398 pages
Français

Eaux mêlées à Montmartre

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Voici un épisode en deux volumes de la très longue histoire des mélanges entre Juifs et non Juifs au sein du peuple de France. Cette histoire commence par la rencontre de Marthe et Moïse, amants de Montmartre à la Belle Époque qui allaient être séparés en 1899 par les fureurs de l'Affaire Dreyfus. Vient ensuite l'histoire d'Abel Gaspard, poilu héroïque devenu en 1920 le gendre de Marthe Bégon, puis celle des familles de Paul Lévy et Lily Weil, Juifs d'Alsace ayant fui le nazisme. Marie-Rose, fille de Paul et Lily, et Lucien, petit-fils de Marthe et Moïse, deviendront les parents de l'auteur.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2016
Nombre de lectures 3
EAN13 9782140014819
Langue Français
Poids de l'ouvrage 45 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

moirese duXX siècle
Michel Gaspard
EAUX MÊLÉES À MONTMARTRE Une histoire familiale
Première période : 1880-1936
Préface d’Annette Wieviorka
Eaux mêlées à Montmartre Une histoire familiale Première période : 1880-1936
e Mémoires du XX siècle Déjà parus Michel GASPARD,Eaux mêlées à Montmartre, Une histoire familiale, Deuxième période : 1936-1950,2016.Henri CHENNEBENOIST,Carnets de Chine (1900-1901).Un Français dans la guerre des Boxers,2016.Auguste VONDERHEYDEN,Cahiers de guerre (1914- 1918),2016. Sabine CHERON et Marie-Hélène PRECHEUR,Les coquelicots au vent de la liberté. De Varsovie à Nancy : un rêve réalisé,2016.Rafael MONREAL,Le chemin de Rafael. Un républicain espagnol dans la guerre civile,2016. Anna Senik,Une famille juive de la Pologne à la France de Vichy, Penser ce qui nous est arrivé,2015. Bernard GROUSELLE,De la ligne Maginot à Berchtesgaden. Souvenirs d’un français libre,2015. Viktor GEIGER,Viktor et Klára. Camp de travail en Ukraine dans le Donbass (1945 – 1946),2015. Henri CHENNEBENOIST,de campagne 1914–1918, Carnets 2015. Paul GRISON,Un soldat écrit à sa famille depuis le Maroc, l’Algérie, l’Indochine (1944 – 1953),2015. Jean GRIBENSKI,De Suwałki à Paris. Histoire d’une famille d’origine juive polonaise : les Gribinski/Gribenski (vers 1840-1945),2015. Pedro CANTINHO PEREIRA,Un « Malgré nous » dans l’engrenage nazi, Les sacrifiés de l’Histoire ,2015.Fernand THOMAS,Mémoires de guerre, La vie malgré tout (1914 – 1918),2014. e Renaud de BARY,La 4 batterie. Journal intime d’un appelé en Algérie (1 mars 1961 - 5 janvier 1963),2014. Richard SEILER,Charles Mangold, chef de l'armée secrète en Périgord,2014. Henri FROMENT-MEURICE,Journal d’Egypte, 1963-1965,2014.
Michel Gaspard
Eaux mêlées à Montmartre Une histoire familiale Première période : 1880-1936
Préface : Annette Wieviorka
© L'HARM ATTAN, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09236-2 EAN : 9782343092362
A mes parents, grands-parents, arrière-grands-parents et à ceux qui les ont précédés. A mes enfants, petits-enfants et à ceux qui les suivront.
« J'écris : j'écris parce que nous avons vécu ensemble, parce que j'ai été un parmi eux, ombre au milieu de leurs ombres, corps près de leurs corps ; j'écris parce qu'ils ont laissé en moi leur marque indélébile et que la trace en est l'écriture ; l'écriture est le souvenir de leur mort et l'affirmation de ma vie. »
George Perec, W ou le souvenir d’enfance
Comment reconstruire des mondes dont a disparu l’incertitude de l’avenir devenu passé ?
François Jacob, La statue intérieure
