur combat pour contrer un groupe de Privilégiés en mal de pouvoir...
Menés par le Grand Conseil, les Olmega font face à une situation critique. Réussiront-ils à surmonter les épreuves et surtout, à s'en sortir sans heurts ?
Plongez dans l'univers fantastique des Privilégiés avec cet opus où l’amour, la solidarité et la loyauté sont mis à rude épreuve.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 23 janvier 2018
Nombre de visites sur la page 16
EAN13 9782924594988
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0090 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Remerciements 5 Lexidue Des Privilégiés 6 Chapitre 1 8 Chapitre 2 15 Chapitre 3 23 Chapitre 4 30 Chapitre 5 39 Chapitre 6 44 Chapitre 7 77 Chapitre 8 80 Chapitre 9 113 Chapitre 10 117 Chapitre 11 146 Chapitre 12 149 Chapitre 13 176 Chapitre 14 183 Chapitre 15 222 Chapitre 16 248 Chapitre 17 259 Chapitre 18 277 Chapitre 19 307 Chapitre 20 378 Chapitre 21 419 Chapitre 22 422 Chapitre 23 427 Chapitre 24 429 Chapitre 25 441 ÉPILOGUE 442 ANNOTATIONS 443
Table des matières
Les Privilégiés Rachel Prévost et Alexandre Lavoie
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Lavoie, Alexandre, 1982 Les privilégiés 13 ans et plus. Publié en formats imprimé(s) et électronique(s). ISBN 978-2-924594-96-4 (couverture souple) ISBN 978-2-924594-97-1 (PDF) ISBN 978-2-924594-98-8 (EPUB) I. Prévost, Rachel, 1982- . II. Titre. PS8623.A835P74 2018 jC843’.6 C2017-941470-4 PS9623.A835P74 2018 C2017-941471-2 Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada(FLC)ainsi que celle de la SODEC pour nos activités d’édition.
Conception graphique de la couverture: Rachel Prévost et Alexandre Lavoie © Rachel Prévost, Alexandre Lavoie, 2018 Dépôt légal – 2018 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada Tous droits de traduction et d’adaptation réservés. Toute reproduction d’un extrait de ce livre, par quelque procédé que ce soit, est strictement interdite sans l’autorisation écrite de l’éditeur. Imprimé et relié au Canada re 1 impression, janvier 2018
Remerciements Nous souhaitons remercier nos deux enfants, qui ont accepté de nous partager avec les Olmega durant toutes ces heures d’écriture et de relecture.
Merci à notre famille pour son support inconditionn el. Plus particulièrement, à Jean-Pierre Lavoie, notre premier lecteur, et celui qui nous a encouragés à aller jusqu’au bout de cette merveilleuse aventure.
Finalement, merci aux Éditions La Plume D’or pour a voir cru en nous et pour nous avoir permis de vivre cette opportunité unique.
Lexique des Privilégiés Olmega de Yale: Abygaïl Launay:À vingt ans, elle a le Don de Passer à travers la matière, étudie les arts dramatiques, aime la mode vestimentaire et possède une personnalité caméléon. Ambre Johnson:Ambitieuse et plus enjouée que jamais, Ambreest une jeune Guérisseuse de vingt ans étudiant les Sciences infirmières et pratiquant le Volleyball avec une passion indéniable. Brianna Peterson:À seulement vingt-quatre ans, Brianna est la doyenne de la gente féminine des Olmega de Yale. Elle Maîtrise l›air et n’est plus qu’à une année d’obtenir le titre d’avocate. De nature maternelle, elle aime inconditionnellement tous ses proches, surtout son mari: Matthew Peterson. Bruce Jennings:Vingt-et-un ans, fringuant, insouciant et charmeur, ce footballeur n’en est pas moins intelligent ou sensible. Télépathe, il sait utiliser ce Talent à son avantage, lui qui en est maintenant à sa troisième année d’études en chimie. Catherine Fever:minuscule meneuse de claques de dix-neuf ans détient le Don de Cette la Lévitation et étudie en architecture. Son apparence délicate cache bien son côté téméraire et son sens de l’humour morbide. Jake