Le semainier du potager - Octobre

-

Livres
41 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

« Octobre le vaillant surmène le paysan. »
Voici un guide à consulter au fil des semaines, truffé de conseils pour bien conduire son potager en étant sûr d'avoir le bon timing. Il offre des portraits de légumes et de plantes condimentaires à découvrir ou redécouvrir, et donne les différentes tâches à effectuer au potager, en pleine terre ou à l'abri.

Il indique chaque semaine quelles sont les plantes qu'il faut semer, repiquer, planter, protéger des aléas climatiques, multiplier, récolter... Il présente les gestes essentiels à réaliser pour réussir son potager. Ce qu'il ne faut pas oublier de faire et les erreurs qu'il vaut mieux éviter de commettre. Un livre à garder toujours à portée de main pour intervenir au bon moment et avoir de bons légumes toute l'année.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 16 septembre 2014
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9782815304436
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Robert Elger
Octobre
LE DICTON DE LA SEMAINE
SEMAINE40
« De Sainte-Fleur (5 octobre), souvent la gelée est la première de l’année. »
Le portrait de la semaine La chicorée ‘Pain de sucre’ La longue pomme vert blond de cette grande salade prend un aspect de chou pointu au moment de sa récolte automnale. Mais pour la conserver en hiver, il faudra la protéger par un petit tunnel accordéon ou un voile de forçage (elle résiste jusqu’à – 8 °C). Les limbes larges et amples des feuilles se resserrent au centre en pomme élancée et compacte. La pomme est tellement resserrée que son cœur blanchit spontanément. Sa saveur douce, à peine amère est apéritive et désaltérante. Elle se décline aujourd’hui en nombreuses races comme Hilmar, Vatter, Virtus, Jupiter ou Uranus, toutes plus résistantes au froid que la variété classique, pourtant cultivée dans toute l’Europe sous les divers noms de ‘Pan di Zucchero’, ‘Sugarloaf’ ou ‘Zuckerhut’.
DRÔLE DE LÉGUME La patate douce Cette patate-là n’est pas une pomme de terre ! Mais elle demande également à être sortie du sol avant les premières gelées. Ses racines volumineuses, en général allongées et pointues, sont aussi différenciées en couleur que les vraies pommes de terre, tour à tour ocre clair, rosées, souvent rouges à violet foncé. Sa peau fine et lisse dissimule une chair blanche, jaune ou orangée, très sucrée. « Sa saveur est celle des bons marrons », affirme avec justesse Alexandre Dumas dans sonGrand Livre de la cuisine. Conservez-la au sec, dans une cave pas trop fraîche (autour de 15 °C).
À FAIRE CETTE SEMAINE... aujardin Selon la texture et la structure de votre sol, aérez ou bêchez à grosses mottes les parcelles maintenant libérées. Plantez encore l’ail violet, les échalotes grises, les oignons blancs ainsi que les oignons jaunes de jours courts comme ‘Senshyu Yellow’. Tous se récolteront en juin-juillet de l’année prochaine. Achevez les ultimes plantations de fraisiers. Optez selon vos besoins pour des variétés remontantes (« de quatre saisons ») ou non remontantes.
MÉMO-RÉCOLTES ûrir à l’intérieur de la maison. Cueillez les tomates encore vertes pour les faire m rges d’hiver (potirons, Rentrez maintenant à l’abri du froid toutes les cou giraumons, ‘Butternut’, courges muscades, etc.). ensibles au froid. Sortez de terre les tubercules des patates douces s es. Vous pouvez maintenant Cueillez les derniers poivrons, piments et aubergin its et accrocher l’ensemble par arracher la totalité des pieds encore garnis de fru our pouvoir les consommer dans le collet dans un lieu sec et à l’abri des gelées p les 2 mois à venir. qui n’ont pas encore été Terminez le blanchiment en place des cardons. Ceux otte et entreposés en cave. forcés peuvent maintenant être arrachés avec leur m i ne lèveront qu’au printemps Semez encore le cerfeuil tubéreux et la raiponce qu prochain.
