//img.uscri.be/pth/6ac363aede31bf176a654c4a8fbd725b024ba159
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,50 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Parlons balinais

De
144 pages
Bali, paradis touristique, possède une culture particulièrement riche liée à la religion hindouiste encore très vivante, anciennement celle de l'Indonésie. Ce livre présente au lecteur les subtilités de la langue, très sensible aux rapports sociaux, et les aspects les plus originaux de la culture du peuple balinais. Le lecteur pourra mieux saisir tout le charme de l'île des Dieux.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

SOMMAIRE

Introduction................................................................. Rappel historique ........................................................ Description de la langue.............................................. Conversation courante ................................................ La culture balinaise ..................................................... Lexique balinais-français ............................................

9 11 15 37 45 73

Lexique français-balinais ............................................ 127 Bibliographie............................................................... 143

7

INTRODUCTION Bali est tellement connu comme paradis touristique qu’elle doit se garder de perdre son âme. Elle en est encore loin mais le tourisme est à la fois la première ressource de l’île et la menace la plus grave sur sa culture. Celle-ci se caractérise par la religion hindouiste, anciennement celle de l’Indonésie, qui ne subsiste plus qu’à Bali et dans l’Est de Java. Nous essaierons, dans ce livre, de présenter au lecteur les subtilités de la langue balinaise et les aspects les plus originaux de la culture de l’île des Dieux. Bali en chiffres

Surface : 5.633 km Population : 3 millions d’habitants 80% sont de langue balinaise et de religion hindouiste Capitale (kotamadya) : Denpasar, 300.000 habitants Singaraja, la deuxième plus grande ville de Bali, située au nord de l’île, a été jadis la capitale de Bali.. Divisions administratives : l’île comprend huit départements (kabupaten) et la capitale (kotamadya). Les huit départements correspondent aux anciens royaumes existant avant l’arrivée des Hollandais : Kabupaten Badung (chef-lieu Denpasar), Kabupaten Bangli (chef-lieu Bangli), Kabupaten Buleleng (chef-lieu Singaraja), Kabupaten Gianyar (chef-lieu Gianyar), Kabupaten Karangasem (chef-lieu Amlapura), Kabupaten Klungkung (ex Gelgel, chef-lieu Semarapura), Kabupaten Jembrana (chef-lieu Negara), Kabupaten Tabanan (chef-lieu Tabanan), et Kotamadya Denpasar comme capitale administrative Sommet le plus élevé : Gunung Agung, 3142 m 9

2

Carte de Bali

10

RAPPEL HISTORIQUE

Le peuplement du Sud-Est asiatique s’est particulièrement développé entre 2500 et 1500 avant Jésus-Christ. Dès cette époque, on pêchait et cultivait le riz, tandis qu’on pratiquait des religions animistes. Cependant rien de précis concernant Bali ne subsiste de cette période si ce n’est quelques outils néolithiques, des sarcophages de pierre. L’histoire de l’île commence pratiquement avec l’introduction de l’hindouisme, ce qui n’exclut pas qu’une riche culture de type animiste ait existé auparavant avec, en particulier des gongs en bronze employés, croit-on, pour appeler la pluie. Les premiers documents écrits, datés du Xème siècle, relatent le mariage d’un roi balinais avec une princesse javanaise. Leur fils, Airlangga, régna une trentaine d’années à la fois sur Bali et l’Est de Java. A sa mort en 1049, son royaume se divisa et Bali devint indépendant pendant deux siècles, jusqu’en 1284 où elle subit l’invasion javanaise du roi Kertanagara de la dynastie des Singasari., lui-même supplanté quelques années après par le roi du centre-Java de la célèbre dynastie des Majapahit. Malgré des insurrections fréquentes, cette domination javanaise fut durable et les familles nobles de Bali sont encore, plus ou moins directement, descendantes de ces Javanais hindouistes. Cependant, à partir du milieu du XVème siècle, l’Islam s’introduisit à Java. Le royaume de Majapahit perdit sa puissance et son dernier roi se réfugia en 1478 à Bali avec ses prêtres et sa cour. On appelle encore Wong Majapahit ces immigrés javanais qui permirent de sauvegarder 11

l’essentiel de l’art préislamique indonésien. Bali fut, en partie grâce à eux, un havre de paix et de prospérité. En 1597 apparurent les premiers Hollandais. Au début, les contacts furent amicaux et les Européens firent des descriptions enchanteresses du pays, ce qui déchaîna des convoitises. En 1846, 1848 et 1849 des expéditions militaires hollandaises s’efforcent de conquérir l’île sans succès déterminant. La Compagnie néerlandaise des Indes Orientales (VOC, Vereenigde Oostindische Compagnie) est créée en 1602 mais ce n’est qu’à la fin du XIXème siècle que l’occupation devint permanente. Les royaumes balinais de Badung, Tabanan et Klungkung ne furent soumis qu’en 1908. Les circonstances de cette occupation furent particulièrement tragiques. Plutôt que de se rendre, le roi et la noblesse préfèrèrent se battre jusqu’à la mort. Cet acte héroïque porte le nom de puputan. Les Hollandais eurent l’idée criminelle d’introduire l’opium à Bali dans le but d’en tirer des profits. Cette drogue fit encore plus de morts que les cruelles guerres coloniales. Finalement conscients de la catastrophe provoquée, l’administration coloniale s’efforça de moderniser le pays, intervenant même dans le système des castes. Malgré ces efforts, Bali eut à souffrir de divers maux comme un grave tremblement de terre en 1917 qui fit des milliers de victimes et une terrible épidémie de grippe. Les années 1930 connurent les effets de la récession économique mondiale. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’occupation japonaise, à partir de 1942, fut encore plus cruelle que celle des Hollandais. L’indépendance de l’Indonésie en 1950 ne marque pas la fin des épreuves. A la suite d’une tentative de coup d’Etat communiste en Indonésie, une vague de massacres ensanglante tout le pays. A Bali,

12

quantité de communistes et de Javanais périssent, peut-être 100.000 victimes. Chronologie simplifiée 900-1350 1343 1049 1460-1550 1460-1551 1478 1597 1602 1908 1917 1942-1945 1949 1965 1980 2002 2005 l’hindouisme javanais prospère à Bali la dynastie Majapahit s’établit à Bali Bali devient indépendant de Java âge d’or (règne du roi Dalem Waturenggong) le dernier prince de Majapahit se réfugie à Bali premiers contacts de Bali avec les Hollandais fondation de la Compagnie des Indes Orientales Bali est complètement occupée par les Néerlandais tremblement de terre très meurtrier occupation de Bali par les Japonais indépendance de l’Indonésie massacre des communistes période de la transmigrasi. Des Balinais vont s’établir à Sumatra et aux Célèbes attentat islamiste contre des touristes autre attentat islamiste contre des touristes

13