Notes sur la faune sauvage de l'Adagh (Adrar des Iforas)

-

Français
176 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La volonté de connaître le pays qu'il administrait a amené Jean Clauzel à s'intéresser à la géographie de la région, à sa faune et sa flore, à ses puits... Le résultat tient dans ces dizaines de cahiers qui subsistent des visites régulières des profondeurs de cette partie du Mali. Cette publication dévoile une vision du passé naturel d'un pays, avant qu'il ne connaisse les sécheresses des années 1970 et 1980.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2006
Nombre de lectures 114
EAN13 9782296153035
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

NOTES SUR LA FAUNE SAUVAGE DE L'ADAGH
(Adrar des Iforas)
1948-1958
LE TEMPS DES TOURNÉESwww.librairieharmattan.com
harmattan1~vvanadoo.fr
diffusion.harmattan~vvanadoo.fr
~ L'Harmattan, 2006
ISBN: 2-296-01116-0
EAN : 9782296011168COLLECTION L'OUEST SAHARIEN
Hors série N°S, 2006
Jean Clauzel
NOTES SUR LA FAUNE SAUVAGE DE L'ADAGH
(Adrar des Iforas)
1948-1958
LE TEMPS DES TOURNËES
L'Hannattan
5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris
FRANCE
Espace L'Hannattan !(jnshasa L'Harmattan ltalia L'Harmattan Burkina FasoL'Harmattan Hongrie
Fae..des Sc. Sociales, Pol. et Via Degli Artisti, 15 t200 logemeots villa 96Kônyvesbolt
;Adm. BP243, KIN XI 10124 Torino 12B2260
Kossuth L. u. 14-16
Université de !(jnshasa ITALIE Ouagadougou 12RDC-1053 Budapest5, 20064 L'OUEST SAHARIEN, HORS SERIE N°
L'OUEST SAHARIEN / THE WESTERN SAHARA
Comité de rédaction / Editorial board
Pierre Boilley, Emmanuel Martinoli, Ali Omar Vara
Directeur de publication / Executive editor
Emmanuel Martinoli
Comité scientifique/The scientific consultants
Luciano Ardesi (sociologue, Rome, I), Yahya ould Bara (Université de Nouakchott, R]M),
Maurice Barbier (Université de Nancy-II, F), Edmond Bernus (t géographe, ORSTOM, F),
Christoph Brenneisen (géographe, Berlin, D), Sophie Caratini (URBAMA, Université de Tours,
F), Abdel Wedoud Ould Cheikh (Université de Nouakchott, RIM), Monique
ChemillierGendreau (Université de Paris-VII, Jussieu, F), Jarat Chopra (Brown University, Providence,
USA), Wolfgang CreyaufmOller (ethnologue, Aachen, D), Jean Fabre (géologue, Courchevel, F),
Sidi Mohamed ould Hademine (Université de Nouakchott, RIM), Théodore Monod (t
naturaliste, Paris, F), Javier Morillas (Universidad San Pablo Ceu, Madrid, E), Rainer Osswald
(Universitiit Bayreuth, D), Christiane Perregaux (Université de Genéve, CH), Ulrich Rebstock
(Universitiit Freiburg, D), Carlos Ruiz Miguel (Universidade de Santiago de Compostela, E),
Wolf-Dieter Seiwert (ethnologue, Leipzig, D), François Soleilhavoup (professeur de sciences
naturelles, spécialiste de l'art rupestre, Epinay-sur-Seine, F), JOrgen Taeger (Universitiit
Oldenburg, D), Daniel Volman (Africa Research Project, Washington DC, USA), Yahia Zoubir
(Thunderbird, Glendale, AZ, USA).
Notes pour les auteurs
Les opinions exprimées n'engagent que leurs auteurs.
Les contributions, en principe originales, sont à transmettre au secrétariat de la rédaction sous
forme électronique avec une copie papier. Les régies s'appliquant aux notes de renvoi et à la
bibliographie seront communiquées aux auteurs par le secrétariat de rédaction. La transcription
des termes arabes est laissée au choix de l'auteur. La rédaction ne peut être tenue responsable en
cas de perte ou de dommages aux manuscrits.
