Histoire de l'hôtellerie

-

Livres
412 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L’histoire de l’hôtellerie, c’est une histoire indissolublement liée aux déplacements humains, qu’ils s’inscrivent dans un cadre commercial, religieux, médical ou encore touristique. Aussi, avec la démultiplication des voies et moyens de transports depuis quelque deux millénaires, ce secteur connaît une perpétuelle mutation, avec un bouleversement – quasi permanent de nos jours – de ses offres et perspectives de développement. De l’auberge reculée à la chaîne internationalement implantée, du xenodochium aux projets démesurés contemporains, J.-C. Lefèvre décrit une activité commerciale qui n’a cessé de rebondir et de se réinventer pour combler les attentes d’une humanité de plus en plus nomade et exigeante. À travers cet essai, l’auteur nous raconte l’histoire de l’hôtellerie en remontant à l’Antiquité, période où le concept a vu le jour. De révélations en anecdotes précises et passionnantes, le lecteur se retrouve ici spectateur d’une évolution aussi surprenante que culturellement riche. Un outil indispensable à tous les hôteliers, et qui séduira à coup sûr les profanes!

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 392
EAN13 9782748370157
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0098 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Histoire de l’hôtellerie
Jean-Christophe Lefevre Histoire de l’hôtellerie Une approche économique
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0116341.000.R.P.2011.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2011
Introduction générale Le sommeil est indissociable de la nature humaine. Toute période d’activité et d’exercice conscient des fonc-tions mentales ne peut intervenir qu’après une période de repos où l’être humain dort et où il semble que la logique 1 de la raison soit largement altérée. La neuroéconomie cherche à mettre en évidence des mécanismes cérébraux permettant de rendre compte de certains comportements qui intéressent les économistes… Le rôle des émotions dans la prise de décision est son champ d’étude. Une bonne nuit de sommeil aide-t-elle à prendre les bonnes décisions ? Les inégalités se constatent aussi entre ceux qui ont besoin de dormir beaucoup, ceux qui dorment peu, ceux qui se réveillent de bonne humeur ou avec la plus 2 grande peine…que le Des neuropsychologues montrent sommeil rend plus perspicace.Le prix Nobel de médecine Otto Loewi affirmait s’être réveillé avec l’idée d’une ex-périence capable de confirmer sa théorie sur la neurotransmission chimique. Et Mendeleïev aurait trouvé la solution de sa table périodique des éléments chimiques au sortir d’un rêve. Du point de vue économique, l’hypothèse de rationalité limitée trouve, dans le besoin de dormir, un exemple de la limite de capacité cognitive de l’Homo œconomicus. Dormir huit heures par jour implique que le sommeil occupe un tiers de la vie de chaque indivi-du. En contrepartie, il existe une place fantastique pour un marché de la satisfaction du besoin de sommeil et de nui-1 La Neuroéconomie, de Sacha Gironde, Plon, 2008. 2  « Pourquoi la nuit porte conseil », par Hervé Morin, « Le Monde », 6 février 2004.
9
tées. D’ailleurs, le nombre de termes qui désignent un lieu d’hébergement de nature commerciale est important. Cer-tains ont disparu en même temps que d’autres sont devenus plus courants. Le développement économique s’accompagne d’une multiplication des transactions qui sont de toutes sortes, aussi bien pacifiques qu’hostiles, aussi bien coopératives que non coopératives, aussi bien marchandes que non marchandes. Échanger nécessite des déplacements et des voyages de plus ou moins longue durée. Au-delà des con-ditions techniques du voyage, le besoin d’hébergement doit être satisfait. Mais de nombreux obstacles se dressent dans l’accomplissement de ces déplacements. L’environnement n’est pas toujours favorable. La maîtrise de l’espace, condition indispensable au dé-veloppement paisible des transactions, va progresser avec la connaissance de l’organisation spatiale, des distances et de la nature qui peut se révéler impétueuse. De nouvelles techniques de transport, qui prennent leur essor en même temps que la révolution industrielle, vont doper les échan-ges. Avec le développement des voyages pour des raisons qui se diversifient, un marché de l’hôtellerie prolifique apparaît. La science des échanges, c’est ce que Hayek appelle la catallaxie, une branche de la connaissance qui étudie les phénomènes du marché, c’est-à-dire la détermination des rapports d’échange mutuels des biens et des services né-gociés sur le marché, leur origine dans l’action humaine et leurs effets sur l’action ultérieure, ou « l’ordre engendré par l’ajustement mutuel de nombreuses économies indivi-duelles sur un marché. Une catallaxie est ainsi l’espèce particulière d’ordre spontané produit par le marché à tra-vers les actes des gens qui se conforment aux règles juridiques concernant la propriété, les dommages et les
10