Chapeau pour notre époque ! Mi lépôk, papa !

-

Livres
96 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Nous sommes confrontés aux affres d'une révolution à l'échelle planétaire. Le mardi noir du 11 septembre 2001 est l'un de ses pics, tout comme "la crise". Dans cette pièce, alternativement comique et tragique, l'auteur rejette une troisième guerre mondiale en tant que solution appropriée au problème de l'humanité contemporaine.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juin 2012
Nombre de lectures 8
EAN13 9782296496224
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0068€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Chapeau pour notre époque ! (Mi lépôk, papa !)
Théâtre des 5 Continents Collection dirigée par Kazem Shahryari et Robert Poudérou Dernières parutions 275 – Laurence CIRBA,Filiation, 2012. 274 – Emmanuel LAMBERT, Cie Bulles de Zinc,Exil. Exit., suivi deL’Afrique en collection Harlequin, 2012. 273 – Charles DJUNGU-SIMBA K.,Mikoshi, Divertissement en XII tableaux, 2012. 272 – Ambass RIDJALI,!A part ça, tout va bien à Mayotte , 2012 271 – Jean-Loup PHILIPPE,Monsieur le Monde, 2012. 270 – Ak Abram’s,L’Ombre d’une nuit, 2012.269 – Arriz-Tamza,La mort qui avait rendez-vous à Samarcande, 2012. 268 – Bettina SOULEZ,La bulle de champagne et le grain de sable, 2012. 267 – Paul RENIER,Après la fin, 2012. 266 – Benoît MARBOT,Terminus Matsushima, 2011. 265 – Adjmaël HALIDI,Uhuru Afrika !, 2011. 264 – Laurence CIRBA,Origine(s), 2011. 263 – Sylvie BOURGOUIN,La frappe de la houle,2011. 262 –Robert POUDEROU,d’après le pamphlet d'Esther Vilar, La papesse américaine, 2011. 261 – Saïd Mouhamed BA,L’autre Président d’Afrique, 2011. 260 – Laetitia AJANOHUN,La Noyée, 2011. 259 – Richard LECLERC,Œdipe ou la Permission d’exister, 2011. 258 – Dominique ZINS,Les Fils de l'absent, 2011. 257 – Mahougnon KAKPO,Dieu, cet apprenti-sorcier suivi de Destin d’un Dieu, 2011. 256 – Philippe CHIGNIER,Down Town, 2011. 255 – WILLERVAL,Naturellement, 2011. 254 – Philippe BIGET,Envol pour l’Éden. Déploration profane en trois actes, 2011. 253 – Fabienne WEILL,On ne badine pas avec la mort, 2011.
Henri Melon Chapeau pour notre époque ! (Mi lépôk, papa !)Pièce en 3 actes En créole et en français
Du même auteur Chez le même éditeur : ThéluciaRoman philosophique Chez d’autres éditeurs : Confession de Thélucia ou L’impossible échappatoire Roman philosophique (Edit. Amalthée) Textes du Théâtre Populaire Martiniquais(Edit. Publibook. 7 pièces, transcrites par Miki Runek)
© L'Harmattan, 2012 5 Paris5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 7500 m http://www.librairieharmattan.co fr diffusion.harmattan@wanadoo. harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-99312-9 EAN:9782296993129
Préface Le chiffre et le signe Plaire et instruire, une règle et un objectif assignés au théâtre. Suite à sa représentation, la publication deCha-peau pour notre époque (Mi lépôk, papa !), pièce en 3 actes, en est l’illustration. Correspondant à sa composition scénique, trois éléments, à mon sens, méritent d’être souli-gnés : le Contexte, le Héraut, le Message. A son origine, le Contexte. Ce juillet 2011, le Festival Culturel de Fort de ème France signera sa 40 édition. Une attestation indéniable de vitalité et de maturité. Au-delà de l’émeraude de cir-constance, l’anniversaire mérite une consécration particu-lière. Précisément, transcendant le programme, s’impose une création, un inédit, une pause méditative associant le Chiffre et le Signe, le Chiffre, mouvement mécanique, his-torique, politique du temps, le Signe, symbolique lente, patiente et émancipatrice d’une culture. C’est le vœu, mieux, le vouloir duSERMAC,presti-gieux Service Municipal d’Actions Culturelles de Fort de France. La mission est précise. Il ne faut que le champion, * lemètpiès. Heureusement, l’intuition est bonne.  