Turner:Ce joueur de hockey de vingt ans est un ami fidèle, dévoué et toujours prêt à l’action. Ses yeux bleus luminescents trahissent un peu sa Maîtrise de l’électricité. Il en est à sa deuxième année en Management à Yale. James Norton:Le Maître de la terre du groupe étudie l’écologie et l’évolution biologique. Il n’est âgé que de dix-huit ans et possède un physique plutôt frêle. Il est ingénieux et adore sa fiancée: Judith Cobin Liam Krugger:Amant de l’environnement au point d’en faire son sujet d’étude, ce joueur de hockey de dix-huit ans possède une Force qu’il peine à contrôler. Orphelin, il a un sens aiguisé pour assurer la protection de ses proches. Matthew Peterson:De nature terre à terre, ce Guérisseur de vingt-cinq ans en voie d’obtenir son diplôme n’avouera jamais être l’un des meilleurs chirurgiens de sa promo, voire de sa génération. Pourtant, les études ne sont pas ce qui lui importe. Non, rien ne surpasse son amour pour sa femme: Brianna Peterson. Maya Mao:Maya est une jeune femme de vingt-deux ans. S’adonnant au soccer, elle est tout aussi curieuse et indiscrète, qu’honnête et juste. Rêvant de devenir actrice, elle étudie les arts dramatiques. Facile de Savoir si on joue juste quand on peut Entrer dans la tête du public. Nickolas Roy:Âgé de vingt-deux ans, ce futur ingénieur a conservé son cœur d’enfant. Toujours prêt à s’amuser, il est serviable et possède une Rapidité impressionnante, dont il sait très bien se servir sur les terrains de basket. Talie Carter:Maîtriser le feu à vingt-trois ans n’est pas une mince affaire, mais cette étudiante en Physique et adepte du tennis y arrive plutôt bien. Modeste et naïve, Talie est aussi passionnée par le monde de la musique. Tom Moore:futur environnementaliste de dix-neuf ans est un très bon vivant et fait Ce partie du groupe, même s’il ne Maîtrise pas encore l’eau. Il est compréhensif et respectueux, c’est pourquoi il se fait facilement accepter par son entourage, dont ses coéquipiers de football. Grand Conseil: Alessia Bianchi:âgée deLa Mentor de l’niversité De Lausanne, en Suisse, est cinquante-trois ans et possède le Don de Voir le futur. Elle est calme, bienveillante et réconfortante pour ses pairs. Ciska De Jong:À trente-cinq ans,Ciska est la plus jeune représentante du Grand Conseil. Responsable de la Fraternité de l’niversité Radboud Nijmegen, au Pays-Bas, elle sait Voler, en plus d’être posée et loyale.
Damien Martin:Cet homme Fort de quarante ans s’occupe d’une main de fer (dans un gant de velours), de la Résidence de Vandermonde, située en France. Il est amical, même s’il possède un contrôle de soi accru. Elliott Walker:Le Maître des Olmega de Yale est un sage parmi les sages. Ce Télékinésiste de soixante-trois ans est un être accueillant et empathique, qui gagne à être connu. Jayden Smith:Âgé de soixante et un ans, il est l’un des plus puissants Maîtres du feu de l’Histoire et supervise le Campus de Cambridge, en Angleterre. Sous sa carapace dure, acerbe et pompeuse, se cache un être d’une extrême amabilité. Luna Peeters:La plus bohème et gitane des responsables d’Établissements reliés au Grand Conseil est basée en Belgique, à l’niversité Libre de Bruxelles. Âgée de trente-sept ans, elle se montre très compatissante envers ses connaissances. Mikael Johanson:Animorphe impressionnant, il est pourtant assez petit sous sa forme d’homme de trente-six ans. Avec son sens de l’honneur indéfectible et sa force brute, il est l’Enseignant qui s’occupe de l’niversité ppsala, en Suède. Pablo Sanchez:Esprit inventif parmi les plus intelligents dans son domaine, il est un homme serviable de quarante et un ans. Ce Téléporteur s’occupe des Olmega de l’ITESM, située au Mexique.