Notesfor contributors
Opinions expressed are sole~v those of the authO/'s.
Articles should be original contributions and submilled to the secretariat in electronic form with
a typescript. Instructions on note style and references will be communicated 10 the authors on
demand. Transcription of arabic words is left to the choice of the authO/'. The editorial board
cannot accept responsibility for any damage or loss ofmanuscripts.
Secrétariat, correspondance /Secretariat, editorial correspondance
Emmanuel Martinoli Pierre Boilley Ali Omar Vara
CP 2229 CH-2800 Delémont 2 70, R. Laugier F-750] 7 Paris 3, R. Riblette F-75020 Paris
Tél. : + 41 3242287 ]7 Tél. :+33 I 40530996 Tél. +330873648799
Fax: +41324228701 Fax: +33 I
martinoli@arso.org pierre.boilley@univ-paris].fr yara.gis@free.frL 'OUEST SAHARIEN, HORS SERIE N° 5,2006 5
L'OUEST SAHARIEN
L'Ouest saharien, c'est d'abord un espace culturel, comprenant
j'aire maure hassanophone étendue à celle de ses voisins, Berbères du Sud
Maroc, Négro-africains des rives du Sénégal et du Niger, Touaregs. Il s'étend
sur le Maroc, l'Algérie, la République sahraouie, la Mauritanie, le Sénégal, le
Mali et le Niger. Nous n'avons pas désiré mettre en avant un espace
géographique, mais un espace de vie, lui-même inscrit dans un
physique. Ces cahiers ont ainsi vocation à se faire l'écho d'un espace
relationnel dans toutes ses composantes, politiques, sociétales, juridiques,
historiques, culturelles, mais aussi physiques, environnementales,
économiques.
La collection "L'Ouest saharien" a pour buts de ranimer l'intérêt et
de stimuler la recherche sur cet espace, ainsi que de créer des liens entre
toutes celles et tous ceux qui s'y intéressent. Elle se veut indépendante et
ouverte non seulement aux scientifiques et aux chercheurs de tous pays, mais
aussi aux témoins, grands journalistes, anciens coloniaux, écrivains...
Elle se compose d'une part de cahiers pluridisciplinaires,
comprenant des contributions variées ainsi que des bibliographies et des
notes de lecture, et d'autre part de hors séries, mettant à la disposition des
lecteurs des documents et des travaux inédits ou des rééditions d'ouvrages
introuvables.
THE WESTERN SAHARA
Western Sahara isfirstly a cultural space. the Hassanophone Moorish area
which also includes the neighboring Berbers in Southern Morocco, Tuaregs, and the
Black Africans from the Senegal and Niger rivers. It spreads into Morocco, Algeria,
the Saharawi Republic, Mauritania, Senegal, Mali and Niger. We don't want to speak
only or primarily of a geographical region, but rather a mode of life and a cultural
space - which is nevertheless inextricably bound to a physical space. Therefore. these
volumes try to reveal this space in all its aspects, firstly political, social. legal,
historical, cultural but also physical. environmental and economic.
The objective of the collection "The Western Sahara" is to elicit interest and
stimulate research about this space, and bring together all who have an in it.
It will be independant and multidisciplinary. It seeks contributions not only from
scientists and researchers of all countries, but also from artists. leading journalists.
former soldiers in the colonial forces, etc.
It will be composed partly of multidisciplinary volumes comprising varied
contributions as well as bibliographies and lecture notes, and partly of special
editions which will present longer, unedited documents and articles. as well as
reissues of otherwise unavailable works..
5,20066 L'OUEST SAHARIEN, HORS SERIE N°
Déjà parus dans la collection des Cahiers de L'Ouest saharien:
Volume I, Etat des lieux et matériaux de recherche, 1998,203 p. 2, Histoire et sociétés maures, 2000, 269 p.
Volume 3, Fragments, 2002, 224 p. 4, Regards sur la Mauritanie, 2004, 240 p.
Volume 5, La Mauritanie avant le pétrole, 2005, 210 p. 6, Oued Noun (Sud Maroc), Mythes et réalités, 2006, 188 p.
