Une terre en héritage
301 pages
Français

Une terre en héritage

-

Description

Une enquête historique sur la vie dans un lieu quasi ponctuel du milieu de nulle part au temps de la Révolution française, émaillée de questions existentielles, comme dans cet extrait : « [...] Que l'on puisse être attaché à son quartier, sa ville, sa montagne ou sa campagne, à l'endroit où l'on est né par hasard comme au lieu de vie par lequel on s'est fait adopter, c'est un fait, un mystère, mais un fait. Peut-être parce que l'espace a cristallisé des liens et des histoires passées qui nous transcendent, comme si l'espace inanimé matérialisait le sens qui nous échappe, comme si sans dieu ni lieu, on ne pourrait être que déboussolé ? Retournerait-on au sacré et à l'irrationnel ? En ce qui me concerne, j'ai parlé de la « pérofio du Puy d'Arnac » comme on peut parler de ses parents à un psychanalyste pour s'en libérer. Fouiller dans le passé pour accepter l'héritage matériel et immatériel avec détachement [...] »

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 09 juillet 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140153785
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Edith Perrier
Une terre en héritage
/ Littérature
Rue des Écoles
UNE TERRE EN HÉRITAGE
Rue des Écoles
La collection « Rue des Écoles » est dédiée à l’édition de travaux personnels, venus de tous horizons : historique, philosophique, politique, etc. Elle accueille également des œuvres de fiction (romans) et des textes autobiographiques.
Déjà parus Zorlu (Jacqueline),Elles ne sont pas tombées… Des survivantes arméniennes du génocide de 1915 exilées en Occident, 2020. Gaigneux (Monique),Après le bagne, l'empreinte des chaînes,2020.
Payot (Jean-Pierre),Climat : l’alerte impossible, 2020.
Gärtner (Martine),Au-delà du Mur, un conte de l’Allemagne réunifiée, 2020. Pérol (Huguette),Les exilés de la Grande Bleue, 2020. Gillet (Marie),Avec la vieille dame, 2020.
Lamarre (Jules),Le préposé de Notre-Dame, 2020.
Diallo (Thierno),Dévouement et remerciement, 2020.
Fernandes (Aurore),Un doute possible, 2020 Perea Zaldivar (Margarita),Sénographie,Touches de vies avec un cancer du sein,2020. Jaffrézou (Raymond),La disparue du manoir, 2020.
Leluin (Sylvie),Dans les yeux d’Aïna,2020.

Ces douze derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.editions-harmattan.fr
Edith P
UNE TERRE EN HÉRITAGE
Essai en microhistoire subjective : Une petite paroisse au temps de la Révolution française
© 2020, L'Harmattan 5-7, rue de l’École-Polytechnique – 75005 Paris www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-20508-3 EAN : 9782343205083
A tous ceux qui ont prcdcette histoire Ettous ceux qui la poursuivront,
A ceux que jaime, Dont mes trois enfants, Hic et nunc.
Avec mes remerciementspour le grand travail de tous les archivistes français et américains dont ce livre se nourrit.
7
U1 8 5 1 , V i l l a g e , u n d a n s M a i s o n n e 2 0 1 5
C’est un petit village tranquille et sans Histoire. Il réunit bien sûr autant de petites histoires que de gens qui y vivent, ou qui y vivaient, et pour eux, pour moi, il va de soi que c’est le centre du monde. Les morts, on les pose délicatement sur la plus haute colline, au plus près du Ciel, au maximum local, on n’allait pas tout de même les envoyer au Mont Blanc ou sur l’Everest. A côté des cimetières, l’église, culminante elle aussi, et le presbytère, le clergé tout en haut de la plus haute colline. Le bourg est un peu plus bas, je ne sais pas s’il y avait beaucoup de bourgeois, mais au moins un notaire, et des commerces, et des cafés, et maintenant seulement la mairie, entourée des nombreuses écoles qui se sont succédées. Et encore plus bas, les hameaux du tiers état, surtout des paysans, autrefois. Tout ceci pour tenter de dessiner des classes bien nettes, mais chacun sait que cela ne tient pas : les nobles qui occupaient le presbytère au moyen-âge sont partis s’installer dans un autre village, tout en bas, dans la riante plaine, comme disent nos voisins, puis des Anglais ont racheté leur château. Un général a racheté le presbytère, tout en haut, il a même gagné un procès contre les cloches qui le fatiguaient… Et les Anglais qui s’installent ici un peu partout n’ont pas la même vision de la topographie que nous : il faut dire qu’ils n’ont pas eu leur Tour Eiffel. J’aurais bien aimé habiter sur la colline déserte, un peu plus loin à l’est, sur la Montagne, dit-on ici, pour voir au loin, tous les soirs et matins, mais j’ai dû rester presque au plus bas, dans le val. Rassurez-vous, il y a toujours plus bas que vous, et puis chacun son histoire, et ce n’est pas une
10