Vivre le Japon

Vivre le Japon

-

Livres
216 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Dans Vivre le Japon, Jean-Paul Porret, juriste et journaliste qui vit à Tokyo depuis une douzaine d’années, donne toutes les clés du quotidien, depuis le logement jusqu’au mariage, en passant par le travail et l’éducation. Mais l’exploration ne s’arrête pas là, on découvre à chaque page une société qu’on comprend autrement par ses règles sociales. Comment on conduit, comment on loue un appartement, comment on se aime, etc. Chaque question permet de connaitre mieux le pays et sa culture.

Un livre qui s’adresse aux étudiants qui partent en échange, aux futurs expatriés et à leurs famille, aux amoureux d’un ou d’une japonaise, etc. A tout ceux qui projettent de mettre les pieds au Japon autrement qu’en simple touriste.

Vivre le monde est la première collection qui s’adresse au désir grandissant des Français et des Européens de vivre à l’étranger.


Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 20 janvier 2014
Nombre de lectures 350
EAN13 9782367740027
Langue Français
Signaler un problème

C O N T E N U S
Vivre le Japon
Vivre le Monde
Chapitre Un - Découvrir le Japon
Dans la rue
Economie
Climat
Petite histoire du Japon
Géographie
Chapitre Deux - Le voyage
Organiser son voyage
Les exigences sanitaires
Le visa
La carte de Résident
La douane
Chapitre Trois - Se loger
Quel type de logement ?
Acheter
Louer
Se meubler
L'eau, le gaz, l'électricité
Faire des travaux
L'aide à domicile
Chapitre Quatre - Déménager
Emporter ses affaires
Déménager à l'intérieur du pays
Déménager moins cher
Quitter le japon
Recontre avec un expatrié
Chapitre Cinq - Travailler
Trouver un travail
Les relations de travail
Les relations de travail
Le chômage
L'assurance maladie
Prendre sa retraite au Japon
Les jours fériés et les vacances
Rencontre avec un salarié français au Japon
Faire un stage
Le volontariat international
Chapitre Six - Étudier
Le coût des études
La reconnaissance des diplômes
Rencontre avec un étudiant
Chapitre Sept - Entreprendre
Les formes de société
Le financement
Rencontre avec un entrepreneurChapitre Huit - L'argent
Les banques
Les impôts
Chapitre Neuf - La présence internationale
Ambassades et consulats
Chambres de commerce
Associations françaises au Japon
Chapitre Dix - Conduire
Le permis de conduire
Acheter une voiture
Chapitre Onze - De déplacer au Japon
L'avion
Le train
Le métro
Le bus
Taxi
La moto
Le vélo
Chapitre Douze - Nouveau dossier
Quelles langues sur place
Apprendre le Japonais
Faut-il passer un examen de Japonais ?
Chapitre Treize - Se soigner
La médecine de tous les jours
Les gros accidents
Petit lexique d'urgence
Accoucher
Couverture santé : combien ça coûte ?
Chapitre Quatorze - La sécurité
Allo, la police ?
La radioactivité
Tremblements de terre et tsunamis
Chapitre Quinze - Les enfants
L'éducation
Ecole française ou japonaise ?
Les bourses scolaires
Rencontre avec une mère de famille
Chapitre Seize - Rester connecté
Le téléphone
Internet
La poste
Chapitre Dix-Sept - Manger
La gastronomie locale
Manger international
Les produits importés
Le vin
La sécurité alimentaire
Chapitre Dix-Huit - Shopping
S'habillerL'électronique
Les souvenirs japonais
Chapitre Dix-Neuf - Les animaux
Emporter son animal
Acheter un animal
La vie des bêtes
Chapitre Vingt - Sortir
La vie nocturne
Les boites de nuit
Chapitre Vingt-Et-Un - La culture
Les fêtes et traditions locales
Les arts traditionnels
Le cinéma
La musique
Le théâtre (français)
Les médias
Chapitre Vingt-Deux - Les religions
Les religions locales
Les religions importées
Cultiver sa foi
Chapitre Vingt-Trois - L'amour
Avoir un(e) petit(e) ami(e)
Japon gay et lesbien
Se marier
Rencontre avec un couple mixte
Divorcer
Chapitre Vingt-Quatre - Les vacances au Japon
Le Top 5 des choses à voir au Japon
Le Top 10 des choses à voir à Tokyo
Le top 5 des choses à ne pas faire à TokyoVIVRE LE JAPON
Un livre de la collection Vivre le monde.
Auteur : Jean-Paul Porret
Directeur de publication : Anthony Dufour.
Éditrice : Marie Duchaussoy.
Maquette et mise en page : Chase media & co. -
