Associations et rotations au potager

-

Livres
99 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les associations de légumes et les rotations de cultures sont des méthodes bio qui permettent de gérer son potager de manière responsable et écologique : pas d’épuisement du sol, lutte naturelle contre les parasites, accueil de la petite faune…
Retrouvez tous les conseils d’un professionnel pour appliquer ces astuces dans votre potager grâce à des pas à pas illustrés. Comment bien associer les légumes pour une récolte généreuse, quels amendements apporter à votre sol, comment organiser votre parcelle de terre en fonction de vos besoins… tout vous sera expliqué pour vous aider à devenir un pro des associations et rotations !
Au sommaire :
Quelques principes de base : Le sol : un support de culture et une base nutritive - Les besoins des plantes - Optimiser le potentiel du sol de son potager
Associations culturales : L'union fait la force - Connaître pour bien associer
Pour le meilleur : les excellentes compagnes
En évitant le pire : les mauvais voisinages
La rotation des cultures : Les grands principes - Organiser la rotation - Les avantages de la rotation des cultures
Guide pratique : Tableau L'essentiel sur la culture des principales plantes potagères - Tableau croisé des compatibilités culturales

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 17 mai 2013
Nombre de visites sur la page 1
EAN13 9782815304023
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Associations et rotations
Laurent Renault Illustrations : Michel Sinier
rustica éditions
Avant-propos
Cultiver son jardin. Voilà une activité bui nous occupe depuis la nuit des temps et bui prend des significations et des valeurs variaBles en fonction des épobues. Le jardin potager, un temps mis de côté dans les villes en raison de la simplicité d’approvisionnement en légumes frais produits par l’agro-industrie, est de nouveau à la mode.
Les rapports complexes bue nous entretenons avec notre alimentation tendent de nos jours davantage vers des préoccupations d’authenticité et de préservation de la santé. Pourtant la science nous prévoyait un avenir alimentaire radieux. Les légumes modernes, aux bualités nutritives analysées et désormais produits en atmosphère contrôlée sous des serres chauffées, sont à l’image des couvertures de magazines : splendides, appétissants, mais au goût indéfinis saBle et totalement décalé par rapport à notre imaginaire gustatif.
Nous ressentons à nouveau le Besoin de cultiver, c’est-à-dire de travailler la terre afin de la rendre fertile et de pouvoir profiter au mieux de son potentiel. Fertilité des sols, rotation des cultures, associations végétales, respect des saisons, toutes les valeurs sûres de notre patrimoine horticole ancestral s’accordent désormais, dans nos espaces cultivés, à l’éveil de notre conscience environnementale. Alors, adonnez-vous au jardinage duraBle et responsaBle. Ne ménagez pas vos efforts pour comprendre et apprécier les fruits de votre travail. Laurent Renault
CHAPITRE 1
Quelques principes de base
Le sol : un support de culture et une base nutritive
Les végétaux que vous cultiverez absorberont les éléments minéraux dissous dans l’eau du sol. Connaître les caractéristiques physiques de la terre de son potager permet de cultiver des plantes adaptées et d’envisager certaines modifications par amendements et fertilisation.
De quoi est composé le sol ? Contrairement à la définition que nous lui donnons dans le langage courant, le sol n’est pas seulement une surface disponible de culture, c’est surtout un volume d’exploration potentiel pour les végétaux et les micro-organismes. La formation complexe du sol s’élabore avec le temps à partir d’éléments minéraux et d’éléments organiques structurés qui permettent d’expliquer sa fertilité.
Les éléments de texture Les éléments minéraux qui composent le sol sont classés en fonction de leur diamètre. Les pierres, graviers, sables, limons et argiles constituent la base de la texture de la terre. Leur assemblage, qui dépend de leurs proportions respectives, va permettre au sol de s’organiser. Les meilleurs sols sont équilibrés en ces différents constituants.
La prédominance de sable grossier et de gravier va, par exemple, provoquer un drainage excessif ; celle de l’argile va au contraire retenir l’eau, parfois avec excès, surtout durant la période hivernale.
Afin d’avoir une idée précise de la composition de votre sol, il est possible de faire un test assez simple avec la terre de votre parcelle. Pensez à faire plusieurs prélèvements sur la future surface cultivée.
Test pour déterminer la composition du sol
1Dans une éprouvette graduée, de forme assez allongée afin d’obtenir des résultats très lisibles, mélangez une poignée de terre débarrassée de ses plus gros cailloux avec un grand volume d’eau.
Mélange de terre et d’eau.
2Agitez vigoureusement la préparation afin de séparer les différents constituants du sol.
Repos. L’éprouvette de droite est le résultat de la sédimentation en cours dans l’éprouvette de gauche.
3Laissez reposer le mélange jusqu’à ce que l’eau redevienne claire au-dessus des éléments plus lourds tombés au fond. 4La lecture visuelle de la colonne d’éléments minéraux triés vous donnera une estimation des proportions d’éléments grossiers (comme le sable et les graviers révélateurs des qualités drainantes de votre sol) ou d’éléments fins (comme les limons et les argiles qui retiennent l’eau mais qui ont tendance à asphyxier les racines).
La matière organique
La formation de la matière organique Les végétaux qui se développent forment des racines, des feuilles, des tiges et des fruits grâce aux éléments minéraux puisés dans l’eau combinés avec les produits issus de la photo synthèse. Ils élaborent ainsi de lamatière organique. Celle-ci est un assemblage complexe de molécules, comme les fibres de lignine servant au soutien de la plante, et de produits que nous recherchons pour notre alimentation, sucres, protéines ou corps gras.
La transformation en humus Tombée au sol en fin de vie de la plante, cette matière organique est rapidement fragmentée puis consommée par de multiples organismes qui la transforment en humus. D’aspect souvent sombre, les