Déjà parus dans la collection des Hors séries de L'Ouest
saharien:
Hors série I, Ali Omar Yara, Genèse politique de la société sahraouie,
2001,234 p.
Hors série 2, Christelle Jus, Tracer une ligne dans le sable: Soudan
français - Mauritanie, une géopolitique coloniale
(18801963),2003,262 p.
Hors série 3, Annaïg Abjean, Zahra Julien, Sahraouis: Exils - Identité,
2004,237 p.
Hors série 4, Patrick Adam, De Smara à Smara, Sur les traces de
Michel Vieuchange, 2006, 204 p.
Site web de L'Ouest saharien:
<http://site. voila.fr/OUEST _SAHARI EN>
En couverture: Gazelle dorcas. Photo Jean Clauzel.
Maquette initiale Atelier Rue du Nord, Delémont, Suisse.
Mise en page E. Martinoli5,2006 7L'OUEST SAHARIEN, HORS SERIE N°
SOMMAIRE
p.9-11Cartes
p.12-13Bibliographieet biographiede l'auteur
p.15Introduction
p.27MAMMIFÈRES
p.29ORDRE: ARTIODACTYLA
p.39ORDRE:
p.57 CARNIVORA
p.80ORDRE: TUBULlDENTATA
p.82ORDRE: LAGOMORPHA RODENTIA P. 84
p.92ORDRE: INSECTlVORA
p.94ORDRE: HYRACOIDEA
p.95 CHIROPTERA
p.97ORDRE : PRIMATES
p.IOIOISEAUX
p.I03ORDRE: STRUTHIONIFORMES
p.I06 CICONIIFORMES
p.I07ORDRE: GALLIFORMES
p.112 GRUIFORMES
p.114ORDRE: COLUMBIFORMES
p.117 CICONIIFORMES
p.122ORDRE: STRIGIFORMES
p.123 CORACIADlFORMES
p.123ORDRE: UPIPIFORMES
p.124ORDRE : PASSERIFORMES
p.129Oiseaux mal identifiés5, 20068 L'OUEST SAHARIEN, HORS SERIE N°
p.131AMPHIBIENS
ORDRE: ANURA p.133
REPTI LES p.135
p.137ORDRE: CHELONIENS
ORDRE : SQUAMATES p.139
p.139Sous-ordre: Sauriens
p.140Infra-ordre: Varanomorpha
p.142 Iguanoïdes
Infra-ordre: Anguimorpha p.142
p.144Divers lézards mal identifiés
ORDRE : SQUAMATES p.146
p.146Sous-ordre: Ophidiens
p.149Vipères non identifiées
INSECTES p.151
APTE RES p.153
ORTHOPTERES P. 153
p.157ARACHNIDES
Autres insectes p.161
Index des noms d'animaux p.165
p.171POSTFACEde Pierre Boilley9L 'OUEST SAHARIEN, HORS SERIE N° 5,2006
Il
.."..
M
..
~
~
tg
<.t{J~IU.
1'1
S
M
:::I~
....
Ci
~
f,j
""...:"""
..:::
~~
~~...\IoS
:::
'" ..... ~==
~ '" 6.r... I::
J
"" '-"5, 200610 L'OUEST SAHARIEN, HORS SERIE N°
0'
,,'
/
TIMj'ERIN \
~) Tich.t - \
<\1, \,
'\ '
'1\
W:
,%,
'"
IMADJEI..ALEN
\""""
;.,..~
\\.,ëeF> ""';ei
Owod
Kids! Vi!log.
.
A.r.ç.o Pu",.
Adrar des Iforas (ouest)5, 2006L'OUEST SAHARIEN. HORS SERIE N° Il
3'
...j8'
Adrar des Iforas (est)12 5, 2006L'OUEST SAHARIEN, HORS SERIE N°
BIBLIOGRAPHIE DEJEAN CLAUZEL
L'exploitation des salines de Taoudenni. Travaux de
l'Institut de Recherches sahariennes, 1960.
Cours sur le Sahara. Chez l'auteur, 1970.
Les Moissons de la jeunesse. Roman (sous la signature:
jean Dupuis). Chez l'auteur, 1988.