http://www.chasemediagroup.com
Relecture : Yannick Dufour.
Imprimé en France par Dupli-Print, 2 rue Descartes, 95330 Domont.
Diffusion et distribution : Les Belles Lettres DD.
Photographies : tous droits réservés sauf mention contraire.
Hikari Éditions © Hikari Éditions
4, avenue Foch, 59000 Lille (France). ISBN 978-2-36774-003-4
Jean-Paul Porret, auteur
Diplômé du Centre Franco-Japonais de Management de Rennes, Jean-Paul Porret
s’installe au Japon en 2001. Depuis cette date, il parcourt l’Archipel du nord au sud à la
découverte d’un peuple et de sa culture. Au cours de cette décennie, il a collaboré
avec un très grand nombre de médias occidentaux. Que se soit à la télévision, pour
des magazines, sur le web ou encore à la radio, il délivre l’information et son analyse
sur ce pays qu’il aime, mais dont il n’hésite pas à pointer les incohérences et les
paradoxes.
Aucun guide n’est parfait, des erreurs et des coquilles se sont peut-être glissées
dans celui-ci malgré tout le soin apporté à la rédaction comme à l’édition. Les
informations peuvent également avoir été modifiées entre l’écriture de ce guide et le
moment où le lecteur le prend en main. Merci de nous suggérer toute correction utile,
que nous pourrions intégrer dans la prochaine édition.
Www.hikari-editions.com VIVRE LE MONDE
Vivre le Japon de la collection Vivre le monde est un livre qui veut donner toutes les
informations nécessaires à ceux qui habitent ou souhaitent habiter dans le pays.
Il a été écrit par un journaliste qui réside au Japon depuis plusieurs années. Au-delà
de son travail pour des médias français et francophones, il a voulu faire partager son
expérience du quotidien. Louer un appartement. Payer son téléphone. Aller à l’hôpital.
Vivre tout simplement dans l’un des pays les plus fascinants du monde.
Vous trouverez donc dans ces pages des informations pratiques, des contacts, des
conseils, bien entendu, mais sans jamais oublier de vous donner nos clés de la société
japonaise. Pour nous, une information doit toujours être comprise dans son contexte,
dans sa culture, dans son univers.
Ce guide propose un regard indépendant sur la vie au Japon. Les auteurs sont
libres de toute affiliation, ils ne dépendent d’aucun organisme, d’aucune organisation
qui posséderait des intérêts dans les informations qui suivent. Nous espérons que ce
guide sera un compagnon efficace et agréable de votre projet japonais.CHAPITRE UN
DÉCOUVRIR LE JAPON
Que n’a-t-on pas écrit sur le Japon ? Que n’a-t-on pas lu sur ce pays ? Le Japon est le
pays de tous les fantasmes pour les Occidentaux. Pays rêvé, pays décrié, pays haï,
pays idéalisé... On peut écrire des pages et des pages en faveur ou contre l’Archipel,
mais rien ne remplace une expérience vécue. Au regard de notre propre expérience,
notre volonté est de vous aider à préparer au mieux votre propre séjour. Nous
tâcherons d’être le plus neutre possible, sans idéaliser ni dénigrer, ce pays aux mille et
une facettes, un pays déconcertant.DANS LA RUE
Depuis plus de cinquante ans, le Japon est un « pays développé » et, par certains
aspects, trop développé. C’est le royaume de la consommation où tout n’est qu’achats et
néons lumineux. On trouve tout en abondance, même en excès et à n’importe quelle
heure du jour et de la nuit. Les transports en commun sont efficaces, propres et
rarement en retard. Les gens sont bien habillés, soignés et bien élevés.
Tous ces éléments font croire aux Occidentaux que le Japon est un pays comme
les autres. Du moins, un pays comme « chez nous ».
Mais à y regarder de plus près, le Japon a ses subtilités, le Japon a ses spécificités,
le Japon a ses différences. Bref, le Japon est un pays particulier que des décennies de
pratique ne permettent pas toujours de décoder. Mais ce sont toutes ces raisons qui en
font un pays fabuleux et attrayant. Un pays où le paradoxe est à chaque coin de rue!E C O N O M I E
Jusqu’en 2010, le Japon pouvait se targuer d’être la seconde économie mondiale derrière les
ÉtatsUnis. Cependant, il a récemment dû céder la place à son voisin chinois. Il n’en demeure pas moins