Chapitre 1
CHEZ LES PRIVILÉGIÉS REBELLES
VINGT-NEUF ANS AVANT AUJOURD’HUI
Richard Bethford Junior, un homme au corps beaucoup trop musclé par rapport à la taille de son crâne, s’était mérité le titre de dirigeant des Rebelles juste après avoir libéré le groupe de leur ancien c hef...
Un être infâme qui, tout au long de son vivant, n’a vait su que mépriser les autres. Même les membres de sa famille n’avaient pa s été épargnés. Non seulement il les avait méprisés, mais il s’était gr acieusement servi d’eux comme de souffre-douleurs.
Ah vraiment! Le jour où ce monstre était tombé, Jun ior allait s’en souvenir toute sa vie, car le tyran en question n’était nul autre que son propre père.
Pour faire court, trois mois plus tôt, alors qu’il devait aller rejoindre une bande d’adolescents du domaine au terrain vague, Ri chard Junior avait malencontreusement trébuché sur sa mère, effondrée sur le pas de sa porte. D’abord choqué par les brûlures et autres marques q ui la recouvraient, il s’était empressé de la prendre dans ses bras pour la transp orter jusqu’à son lit. Tout au long du trajet, elle avait grogné de douleur à caus e de ses mouvements brusques, pendant qu’il laissait échapper un chapelet d’injures contre l’ordure qui lui servait de père.
Sue Bethford eut beau avoir été une épouse exemplaire, elle avait subi les colères de son mari bien plus que quiconque. Malgré tout, elle était restée auprès de lui, connaissant assez bien les contacts légaux et Privilégiés de Richard Bethford Senior pour savoir que ce dernier n’aurait eu aucune difficulté à la tenir éloignée de leur fils. Aussi merdique que pût être sa vie, être séparée de son unique garçon lui aurait paru encore pire.
Junior l’avait déposée sur le matelas et, en croisa nt les yeux de sa mère, parut effrayé de ne rien y trouver. Pas la moindre trace de sa présence. Qu’un regard voilé. «Il ne l’a pas manquée, le chien gale ux!», fulmina-t-il à nouveau avant d’aller chercher un récipient rempli d’eau et un linge imbibé. Puis, il s’évertua à éponger le plus doucement possible chaq ue blessure que le corps frêle et tremblant affichait. Seulement, les filets de sang ne s’arrêtaient jamais de couler, contrastant continuellement avec la chair c laire, bleutée à plusieurs endroits.
Soudain, dans un regain de conscience, sa mère se mit à baragouiner dans un langage inconnu, mais dont Richard avait pourtan t saisie tout le sens. En moins de deux, l’Échange fut fait et Sue Bethford avait expiré son dernier souffle.
Le lendemain matin, Richard Junior sortit de sa cha mbre en recourant au Lègue de sa mère. Grâce à cette Invisibilité, dont elle lui avait déjà appris toutes les ficelles, il se lança secrètement à la poursuite de son père. Toute une journée à attendre patiemment le bon moment pour se venger.
Celui-ci se présenta après le repas du soir, lorsqu e le monstre avait frappé le comptoir de la cuisine de son énorme poing parce que sa femme n’avait pas pris soin de remplir le frigo de bières avant de mo urir. Ses hormones d’adolescent s’étaient alors mises à bouillonner.
Junior s’était alors discrètement approché, non san s s’être auparavant emparé d’un couteau à viande, qu’il lui enfonça dan s le dos telle une furie. Sauf que le choc qu’avait causé la lame en percutant un os l’avait vite ramené à la réalité. Sa concentration s’était évaporée et son c orps était Réapparu, incluant ses mains, qui tenaient fermement le manche du cout eau. Surpris par cette vision, Richard Junior retira aussitôt l’arme, pour mieux l’enfoncer, encore et encore, avant de tout simplement laisser choir le tas de fumier au sol.
Cette nuit-là, les hommes de main du père étaient d evenus ceux du fils, et personne n’entendit plus jamais parler de ce Senior de malheur.
Depuis, Richard Bethford Junior menait ses hommes d ’une poigne de fer, mais avec un soupçon de respect. C’était là tout le secret de sa réussite.