Administrateur de la France d'outre-mer. jeanne
Laffitte/Alain Barthélémy, 1989.
Nomades et Commandants (en collaboration avec
Edmond Bernus, Pierre Boilley, jean-Louis Triaud).
Karthala, 1993.
La décolonisation de l'Afrique. Hatier, 1995.
La France d'outre-mer (1930-1960) - Témoignages
d'administrateurs et de magistrats (en collaboration
avec André Baccard, Alain Deschamps, Daniel Doustin,
Serge jacquemond, jacques Larrue, Guy Maillard, Gabriel
Massa, jean Michelis, André Ortolland, Bernard Viollier).
Karthala, 2003.
L'homme d'Amekessou. Roman. Ibis Press, 1998.5,2006 13L'OUEST SAHARIEN, HORS SERIE N°
BIOGRAPHIE DEJEAN CLAUZEL
Jean Clauzel a d'abord été administrateur de la
France d'outre-mer. A ce titre il a servi de 1946 à 1959
au Soudan français (actuel Mali). Il a été à trois reprises
chef de la subdivision de Kidal (actuelle 8ème région du
Mali) entre 1948 et 1958. Il a ainsi parcouru durant six
années, essentiellement à chameau, l'Ac;iagh, objet de la
présente étude.
Il a été en service en 1960 et 1961 à Tamanrasset.
La décolonisation intervenue il a été
successivement en France de 1962 à 1989,
administrateur civil du Ministère de l'intérieur,
souspréfet, préfet. Il a pris sa retraite en 1989 alors qu'il était
préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
Il a accompli de 1983 à 1999 des missions sur le
thème de l'administration territoriale, les plus
nombreuses en Afrique, quelques-unes à Madagascar et
en Asie.15L'OUEST SAHARIEN, HORS SERIE N° 5,2006
NOTES SUR LA FAUNE SAUVAGE DE L'ADAGH
(ADRAR DES IFORAS)
Le présent document n'est pas et ne prétend pas être
une œuvre achevée et complète en elle-même. Il n'a et ne
prétend pas davantage avoir une valeur scientifique
incontestable. En rassemblant les informations qui le
constituent, on a simplement pensé qu'elles pourraient se
révéler, à cinquante ans de distance, des données de référence
et de comparaison intéressantes pour les chercheurs, en
particulier les naturalistes, qui entreprendront d'inventorier
aujourd'hui et demain, les espèces animales sauvages de
l'Açlagh et plus généralement pour tous ceux qui souhaiteront
procéder, en ce domaine, à des rapprochements entre un passé
relativement récent et leur présent.
Les observations ont été extraites, pour leur majorité,
des «cahiers de tournées» sur lesquels j'ai noté, daté et
localisé au cours de mes déplacements administratifs ce que je
voyais dans le domaine animal et ce que les éleveurs nomades
me disaient sur le même sujet, répondant généralement à mes
questions. Elles ont été faites dans la circonscription
administrative qui était alors la subdivision de Kidal du
Territoire du Soudan français, est aujourd'hui la 8e région du
Mali et constitue un ensemble géographique et humain d'une
personnalité originale appelé par les habitants Açlagh (la
montagne) et figurant - à tort - sur nos cartes sous
l'appellation Adrar des Iforas.
Ces déplacements ont été accomplis au cours de trois
séjours: février 1948 à août 1949, juin 1950 à février 1953,
avril 1957 à décembre 1958. Des indications ont également été
recueillies non pas dans le pays lui-même mais dans la
subdivision administrative proche de Gourma-Rharous, où
j'étais en poste en 1954-1955-1956, auprès d'éleveurs
nomades de l'Açlagh dont certains m'avaient accompagné
comme goumiers et dont d'autres étaient venus me rendre
visite. Les observations dont ils m'ont fait part ont été
distinguées de celles faites par moi-même sur le terrain. Elles
ont été précédées de l'indication « Gourma-Rharous » suivie du16 L 'OUEST SAHARIEN, HORS SERIE N° 5. 2006
nom de celui qui me les avait transmises et de son
appartenance: Miten ag Beydari (de la fraction des Telgetghat),
Betu et Bisaada ag Amudak (de la fraction des Taytoq), Salika ag
Mota (de la fraction des Dag Eselesel), Sidati ag Cheikh, Ufen ag
Ahenteruch, Khamedin et Suna ag Kochi (ldnan).
