Il règle ses comptes !
1 page
Français

Il règle ses comptes !

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

EN 1975 MICHEL SARDOU CHANTAIT LE FRANCE, L'UN DE SES PLUS GRANDS TUBES, QUI ÉVOQUAIT LE TRISTE DESTIN DU PLUS GRAND DES PAQUEBOTS FRANÇAIS. UN DESTIN LIÉ À UNE DÉCISION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, QUI, SELON LE CHANTEUR, N'AURAIT ALORS PAS VRAIMENT APPRÉCIÉ CETTE PRISE DE POSITION DE LA PART DE L'ARTISTE...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 29
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Il règle ses comptes !

« Ne m'appelez plus jamais "France"/La France elle m'a laissé tomber/Ne m'appelez plus jamais "France"/C'est ma dernière volonté », chantait Michel Sardou en 1975. Des parles qui ont porté chance à l'artiste, qui a connu un grand succès avec ce titre, mais qui n'a pas beaucoup plu au pouvoir en place. Cette chanson, l'un de ses plus grands tubes fut aussi à l'origine de quelques soucis. Pendant la campagne présidentielle de 1974, le candidat Valéry Giscard d'Estaing avait apporté son soutien au paquebot, menacé par son manque de rentabilité et s'était engagé à le maintenir en service. Quelques mois plus tard, le président nouvellement élu oubliait sa promesse électorale et autorisait le désarmement du France pour cause de non rentabilité, avant de vendre le navire à un homme d'affaires saoudien. Un événement qui serait presque passé inaperçu si Michel Sardou n'en avait fait une chanson.

Et c'est en l'écoutant que, devant le triste destin de ce bateau « gigantesque », l'opinion publique s'est émue de la décision de son président, qui, désavoué, n'aurait visiblement pas beaucoup apprécié cette prise de position lyrique du chanteur devant une décision que lui-même savait controversée. Et s'est alors vengé en utilisant les armes à sa disposition, ce que racontait Michel Sardou il y a peu au micro de RTL : en lançant l'administration fiscale à ses trousses, un moyen légal mais extrêmement vicieux de régler ses comptes... dans tous les sens du terme ! « Il m'a fait un redressement d'impôt, cet enfoiré ! », s'est indigné le chanteur (qui avait visiblement quelque chose à craindre en voyant l'administration fiscale se pencher sur ses déclarations). Et comme le chanteur n'est pas avare de confidences, c'est une autre anecdote qu'il a confiée ce jour-là au micro de la radio la plus écoutée de France : en effet, il aurait composé cette chanson totalement nu, car, comme il l'expliquait à cette occasion, chez lui, cet original se trouve « toujours à poil ». Et si vous voulez tout savoir, il n'était pas sur son canapé : « Ma chaise en osier m'a mis le cul en gaufre », se souvient-il. Vous savez désormais tout sur les dessous du France. Ne nous remerciez pas !