Pâtisseries orientales
12 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Pâtisseries orientales

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
12 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Cornes de gazelle, baklawas, loukoums, pastillas... Tous les délices de l'Orient en 50 recettes inratables !

Vous pensez que les pâtisseries orientales sont difficiles à réaliser ? Vous verrez, en découvrant les recettes de ce livre, que la confection de ces petites douceurs est à la portée de n’importe quel gourmand.

Et si vous êtes connecté à Internet, profitez des renvois vers les recettes en vidéo ! Visionnez ! Cuisinez ! Régalez-vous !


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 11 août 2014
Nombre de lectures 681
EAN13 9782317009167
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0022€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

AnneCé Bretin
Photos : Martin Balme
Vous pensez que les pâtisseries orientales sont difficiles à réaliser ? Vous verrez, en découvrant les recettes de ce livre, que la confection de ces petites douceurs est à la portée de n’importe quel gourmand. Il vous faut juste un peu de temps. Alors, prenez-le, et mettez-vous aux fourneaux sans plus attendre : vous régalerez ainsi petits et grands de ces délicieux desserts aux saveurs orientales !
L’eau de fleur d’oranger
L’eau de fleur d’oranger provient de la distillation de la fleur du bigaradier (ou oranger amer). Ses fleurs sont blanches ou roses, plus grandes et plus odorantes que celles de l’oranger « doux ». On l’appelle aussi « eau de néroli ». Très parfumée, elle est incontournable dans la confection des pâtisseries orientales. On la trouve aussi aujourd’hui dans de nombreuses recettes provençales et autres. Elle est également fréquemment utilisée en cosmétique et pharmaceutique pour ses vertus calmantes et apaisantes.
Ces eaux florales s’achètent en parapharmacie, dans certaines grandes surfaces et magasins bio et, évidemment, dans toutes les épiceries orientales.

L’eau de rose
L’eau de rose provient de la distillation des pétales de roses et possède un parfum très concentré. Très utilisée dans la cuisine orientale pour aromatiser les plats, l’eau de rose trouve désormais sa place dans toutes les recettes de gâteaux et pâtisseries au même titre que l’eau de fleur d’oranger.
Composante de nombreux produits de beauté, l’eau de rose est également très usitée en cosmétique pour ses vertus rafraîchissantes, hydratantes et adoucissantes.
N’hésitez pas à réaliser votre eau de rose vous-même : faites bouillir 25 cl d’eau puis ajoutez une petite poignée de pétales de roses non traitées. Laissez infuser pendant 30 minutes minimum. Filtrez votre eau de rose et conservez-la dans une bouteille hermétique au réfrigérateur.

Les fruits secs
Il existe une grande quantité de fruits secs. Ces fruits se conservent longtemps du fait de leur faible teneur en eau. On distingue les fruits secs « à coque » : noisettes, noix, pistaches, amandes, et les fruits « séchés » : abricots, figues, dattes, pruneaux, raisins… (tous les fruits frais, ou presque, peuvent être séchés). Très utilisés en cuisine, ils s’incorporent à de nombreuses recettes, notamment en pâtisserie. Ils apportent souvent le croquant et une note sucrée. Ils peuvent aussi se déguster tels quels ou en poudre (poudre d’amandes, de noisettes…).
Concernant leurs vertus, les fruits secs sont un pur concentré de vitamines, de minéraux et d’oligoéléments. Malheureusement, ils sont plutôt riches en calories !

Les colorants alimentaires
Qui n’a jamais dégusté des macarons verts ? Goûté une chantilly rouge ? Croqué dans des biscuits bleus ? Jaune, rouge, vert, bleu, violet, rose, noir..., les colorants envahissent la cuisine pour raviver la couleur d’origine ou ajouter du peps à vos préparations ! Il existe plusieurs sortes de colorants alimentaires : les colorants dits « naturels », ceux de synthèse et les colorants industriels. Ingrédients essentiels en pâtisserie, ils sont commercialisés sous forme de poudre, de gel (pâte) ou de liquide.
La gomme arabique
La gomme arabique est une gomme naturelle : il s’agit d’un épanchement de sève issu d’un arbre de la famille des acacias poussant principalement en Afrique saharienne (pays du Maghreb, Mali, Sénégal…).
La gomme arabique est commercialisée sous forme de poudre (moulue) ou de cristaux. Elle a un goût fade et est inodore. En cuisine, elle est utilisée comme épaississant alimentaire.
C’est également un excellent stabilisant dans les vins. Elle peut aussi servir de fixatif pour les peintures.
Voir la vidéo (www.mangocuisine.com/videocook/581/09)
La pâte kadaïf
La pâte kadaïf, fine et tendre, se présente sous forme de vermicelles de pâte fraîche. Composée de farine de blé, d’amidon de maïs, d’eau et de sel, elle se trouve dans les rayons frais des épiceries exotiques ou orientales. Selon les pays, l’orthographe et la prononciation diffèrent. Appelée également « cheveux d’ange », elle est très utilisée dans les desserts orientaux.
La pâte filo
La pâte filo (ou phyllo) est une fine pâte feuilletée. Composée de farine blanche, d’eau et de sel, elle se distingue par sa texture très douce presque soyeuse. Très fragile, la pâte filo s’assèche rapidement à l’air ambiant : une fois le paquet ouvert, recouvrez les feuilles d’un linge humide. Pour la travailler, badigeonnez les feuilles d’un corps gras. Laissez libre cours à votre imagination et réalisez des recettes – salées ou sucrées – croquantes et légères (les baklawas par exemple).

La feuille de brick
Plus épaisse que la pâte filo, la feuille de brick est aussi plus « rustique » et plus résistante. Composée de farine, de semoule de blé, d’eau et de sel, elle est également appelée feuille à pastilla. On l’utilise le plus souvent pour réaliser des samossas, ces petits beignets sucrés ou salés. Pour une consommation plus digeste, vous pouvez également les cuire au four, préalablement dorés à l’œuf ou badigeonnés de beurre fondu.