J'ai enfin utilisé avec l'accord du Général Lagarde - et je
le remercie de sa compréhension - des renseignements figurant
dans la note «La faune de l'Adrar» de son étude «1/ était une
fois... l'Adrar des Ifoghas (Mai 1942-Décembre 1945) ». Ces
renseignements sont précédés de la date de rédaction de sa
note, novembre 1945 et de son grade de l'époque, Capitaine
Lagarde.
Les présentes notes, qu'elles répertorient ainsi pour la
plupart des observations faites directement dans la subdivision
de Kidal, pour certaines des indications recueillies à
GourmaRharous auprès des Kel Açlagh, pour quelques-unes des
précisions émanant du Capitaine Lagarde, ne concernent que
l'Açlagh et les périphéries vivant avec lui dans le domaine de
l'élevage et de la nomadisation. Elles sont évidemment
incomplètes. En six ans, je suis passé presque partout mais pas
absolument partout. Les obligations de l'action administrative
m'amenaient à me déplacer plus fréquemment dans certaines
régions que dans d'autres. Celles que j'ai le moins souvent
parcourues sont la zone frontalière de l'Algérie et la bordure
nord-est de l'Açlagh, du massif de l'Uzzeyn à Tin ~awaten.
Mes informateurs connaissaient eux aussi davantage
l'Açlagh central - «le nombril de l'Açlagh» selon la formule
locale - le Tilemsi, les Timteghin et leurs alentours que les
zones orientale et septentrionale du massif.
On ne peut exclure que des erreurs se soient glissées dans
le report des multiples entretiens avec ces divers informateurs.
Si des lecteurs, en particulier Kel Açlagh, en relèvent je serai
heureux qu'ils m'en fassent part.
*
* *L'OUEST SAHARIEN, HORS SERIE N° 5,2006 17
« Le temps des tournées» relève désormais, s'agissant
((de l'administration coloniale française, du passé. n'est donc
sans doute pas inutile, pour « situer» les observations faites au
cours de ces déplacements, de rappeler ce qu'ils étaient, en
particulier dans les régions sahariennes et présahariennes
d'Afrique alors sous autorité française et précisément dans la
subdivision de Kidal.
On appelait tournée le déplacement de l'administrateur
dans la circonscription (cercle ou subdivision) qu'il avait en
charge lorsqu'il n'aboutissait pas à un retour au poste le soir
même du jour du départ, mais se traduisait par une absence de
plusieurs jours, d'une semaine voire davantage,
l'administrateur faisant étape à midi et le soir dans les villages
en pays de cultivateurs sédentaires, près des campements en
pays d'éleveurs nomades. La durée moyenne de temps qui
devait être passée chaque mois en une ou plusieurs tournées
était en général fixée par les gouverneurs généraux de
fédérations (A.O.F. et A.E.F.) et par les gouverneurs de
territoires à quinze jours. Cette forme d'activité administrative
était considérée comme essentielle. Aussi fut-elle
régulièrement rappelée aux chefs de circonscriptions jusqu'aux
dernières années précédant les indépendances.
Sa durée recommandée n'était pas toujours atteinte
dans les secteurs de superficie relativement limitée et d'habitat
dense. Elle était par contre fréquemment dépassée dans les
circonscriptions administratives sahariennes et présahariennes
de la Mauritanie, du Soudan, du Niger et du Tchad. La faiblesse
du nombre des habitants et la grande, parfois l'immense,
étendue des régions dans lesquelles ils se déplaçaient avec
leurs troupeaux contraignaient à de longs déplacements pour
aller des uns aux autres. Tel était le cas dans la subdivision de
Kidal dont le territoire (220000 km2) couvrait à peu près la
moitié de la superficie de la France et n'était parcouru à
l'époque que par moins de 20 000 Touaregs.
S'agissant précisément des tournées au cours
desquelles ont été recueillis les renseignements figurant dans
le présent recensement des animaux sauvages de l'Açlagh, elles