Vues sur la nuit
164 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Vues sur la nuit

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
164 pages
Français

Description

"Aussi bien, à Théâtre Ouvert pour Le Gueuloir, qu'à France Culture pour le Nouveau Répertoire Dramatique, que pour les commandes des Radiodrames, Robert Poudérou a su donner à entendre des témoignages de la vie, poétiquement traités et sans lyrisme emphatique. Ce sont les marques de l'écriture d'un écrivain singulier qui sait ce qu'écrire peut dire."
Lucien Attoun, (extrait de sa préface)

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2008
Nombre de lectures 9
EAN13 9782296206830
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0087€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

VUES SUR LA NUIT
(Radiodrames et Nuits noires) © L'Harmattan, 2008
5-7, rue de l'Ecole polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattanl@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-06412-6
EAN : 9782296064126 Robert Poudérou
VUES SUR LA NUIT
(Radiodrames et Nuits noires)
Prejà ce de Lucien Attoun
L'Harmattan DU MÊME AUTEUR
ÉDITIONS L'HARMATTAN
Collection Théâtre des cinq continents
Le jour du Diable (1998)
J'ai l'honneur... (2000)
Le ciel dans les bras (2002)
La Tranchée (2003)
Un pavé dans les nuages (2004 — Réédition)
Les cahiers du grenier
(Contes et récits / Coll. Ecritures 2004)
La Brise -Pâme (2006 — Réédition)
L'AVANT-SCÈNE
Pendant que vous dormiez (n° 812)/(1987)
La terre est à nous (n°854)/(1989)
Le nègre qui riait et qui dansait
suivie de Sa supériorité le Comte Quatre-As (n°870)/(1990)
Les Princes de l'ailleurs suivie de
Parce que c'était lui, parce que c'était moi (n° 909)1 (1992)
La balade de Balu (n° 934)/(1993)
Les oiseaux d'avant (n° 983)
ÉDITIONS ACTES SUD/(1993)
Alter Ego
(dans Brèves d'auteurs et dans coll. Babel /2006)
ÉDITIONS DES QUATRE VENTS
Le plaisir de l'amour (1990)
ÉDITIONS CRATER
Le motard suivi de Le pool en eau (1994) ALNA ÉDITIONS
Le coup de blues
et J'ai aimé vous regarder vivre (2005)
Les Cousines (2008)
ÉDITIONS ART ET COMÉDIE
Les Tétonnières du Paradis (2000)
Madeleine et les vieux enfants et
Mignon, mignonne, allons voir si la chose (2001)
Mister Contrat et
Écoute, c'est la vie (2002)
(version longue) et La flamme au foyer
Le fou du clown (2003)
Pas de deux sur pas de porte
(dans recueil : Nuits d'hôtel/2003)
Pas deux comme Elle (2006)
Théâtre des mots pour deux (2007)
La petite mécanique,
Tu entends la mer ?
Le conteur de fleurettes
ARTS ET TRADITIONS DU MONT DORE
Sur les pas de ToMette
(Scénovision)
ÉDITIONS L'OEIL DU PRINCE
Les Guénolins
(dans recueil : Festival d'auteurs /2006)
Bonjour, Bonsoir (2007)
Un été brûlant (2008)
ÉDITIONS MOKEDDEM
Les petits jours (Roman) FRANCE CULTURE
RADIODRAMES
UNE ÉMISSION DE LUCIEN ATTOUN
UNE FEMME S'EN VA
UN ENFANT S'EN VA POUR ROBERT POUDÉROU
Avant l'oeuvre, il y a l'homme : Robert Poudérou est de la
trempe de l'honnête homme de son siècle, ballotté, pour ne pas
dire harponné, par l'histoire vécue au jour le jour avec ses
espérances flouées jamais refoulées, qu'il s'agisse de la Shoah,
de l'occupation et la Résistance ou des guerres coloniales.
Poudérou est le citoyen d'un combat pour la justice et le social,
étroitement liés, toujours recommencé : ne jamais oublier,
comme disait Beckett, l'innommable.
Précisément, depuis notre première rencontre, autour des
aventures de son Balu, personnage en attente, à l'écoute et à
l'affût, frère de ceux d'En attendant Godot, Robert Poudérou et
moi nous ne nous sommes jamais quittés, même si le temps
joue les tours pendables que nous connaissons.
Aussi bien, à Théâtre Ouvert pour Le Gueuloir, qu'à France
Culture pour le Nouveau Répertoire Dramatique que pour les
commandes des Rudiodrames, il a su donner à entendre des
