Tourgueniev

Tourgueniev

-

Français
194 pages

Description

Tourgueniev fut un conteur de première grandeur : avec précision, grâce, sensibilité, il introduit le lecteur dans la Russie patriarcale de son époque. Il est partagé entre des passions contraires : c'est un écrivain entre deux rives. Attaché à la vie, aux saisons, aux paysages russes, il reste viscéralement lié à Spasskoïé, sa maison natale et son domaine. Ce lien qui l'attache à la vie russe ne l'empêche pas de voyager et de passer de longues années en France. La raison de cette errance est sa rencontre avec la grande cantatrice Pauline Viardot qu'il va suivre lors de ses déplacements dans toute l'Europe. Sa passion pour Pauline Viardot est au coeur de sa vie. Dans ce livre, on tentera de comprendre comment les expériences de sa vie l'ont inspiré, comment, grâce à l'écriture, il les a recueillies et transformées, se faisant l'écho de ses mouvements inconscients les plus intimes.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 juin 2019
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140125133
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
ENIEV
Annie Anargyros
TOURGUENIEV U N É C R I VA I N E N T R E D E U X R I V E S
TOURGUENIEV Un écrivain entre deux rives
Annie Anargyros TOURGUENIEV Un écrivain entre deux rives
Du même auteur Tolstoï,La déchirure, Delachaux et Niestlé, 1999. Une psychanalyste lit Tchekhov, L’Harmattan, 2010. © L’Harmattan, 20195-7, rue de l’École-Polytechnique75005 Pariswww.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-17707-6 EAN : 9782343177076
I. INTRODUCTION Un écrivain entre deux rives
Tourgueniev a du mal à choisir : il est constamment tiraillé entre des attirances, des passions contraires, des positions politiques opposées. Il est lié viscéralement à son domaine de Spasskoïé, à la maison où il est né, à la vie, aux saisons, aux paysages russes. Attaché à la campagne et aux forêts où il a passé son enfance, il se passionne pour les paysans et les petites gens qu’il rencontre au cours de ses promenades et des parties de chasse qu’il affectionne. Ces rencontres seront pour lui une source précieuse d’inspiration. Pourtant, il passera la plus grande partie de son temps à voyager. Une des raisons de cette errance sera sa rencontre avec la cantatrice Pauline Viardot, qui va orienter sa vie : il la suit dans tous ses déplacements, s’installant auprès d’elle et de sa famille quand elle s’établira en France, en Allemagne, puis à nouveau en France, ce qui le maintiendra constamment dans la nostalgie du lieu qu’il vient de quitter.
7
C’est en France à Bougival, où les Viardot s’étaient installés, qu’il va mourir. Ayant étudié à Berlin, il était nourri par la pensée des philosophes allemands. Il rêvait à la transformation du désordre et de la démesure du caractère russe par le rationalisme et l’esprit d’ordre et de clarté à l’allemande. Il était aussi attaché au raffinement des manières et à l’élégance qu’il admirait chez les Français. Il est un artisan passionné de l’abolition du servage, mais peu enclin à agir selon ses convictions : une fois que ce sera devenu possible, il libérera peu de serfs de son domaine. Mêlé à Paris à la révolution de 1848, il y est hostile mais n’en adopte pas moins des positions politiques « libertaires » qui vont le brouiller avec ses amis russes et le rendre suspect à la police politique du tsar. Il sera assigné à résidence chez lui à Spasskoïé pour ses écrits considérés comme subversifs. Sa vie amoureuse est fortement marquée par son caractère ambivalent, ses hésitations et sa peur de s’engager. L’amitié passionnelle qui le lia à certains de ses amis a entraîné l’idée de lui attribuer une homosexualité qui ne serait pas restée platonique : sa correspondance avec Flaubert témoigne de l’intensité de leur relation. Là aussi, attiré par les hommes et les femmes, il est resté « entre deux rives ». Ces contradictions font à la fois sa richesse et son malheur.
8
Son attachement à Pauline Viardot est au cœur de sa vie. Avec elle aussi, il reste dans l’indécidable. Cette relation le détourne de son désir de se marier et de fonder lui-même une famille. Il s’est aménagé une vie où il se maintient indéfiniment dans la douloureuse jouissance d’un amour où les souffrances faites de manque et de frustration l’emportent largement sur le plaisir. Nous commencerons par le récit de sa vie pour mieux comprendre ensuite comment, à travers les transformations opérées par l’écriture, elle se reflète dans le miroir de son œuvre.
9