Par exemple, ce soir, il organisait un grand festin au manoir Bethford. C’était déjà le troisième banquet ouvert qu’il tenait en trois mois. Or, cette fois-ci, il n’avait invité que ses hommes les plus proches et, à cette heure précise, il était répugnant de les voir se partager la table remplie de différents morceaux de viande tout droit sortis de l’époque Préhistorique. Sans parler de la quantité industrielle de barils de bière et de vin déjà vidés.
D’ailleurs, l’hôte de la soirée lui-même se trouvait dans un état d’ébriété fort avancé. Sa vue commençait justement à en être affec tée. Si bien, qu’il ne vit l’imposante silhouette de Maverick, le plus vieux d e leur clique, mais aussi, le grand-père qu’il avait adopté quand il était encore un enfant, que lorsque celui-ci fut planté devant lui. Et encore, l’image était ass ez floue merci; mais l’odeur de tabac, elle, ne trompait pas.
—Dites-moi ce que vous avez Vu, l’invita Junior en tirant maladroitement une chaise près de lui, sachant que celui-ci ne ven ait pas juste pour discuter... Ce n’était jamais juste pour discuter.
—L’ascension d’un Privilégié au Don de Persuasion h ors norme, répondit franchement le vieux Rebelle, en ne prenant pas la peine de s’asseoir. Un nouveau-né qui vient tout juste de voir le jour et qui deviendra non seulement le prochain, mais le plus grand chef que ce Clan ait jamais connu. Il fera bouger les choses et ce ne sera pas sans dégâts.
—C’est tout?
—Lorsque le moment sera venu, cet Anglais nommé Gre gory Gordon VOUS TUERA, afin de prendre votre place. CE N’EST PAS RIEN.
—Évidemment, convint Richard, impassible, tandis qu e son interlocuteur tournait déjà les talons.
Seulement, le chef était tellement imbibé d’alcool, que quinze minutes plus tard, il ne se souvenait déjà plus sur quoi il cogitait aussi sérieusement.
*****
Ce ne fut guère plus reluisant le lendemain ni le j our suivant, alors qu’il cuvait toujours son vin.
***** En fait, il fallut attendre trois ans pour que cette bribe de soirée revienne à sa mémoire. Il assistait aux obsèques de Maverick, bêtement décédé après avoir déboulé l’escalier glacé devant chez lui, lorsque la scène se rejoua d’elle-même dans sa tête, avec une clarté étonnante.
Sans partager la Prophétie du défunt Visionnaire au x autres, Junior n’ignorait toutefois pas qu’il valait mieux, pour lui, d’avoir son présumé assassin sous les yeux.
Il envoya donc quelques hommes en Angleterre, à la recherche de ce jeune prodige qui venait à peine d’abandonner les couches .
***** Sept jours plus tard, son équipe lui ramenait son b utin. Un petit ange aux yeux bleus et au visage joufflu, encadré par de mag nifiques bouclettes blondes. Richard avait devant lui l’innocence même. Un être d’à peine trois ans, qui ne portait encore aucun jugement et qui ne connaissait pas la peur. Tout ce que cet enfant dégageait se limitait à une grande curiosité face à ce qui l’entourait.
La mère et le père de ce bambin, de bonnes gens tra vaillants et honnêtes, ne purent se résigner à abandonner leur fils unique . Ils durent donc passer un marché avec le chef des Rebelles, qui accepta de le s accueillir au sein de l’organisation, en échange de leurs droits parentau x et de leurs services en tant que domestiques.
***** Voilà déjà deux jours qu’ils étaient là, et, enfin, Richard leur donna la permission de passer quelques minutes avec leur fils.
Malheureusement, celui-ci ne leur témoigna aucun in térêt. Ses yeux restaient rivés sur la coupe de crème glacée qui tr ônait sur la table devant lui, et dans laquelle il plongeait ses doigts sans relâche.
Au moins, le couple put se consoler en se disant qu e Gregory vivait comme un prince et qu’il ne manquait vraiment de rien. Eu x, par contre, ne recevaient que très peu de confort en échange de leur «sacrifice» irremplaçable. Ils devaient