Le Héraut, le grand tambourinaire estHenri Melon.Libéré d’une carrière professionnelle bien remplie, esprit toujours mobilisé, il travaille également son jardin ** traditionnel, et son champ quotidiens de sueur, de résis-tance et de résilience. *  Littéral.Le maître de la Pièce. Le créole combine le sens des mots hérosetmaestro. (Note de l’A.) **  La marque du pluriel fait apparaître que le travail dujardin tradi-ème tionnelest aussi quotidien (cf. Voirimmobilesréplique. P. 35). Il. 2
7
* Militant de première œuvre et grand témoin de l’humanisme césairien, homme de culture, comédien, écrivain, metteur en scène, créateur en 1968 et animateur duThéâtre Populaire Martiniquais (LeTPM) dédié à une culture nègre, ouverte et authentique, il est le Pionnier, l’Ami, le Familier aux plus desept noms et des pous-sièresA l’exemple du Maître, le théâtre est son arme de nécessité et d’utilité. Aussitôt le vœu devient projet, le projet se fait acte, l’acte est Message. Le Message, sur les fonds baptismaux duCiné Théâtre, haut lieu césairien du militantisme et de la mé-moire, clôture le Festival en associant le Chiffre et le Signe. Au fil des pages précédées d’un argument pédago-giquement construit, 40 années passionnément déclinées dans leurs intensités plurielles, un face à face conjugal tout à l’honneur de la Femme d’aujourd’hui, une rétrospective volontairement remémoratrice, la complémentarité aboutie des deux langues, le comique et le tragique alternés, et bien d’autres choses encore qui sont dans l’ouvrage… Alors, à chacun(e), en fin de page ou de spectacle à s’instruire par la consignation d’une même et ardente contribution auCahiertoujours ouvert duPays Natal. EdouardANCET (L’ami du Saint Esprit. Ancien Principal de Collège. Rénovateur de l’équitation en Martinique.)
s’en suit que le mot champ entre dans une perspective polysémique qui inclut tant le sens propre que les problématiques de l’espace politique et social. * Le 4 juin 1969, H. Melon a porté à la scènelapremière œuvred’A. Césaire: Cahier d’un retour au pays natal. Du point de vue des Au-torités, et donc d’un très grand nombre de martiniquais, il était, à cette époque, pratiquement subversif de faire état d’une haute considération à l’égard de Césaire.
8
Argument Le face-à-face de deux conjoints volcaniques et saturés de sensualité, qui ne parviennent pas à se passer l’un de l’autre, se manifeste par une alternance de disputes orageuses et de tendres réconciliations. Les oppositions et convergences d’idées ou d’émotions, qui en découlent, servent de support vivant à l’évocation de la Martinique er du début des années 70. (1 acte)Les péripéties de leurs joutes sentimentales ré-veillent le souvenir des évènements qui, en relation parfois avec le monde entier, ont bouleversé la Martinique de la décennie d’insertion du premier Festival et des deux dé-ème cennies subséquentes. (2 acte) ème L’évocation des évènements de la 4 décennie cède le pas à la signification de la période actuelle. Le mal-être martiniquais estompe le tracé de ses frontières dans les incertitudes d’une révolution planétaire. La bour-rasque d’un épilogue inattendu tente de dissiper l’anxiété que les jours qui se suivent, et leurs problématiques de survie, répandent sur la Martinique et le monde actuels. ème (3 acte)
9