PREFACE En 2010, Michel Gaspard découvrait la correspondance de deux jeunes gens tombés amoureux en 1942, Marie-Rose et Lucien. De l'histoire du temps de guerre de ceux qui devinrent ses parents, il ignorait tout. De leurs ascendants, il connaissait très peu. Sa curiosité aiguisée, il ne lâcha plus prise, et consacra cinq années à rassembler tout ce qu'il était possible de rassembler sur ces hommes et ces femmes dont les destins se croisèrent à Montmartre. C'est à Roger Ikor, qui reçut en 1955 le prix Goncourt pourLes Eaux Mêlées, que Michel Gaspard emprunte son titre. Car chez les Gaspard et les Lévy comme chez les héros de Roger Ikor, les fils de l'histoire juive se mêlèrent inextricablement à ceux de l'histoire de France. Le premier volume de cette histoire commence il y a maintenant près d’un siècle et demi. Des lieux la balisent. Montmartre, la rue Lafayette, la rue de Maubeuge avec l'Hôtel de Paris ; l'avenue Trudaine avec le lycée Rollin devenu, quand Michel Gaspard aura l'âge d'être lycéen, Decour du nom de Jacques Decourdemanche, professeur d'allemand,
résistant, fusillé et collègue du grand germaniste Paul Levy grand-père du narrateur ; la place Franz Liszt alors place Lafayette, l'église Saint-Vincent-de-Paul... Des personnages l'incarnent : un Béhar et des Bégon, les Gaspard, les Lévy. Elle est scandée par l'Histoire : enterrement de Victor Hugo, affaire Dreyfus, Grande Guerre, montée de l'antisémitisme dans les années trente, Front populaire. Michel Gaspard raconte et illustre abondamment.
7
Le second volume est consacré à un temps plus ramassé, celui de la guerre. Période déjà bien étudiée par les historiens. Pourtant, en suivant sa nombreuse et diverse ascendance, l’auteur en éclaire certains épisodes : l'histoire du camp de Drancy et surtout celle de l'orphelinat Rothschild, devenu en 1943 hospice annexe de Drancy. Cette partie fourmille elle aussi de documents divers : pièces d'archives, photos de famille... Il y a ceux qui courent des risques et ceux qui n’en prennent pas, ceux qui réchappent et ceux qui sont assassinés. La démarche de Michel Gaspard est d'abord une démarche personnelle. Il veut s'inscrire dans une histoire, et permettre aux descendants de ces lignées mêlées de comprendre d'où ils viennent. Ce faisant, il contribue aussi à l'histoire, à l'Histoire avec sa grande hache, comme écrivait Perec que l’on croisera dans un recoin de cette histoire, enfant orphelin caché dans le Vercors où Lucien Gaspard retrouvait ses amis juifs réfugiés.  Annette Wieviorka  Directrice de recherche émérite (CNRS)
8
PROLOGUE Lectrice, lecteur, vous êtes peut-être parmi les millions de voyageurs qui, un jour ou l’autre, débarquent à Paris au terminus de la gare de l’Est. Deux minutes avant l’arrêt complet de votre train, vous passez sous un grand viaduc, chef-d’œuvre du début de l’âge du béton armé. Levant les yeux vers la gauche, vous apercevez un banal immeuble haussmannien, sis au 191 de la rue Lafayette. C’est là que l’histoire de ma famille parisienne a commencé.191 rue Lafayette, ParisEntrée de la gare de l’EstMon arrière-grand-mère, Marthe Bégon, naquit en octobre 1877 derrière les deux petites fenêtres du rez-de-chaussée, plutôt des meurtrières. Elle y grandit jusqu’à l’âge de treize ans, avec sa sœur aînée et ses trois frères. Sa mère Maria, paysanne illettrée du Jura, était concierge de l’immeuble du 191 et deson jumeau du 189, détruit lors de la construction d’un nouveau viaduc en 1927. Son père Antoine, fort des Halles et ancien communard, fut à l’origine de l’esprit républicain qui pénétra alors ma famille paternelle.Le même esprit républicain régnait dans ma famille maternelle depuis longtemps déjà: dominant chez ces Juifs d’Alsace reconnaissants à la Révolution française d’avoir fait d’eux des citoyens libres et égaux, mais devenus allemands en 1871. Mes arrière-grands-parents, Léopold et Agathe Lévy, tenaient un humble café à Wissembourg, près du Rhin, sur la frontière allemande qui n’existait plusou pas encore. Leur fils Paul fit à Strasbourg et à Paris des études brillantes, il allait devenir un linguiste réputé.
9