Le semainier du potager - Août

Le semainier du potager - Août

-

Livres
24 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

« Les nuits d’août trompent les sages et les fous. » Voici un guide à consulter au fil des semaines, truffé de conseils pour bien conduire son potager en étant sûr d'avoir le bon timing. Il offre des portraits de légumes et de plantes condimentaires à découvrir ou redécouvrir, et donne les différentes tâches à effectuer au potager, en pleine terre ou à l'abri. Il indique chaque semaine quelles sont les plantes qu'il faut semer, repiquer, planter, protéger des aléas climatiques, multiplier, récolter... Il présente les gestes essentiels à réaliser pour réussir son potager. Ce qu'il ne faut pas oublier de faire et les erreurs qu'il vaut mieux éviter de commettre.

Un livre à garder toujours à portée de main pour intervenir au bon moment et avoir de bons légumes toute l'année.


Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 23 juillet 2014
Nombre de lectures 13
EAN13 9782815304399
Langue Français
Signaler un abus
Le semainier du Potager - Mois d'Août

Robert Elger

Août

Semaine 31

Le dicton de la semaine

« C’est au mois d’août qu’il fait bon aller chercher sa salade au jardin. »

Le portrait de la semaine

Les chicorées frisées

Avec leurs nombreuses feuilles crépues s’étalant en rosette, les chicorées frisées sont parmi les plus belles salades du jardin. Elles supportent un peu mieux que les chicorées scaroles – et beaucoup mieux que les laitues – les grandes chaleurs de juillet et d’août. Leurs côtes blanches un peu amères craquent sous la dent et leurs belles feuilles vert clair à vert franc, comme déchiquetées par les grêlons d’un orage d’été, constituent d’agréables et rafraîchissantes crudités. Servez-les à votre goût, avec des croûtons aillés, du gruyère, des lardons ou des champignons de Paris.

Certaines, comme ‘Très fine de Louviers’, forment de grosses pommes estivales à cœur plein et serré, blanchissant spontanément. D’autres comme ‘Wallone’ ou ‘de Ruffec’ sont très résistantes au froid et se récoltent en octobre-novembre, se maintenant jusqu’à Noël parfois.

Drôle de légume

La morelle de Balbis

D’abord proposée comme plante décorative, la morelle de Balbis (Solanum sisymbriifolium) tient beaucoup de la tomate. Sa culture même est identique, du semis au palissage en passant par le repiquage. Elle rentre cependant en production un peu plus tard que la tomate et supporte les premières gelées d’automne. La saveur un peu acidulée de ses baies vermillon de la taille d’un bigarreau la fait quelquefois nommée « tomate-litchi ». Petite ombre au tableau : sa tige rameuse et l’ancien calice qui recouvrent partiellement le fruit sont très épineux.

À faire cette semaine...

au jardin

Semez vos derniers poireaux baguettes dont les fûts se récolteront en mai et juin de l’année prochaine. Optez pour des variétés d’hiver tout à fait classiques comme ‘Bleu de Solaise’ ou ‘Saint-Victor’.

C’est le moment de semer en plaques de culture les choux de Chine (pe tsaï). Comme la croissance des plantes est rapide, prévoyez leur repiquage pour la mi-septembre et les premières récoltes en octobre. ‘Monument’ et ‘Green Tower’ sont deux hybrides à pommes allongées faciles à réussir. Pour les semis directement en place, préférez ‘Pe tsaï amélioré’ qui se récolte en jeunes rosettes. Les choux de Pékin (pak choï) sont également semés actuellement, de préférence en place. La plupart des autres choux asiatiques comme le tatsoï, le misome ou le mizuna ainsi que les différents cultivars de moutarde de Chine (‘Red Giant’, ‘Métis’) requièrent eux aussi des chaleurs estivales pour germer, mais une relative fraîcheur pour développer leur feuillage.

Maintenez l’ombrage sur les semis sensibles, et surveillez les adventices par des binages et des sarclages répétés.

Mémo-récoltes

  • Récoltez les ultimes ails, oignons rouges et oignons jaunes. Laissez-les sécher quelques jours à même le sol avant leur entreposage : leur conservation hivernale en sera meilleure.
  • Cueillez les premiers fenouils bulbeux à 5 ou 6 cm de diamètre. Pour éviter que leur chair ne devienne fibreuse, ne laissez pas grossir les bulbes au-delà de la taille d’un poing. Les plus savoureux sont ceux qui sont prélevés avant pleine maturité.

Blanchir les légumes, c’est les mettre à l’abri de la lumière pendant quelques jours pour en adoucir la saveur. Si l’opération est indispensable sur les variétés traditionnelles de chicorées frisées et scaroles, elle n’est qu’optionnelle pour la plupart des cultivars récents. Pour cela, bottelez les pieds à récolter d’ici à 8 jours, ou coiffez-les d’un conteneur. Les chicorées continueront à croître en s’étiolant et en perdant une partie de leur amertume naturelle.

le coin des condimentaires

Les cornichons se cueillent entre 5 et 7 cm de long, le matin de préférence. Prévoyez au minimum un passage tous les 2 jours. La récolte débute environ 6 semaines après le semis et s’échelonne sur 2 mois environ.

Pendant tout le mois, bouturez sous châssis ou serre toutes les condimentaires arbustives comme le romarin, la sauge officinale et la lavande, ainsi que les aromatiques gélives comme la verveine citronnelle ou la stévia. Ces dernières, une fois repiquées en pots, devront être maintenues en hiver à l’abri des gelées.

Le geste de la semaine

Les côtes de cardons se récoltent d’août aux gelées. En pleine croissance, les pétioles sont assez tendres pour être consommés tel quels. Mais, mis à blanchir avant cueillette, leur saveur est incomparable.

Pour blanchir vos côtes de cardons

1. Rassemblez les larges feuilles en faisceaux et liez-les grossièrement au moyen d’une ficelle ou d’un raphia.

2. Enveloppez-les d’une grande feuille de carton ondulé sur une hauteur de 80 cm. Le cardon continuera sa croissance mais les côtes s’attendriront en l’absence de lumière.

3. Trois ou quatre semaines plus tard, enlevez la feuille de carton et prélevez les feuilles à la base.

Les côtes, débarrassées de leurs limbes, sont maintenant prêtes à être utilisées en cuisine. Cuites, elles sont servies avec une noisette de beurre ou arrosées de jus de viande et parsemées de fines herbes. Prévoyez des blanchiments successifs afin d’étaler les récoltes.