une puissance économique de premier plan. Débuté dans les années 1960, le miracle économique
japonais commence à s’essouffler sérieusement.
Le modèle économique qui a fait le succès de l’Archipel a vécu et ses voisins n’ont pas hésité à
le copier pour mieux le dépasser. Progressivement, le taux de croissance annuel est passé de 10 %
dans les années 1960 à 4 % dans les années 1980, avec le coup d’arrêt des années 1990. Avec
l’éclatement de la bulle financière a débuté la « décennie perdue », décennie pendant laquelle les
banques ont soit mis la clef sous la porte, soit été sauvées in extremis par des injections massives
de capital.
Il faudra attendre 2003 pour voir revenir la croissance économique. C’est pendant cette embellie
des années Koizumi que le Japon subit de plein fouet la crise des subprimes de 2007. Depuis cette
date, l’économie japonaise va cahin-caha. Avec un déficit commercial qui atteint des sommets (ou
plutôt des abysses). 55 milliards de dollars en 2012, notamment à cause d’importations d’énergie
massives suite à la catastrophe de Fukushima. Par ailleurs, le gouvernement japonais doit faire
face à des dépenses publiques toujours plus importantes. La dette publique représente déjà plus de
200 % du P.I.B., ce qui ne met pas le Japon à l’abri d’une crise majeure digne de celle qui a frappé
la Grèce et menace le reste de l’Europe.
Avec une démographie déclinante, des problèmes énergétiques et l’explosion de la concurrence
asiatique, on peut être raisonnablement pessimiste sur l’avenir économique du pays. Début 2013, le
nouveau premier ministre, Shinzo Abe, vieux routier de la politique nipponne, fait pourtant entendre
un discours volontariste et fort. Il veut rompre avec la tradition de responsables politiques jugés
faibles depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Les
« Abenomics », surnom donné à sa politique, mélangent relance colbertiste et libéralisme, le tout
teinté d’un nationalisme qui fait hurler les voisins chinois et coréens.
Le Japon reste néanmoins un des pays qui a le meilleur niveau de vie de la planète, placé au
10e rang mondial pour son IDH*, suivant la Suisse et précédant le Canada, alors que la Belgique et
la France sont respectivement placées aux 17e et 20e rangs.
L’agriculture
L’agriculture est le parent pauvre de l’économie japonaise. Depuis la fin de la guerre, l’exode
rural frappe les communautés paysannes. Avec seulement 15 % de terres arables sur l’ensemble
du territoire, le Japon n’a pas une vocation agricole évidente. De nos jours, seuls 4 % de la
population travaillent dans l’agriculture, pour un mon- tant équivalent à 1 % du P.I.B.. De plus, si les
rendements sont bons, ils ne suffisent pas à faire vivre les familles. Seuls 20 % des agriculteurs
parviennent à vivre uniquement de leur exploitation. Le riz reste une activité viable, c’est d’ailleurs
l’unique agriculture qui apporte l’autosuffisance au Japon. Pour le reste, le pays dépend des
importations pour plus de 50 % de ses besoins alimentaires.
Les choses n’iront pas en s’arrangeant, et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, 70 % des
paysans nippons ont plus de 55 ans, sans que la relève ne se présente ni soit formée. Il existe bien
un mouvement de départ vers la campagne, depuis la crise des années 1980, pour certains cols
blancs de Tokyo, un mouvement soutenu par le ministère de l’Agriculture. Une tendance qui ne peut
renverser la démographie déclinante de la paysannerie japonaise. De ce fait, déjà 8 % des terres
arables sont retournées en friche (souvent faute de bras), limitant d’autant plus la production
agricole.
Enfin, la catastrophe nucléaire de Fukushima a privé l’Archipel d’une de ses régions des plus
fertiles, pesant d’autant plus sur les besoins d’importations. Alors même que le Japon est le
quatrième pays exportateur au monde et le cinquième pays importateur au monde, les dépenses
liées aux importations obligent le pays à avoir de bonnes relations avec ses voisins, mais aussi à
avoir des moyens afin de pouvoir se fournir à l’étranger.