témoignages de la vie, poétiquement traités et sans lyrisme
emphatique. Ce sont les marques de l'écriture d'un écrivain
singulier qui sait ce qu'écrire peut dire.
Une fi fume s'en va appelle tout évidemment Un enfa . nt s'en va: ce
sont les deux volets d'un dyptique où le théâtre fait ce qu'il peut
avec force pour installer la parole sur un plateau et dire des
sentiments vrais et douloureux des victimes de la "bête immonde",
dont l'un de ses avatars en France a le front, de nouveau
aujourd'hui, de tenir des propos négationnistes.
Bref, le combat continue, hélas !
La force du théâtre et de ses serviteurs est de nous le rappeler.
Avec de tels textes, concis et denses, il peut aussi rappeler aux
hommes qu'ils peuvent aider à changer le monde.
Merci Robert Poudérou !
Lucien XITOUN UNE FEMME S'EN VA
Radiodrame diffusé sur France-Culture le 30 mai 2000
Réalisation : Michel SIDOROFF
Une émission de Lucien ATTOUN
À Odette et Moussa ABADI PERSONNAGES
PAR ORDRE D'ENTRÉE SUR LES ONDES
JUDITH, jeune journaliste.
Madame BARDOU, une habitante de la région de Bordeaux à
qui...
DENISE POIRIER, l'assistante sociale, avait confié deux
enfants juifs.
JULIEN POIRIER, journaliste local, le mari de Denise.
ODETTE, la mère de Denise.
MUSIQUE
Si possible des extraits du Requiem de Mozart.
- 14 - Musique.
JUDITH
Nous sommes en 1942.
Le 30 juin se tient à Paris une réunion de tous les responsables
des sections anti-juives de la zone occupée.
Les consignes d'Eichman qui leur sont données sont transmises
au Préfet de la Gironde par le lieutenant SS Doberschutz.
Celui-ci exige que soient rapidement prises les mesures
nécessaires en vue de l'évacuation de tous les juifs des deux
sexes entre 16 et 45 ans, porteurs de l'étoile jaune.
L'autorité allemande définit la méthode et le calendrier :
- Les juifs seront tout d'abord internés au camp de Mérignac.
- Le délégué aux questions juives de la préfecture de la
Gironde établira des listes en six exemplaires sur lesquelles
figureront le nom, date de naissance, profession et dernier lieu
de résidence de chaque juif.
- Les arrestations seront effectuées d'un seul coup par la
police française sous contrôle du service des questions juives de
la préfecture de la Gironde.
- Les camions nécessaires pour leur transport vers Mérignac
seront fournis par la police française.
- L'action commencera le 6 juillet au matin ; elle sera terminée
au plus tard le 8 juillet au soir.
Le chef de service des questions juives de la préfecture de la
Gironde commence sous la responsabilité du secrétaire général,
lui-même sous la responsabilité du préfet régional, à mettre en
oeuvre, dès le 3 juillet, les préparatifs de l'évacuation des juifs de
nationalité turque, grecque, bulgare, hongroise, finnoise,
norvégienne, anglaise, américaine — les juifs dont le conjoint
- 15 est aryen ainsi que les enfants issus de leur union ne sont pas
concernés ; ceux de nationalité italienne échappent à cette
mesure.
Les Allemands ont fixé les grandes lignes de la méthode, ils
laissent l'impulsion et les détails de l'opération d'évacuation à
l'initiative du service des questions juives de la préfecture.
C'est en fait dans la nuit du 14 au 15 juillet 1942 que la rafle a
lieu. Les parents sont déportés vers Drancy le 18 juillet et leurs
enfants de moins de seize ans confiés par le secrétaire général
de la préfecture au rabbin Cohen : certains sont hospitalisés,
d'autres placés par une assistante sociale dans des familles
d'accueil.
Mais le 21 août, 14 des 31 enfants sont repris par la police...
Temps de musique.
Un bref silence.
Trois coups de marteau à une porte.
Pas sur un parquet.
Une porte est ouverte.
-2-
JULIEN
Ah ! Madame Bardou... Entrez.
Mme BARDOU
Je vous dérange, monsieur Poirier mais...
JULIEN
Non, non, entrez. Je vous en prie : entrez.
Pas sur le parquet.
- 16 -