Le jeu de paume
240 pages
Français

Le jeu de paume

-

240 pages
Français

Description

L'histoire des "jeux de balle et de paume" commence en Grèce puis se propoage un peu partout en Europe. Au Moyen Âge et à la Renaissance, on joue à la paume en France et dans une partie de l'Europe. Le jeu de paume a donc longtemps été le sport favori de nos populations, qu'une ordonnance royale interdira de pratiquer pendant la journée, "en abandonnant son travail"... ce qui montre l'incroyable ferveur pour ce sport. Un ouvrage sur un sport oublié mais profondément inscrit dans l'imaginaire national, fondé sur un corpus d'archives exceptionnel.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 octobre 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140160998
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Le Jeu de PaumeHistoire en France et pratique actuelle à Paris et en Picardie
© L’HARMATTAN, 2020 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.editions-harmattan.fr/ ISBN : 978-2-343-18791-4 EAN : 9782343187914
Michel Bourgeois avec la collaboration de Jean-Marc Fontaine Le Jeu de Paume Histoire en France et pratique actuelle à Paris et en Picardie
AVEC 1. UN APERÇU HISTORIQUE SUR LA STRUCTURATION DES e SPORTS AU XIX SIÈCLE EN FRANCE, Y COMPRIS DU JEU DE PAUME 2. SUIVI DE LA CRÉATION, APRÈS CELLE DE PICARDIE EN 1897, DE L’UNION DES SOCIÉTÉS DE LONGUE PAUME DE L’OISE EN 1908 (USLPO)3. AVEC ENFIN UN ESSAI BIBLIOGRAPHIQUE D’OUVRAGES TRAITANT DES JEUX DE BALLE ET DE PAUME DEPUIS L’ANTIQUITÉ
6
AVANT-PROPOS
UN TRÈS VIEUX JEU SPORTIF FRANÇAIS TOUJOURS EN USAGE EN PICARDIE ET À PARIS
Pour sa part, l’Union de la Longue paume de l’Oise est devenue centenaire en 2008 et celle de Picardie dix ans plus tôt, en 1997 ! Mais l’histoire de l’Oise est mieux connue : c’est le dimanche 7 octobre 1908, lors d’une compétition de paume sur la très belle place du Pal Mail de Maignelay (don de la princesse Borghèse, elle-même joueuse de paume) qu’un jeune joueur de 26 ans jeta les bases de l’Union des sociétés de Longue paume de l’Oise…qui regroupera, après la Première Guerre mondiale, jusqu’à un millier de joueurs et une cinquantaine de sociétés. Ses statuts seront votés l’année suivante à 1 Saint-Just-en-Chaussée .
1 Il s’agit de Gabriel Bourgeois 1882-1933, jeune enseignant de vingt-six ans connu alors comme « le foncier de Tricot redoutable et imbattable », lequel sera ensuite plusieurs fois champion de France (Annuaire documentaire de la Longue paume, 1928). Mais cette Union de l’Oise bénéficiera aussi du soutien déterminant d’un certain nombre de paumistes de renom à l’époque, dont celui du général de Tartigny et des barons de Vaux (Le Frestoy-Vaux) notamment d’Antoine et Henry de Guillebon. Mais aussi des paumistes de Paris.
Gabriel Bourgeois 1882-1933 au Jardin du Luxembourg Président fondateur de l’« Union des sociétés de Longue paume de l’Oise et des départements limitrophes de la Somme et de l’Aisne » (USLPO)
Cependant, la pratique très ancienne du Jeu de Paume dans nos départements ne faisait pas, pour autant, que débuter en 1897 et 1908, y compris à Paris car ce prestigieux sport français, vieux de sept à huit cents ans, avait en effet conquis toute la France, y compris donc nos départements… mais également une partie de l’Europe et ceci dès le Moyen Âge… en passant ensuite par les heures célèbres de la Révolution ! N’est-ce pas dans lasalle du Jeu de Paumede Versailles, en effet, que nos ancêtres députés avaient dû aller se réfugier le 20 mai 1789 pour décider de donner une Constitution à la France et amorcer la rédaction de la célèbre Déclaration des droits de l’homme ? Quelques jours plus tard, la salle du Jeu de Paume devait être rendue au frère du roi, le Comte d’Artois, qui désirait 2 reprendre son sport favori …
2 En reconnaissance du rôle joué par la salle du Jeu de Paume lors de la Révolution, la e e Convention nationale votera le «mois de l’An II portant quejour, du 2 Décret 1821, du 7 Versailles a bien mérité de la Patrie, et que le Jeu de Paume (la salle) sera employé à un établissement d’Instruction publique» (Collection Buffard).
8
La salle du Jeu de Paume de Versailles, où se sont tenus les États généraux, transformée par la suite en musée
Si, au cours de l’histoire la pratique de la paume en France a subi quelque ralentissement, y compris dans la Somme et dans l’Oise à la fin du e e XVII siècle mais surtout tout au long du XVIII , comme d’ailleurs tous les autres exercices physiques de ce siècle très peu sportif (nos ancêtres fortunés 3 e étant alors plus attirés par le billard ou le volant) … la fin du XIX siècle 3e Un ouvrage en 1885 de Paul Lacroix, intitulé :XVIII SIÈCLE, Institutions, Usages et Coutumes, est en effet assez sévère pour le mode de vie peu sportif des Parisiens du e XVIII siècle. «En effet, le voyageur sicilien,écrit-il, qui avait vu Paris dans les dernières e années du XVII siècle remarquait que les exercices du corps y étaient toujours en usage. Les jeunes gens se divertissaient à tous les exercices du corps, surtout à la paume… Paris à cette époque avait encore un grand nombre de jeux de paume assez fréquentés… mais on n’en comptait plus que cinq ou six à la fin du siècle. C’est le marquis de Mirabeau qui nous donne les motifs de cet abandon du Jeu de Paume par les gens de qualité : «Un homme qu’on frise avec des papillotes,dit-il avec dédain, n’a garde le lendemain de cette opération, au moment que sa tête (sa perruque) toute musquée sort de sa boîte, où elle a été conservée comme des fleurs d’Italie, d’aller risquer à la paume sa provision de quinze jours ; au lieu de cela il s’étend sur e une chaise longue et prend une brochure »… On ne voyait plus, à la fin du XVII siècle, poursuit Paul LacroixJeu de Mail de l’Arsenal que les fils de bourgeois et des « au commerçants se livrer à un exercice qui avait fait la joie des fils de nobles pendant la Fronde ; on ne rencontrait plus sur les anciens boulevards que des bandes de compagnons de métier s’exerçant à courir ou jouant à la balle, ou s’essayant à la lutte ». Ce texte est en même temps révélateur du caractère particulier d’appartenance sociale joué autrefois par le Jeu de Paume. Paul Lacroix constate en effet que la paume a été, à l’origine, le jeu favori d’une classe de privilégiés. Mais… «la mode, le vêtement minent (peu à peu) la e position de la paume qui, jouée par l’aristocratie et la Cour jusqu’au XVII siècle, devient par la suite le jeu de la bourgeoisie, tout en restant tout de même le jeu du peuple par excellence
9