Le maïs pop corn est également appelé maïs perlé ou maïs à éclater. Il se cultive comme le maïs doux et ses besoins sont les mêmes. Au nord de la Loire, préférez des variétés hybrides comme ‘Robust’, dont les épis mûrissent facilement même si l’automne s’annonce un peu brutalement. Ne cueillez les épis qu’à pleine maturité, une fois les grains racornis. Ils renferment des particules d’amidon qui, chauffées avec un peu d’huile, éclatent en gros flocons qui se mangent nature, salés, sucrés ou nappés de caramel.
àl’abri
Semez sous tunnel les dernières laitues de printemps de type gotte comme la très ancienne et traditionnelle – délicieuse aussi ! – ‘Gotte jaune d’or’ (alias ‘Gotte dorée’), dont la petite pomme vert blond se formera pour le mois d’avril de l’année prochaine. Les laitues d’hiver semées en plaques de culture le mois dernier sont maintenant repiquées à l’abri du tunnel. Elles se récolteront vers fin mars ou avril de l’année prochaine. Même à l’abri, un voile de forçage facilitera le maintien des laitues en hiver et hâtera ensuite leur maturité au printemps.
Legestedela semaine Lesmodèlesdetunnelplastiquepouramateursseprésententsous la forme duneossature en aciergalvanisé de30mmdediamètre, recouvertedunfilmpolyéthyldèneeloud’eunmpaliasntiequePVC,arméou non. LegesteLeurhauteuraufaîtagevariede 2à2,30m etleurlargeurde2,50à 4,50m,etjusqu’à5,80m.Leurlongueurestmultipledunombrede travées(engénéral1,50m), soit4,50m,6m,7,50 m,9mou plus.Leur montageestàlaportée dupremierbricoleurvenu. Pour monter votre tunnel plastique 1. Emboîtez l’armature métallique et fixez-la solidement au sol par des amarres à vrilles (les tunnels plastiques sont très sensibles au vent). 2. Posez la bâche sur les pignons d’abord, puis sur le tunnel proprement dit. 3. Positionnez la couverture et haubanez l’ensemble à l’aide des attaches prévues à cet effet. En saison, l’aération du tunnel est indispensable. Elle est faite par relevage des pans latéraux sur une hauteur de 70 à 80 cm, réalisé à l’aide d’une manivelle actionnée à la main. Les modèles pourvus d’une porte sur chaque façade permettent d’optimiser la ventilation.
lecoindescondimentaires
Les condimentaires que la fraîcheur automnale embarrasse peu comme la roquette, le cerfeuil et le cresson alénois se récoltent en continu selon les besoins. Sous abri, la récolte peut même se poursuivre une bonne partie de l’hiver. Cueillez et congelez pour l’hiver les derniers aromates disponibles. Déterrez vos premières racines de raifort. L’apport en surface d’un compost fin est bénéfique tant pour les légumes pérennes que pour les aromatiques vivaces.
Pensez-y ! arbustes à petits L’automne est la meilleure époque pour planter vos pes et à maquereau, fruits bien rustiques comme les groseilliers à grap en bordure de potager, les cassissiers ou les framboisiers. Installez-les arbustes peu sans leur réserver les meilleures emplacements. Ces exigeants se satisfont de toutes les expositions.
NE VOUS LAISSEZ PAS PRENDRE
TOUTES LES TERRES NE NÉCESSITENT PAS D’APPORTS DE CHAUX ET CHAULER UN SOL DÉJÀ CALCAIRE (PH SUPÉRIEUR À 7,5) EST INUTILE. SI UN APPORT DE CHAUX S’IMPOSE DANS VOTRE JARDIN, NE L’APPORTEZ PAS EN MÊME TEMPS QUE VOS FUMIERS ET AUTRES AMENDEMENTS ORGANIQUES. ET SURTOUT, N’EN ABUSEZ PAS ! SA PRÉSENCE OPTIMISE L’ASSIMILATION DES ÉLÉMENTS MINÉRAUX ET AINSI, À TERME, APPAUVRIT LE SOL : ‹‹ LA CHAUX ENRICHIT LE PÈRE MAIS RUINE LE FILS. ››
Les couleurs attirent de nombreux parasites au jardin. Le jaune capte les aleurodes et la plupart des mouches parasites comme celles des oignons et des carottes, alors que le bleu appâte les thrips dont les larves de 1 à 2 mm de long vivent sur la face inférieure des feuilles de pois, oignons et poireaux. Le blanc, lui, exerce son attrait sur l’adulte des vers du framboisier. Placées près des plantes sensibles, des plaques de couleur recouvertes de glu capturent irrémédiablement ces indésirables.