Discrimination sexiste au travail : une étude comparée au Bénin et en France

-

Français
538 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Comment se manifeste la discrimination sexiste envers les femmes dans les milieux de travail? Comment est-elle perçue et vécue? Que font les femmes pour lutter contre ce phénomène d'exclusion? Dans une perspective comparative, quelles peuvent être les réponses à ces questions dans les milieux français et béninois? En d'autres termes, quels sont les éléments communs et distincts face à ce phénomène de discrimination sexiste à l'égard des femmes dans les deux cultures? Combinant "genre et travail", cette oeuvre est une première au Bénin.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 janvier 2017
Nombre de lectures 17
EAN13 9782140028205
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Cet ouvrage, basé sur une recherche scientifique, présente une lecture du phénomène de la discrimination sexiste en milieu de travail au Bénin et en France. Il donne des réponses aux questions suivantes : comment se manifeste la discrimination sexiste envers les femmes dans les milieux de travail ? Comment est-elle perçue et vécue ? Que font les femmes pour lutter contre ce phénomène d’exclusion ? Dans une perspective comparative, quelles peuvent être les réponses à ces questions dans les milieux français et béninois ? En d’autres termes, quels sont les éléments communs et distincts face à ce phénomène de discrimination sexiste à l’égard des femmes dans les deux cultures ? Abordée sous l’angle de la psychologie sociale, cette recherche expérimentale révèle, entre autres, que : 1) La discrimination favorise la conscientisation et la revendication des droits des femmes, c’est-à-dire qu’elle est un catalyseur à l’émancipation chez les femmes. 2) La discrimination incite à l’épanouissement et à l’affirmation de la gent féminine, et ce, grâce à l’émulation. 3) L’émulation des femmes, conséquence de leur discrimination, crée des femmes militantes, modèles aux générations futures. 4) Des stratégies individuelles ou collectives sont déployées par les femmes pour faire face au phénomène de discrimination et favoriser un combat plus efficace. L’impact de chacune de ces stratégies dépend du contexte socioculturel. Combinant « genre et travail », cette œuvre est une première au Bénin. Elle est destinée à toute personne de culture ou à toute personne intéressée à mieux comprendre le phénomène social de la discrimination sexiste en milieu de travail. Cet ouvrage ouvre une porte sur des différences non encore perçues à nos jours.
scientifique du Laboratoire de Psychologie appliquée (LPA).
Etudes africaines
Série Psychologie
Sylvie  C
Discrimination sexisteautravail:une étudecomparéeauBéninetenFrance
DISCRIMINATION SEXISTE AU TRAVAIL:UNE ÉTUDE COMPARÉE AU BÉNIN ET EN FRANCE
Collection « Études africaines » dirigée par Denis Pryen et son équipe
Forte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection « Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se déclinera désormais également par séries thématiques : droit, économie, politique, sociologie, etc.
Dernières parutions
Claudine-Augée ANGOUÉ,Les fondements religieux du pouvoir néocolonial au Gabon La construction de l’ethnie philosophique,2016 Lambert MOSSOA,Gestion, maîtrise et aménagement des ressources naturelles en Afrique de l’Ouest et du Centre, 2016. Ghislain M. MABANGA,Le principe de la continuité de l’Etat : issue de secours à la prohibition du troisième mandat, Analyse critique de l’arrêt de la Cour constitutionnelle congolaise du 11 mai 2016, 2016. Jean-Bertrand AMOUGOU,Réflexions sur la rationalité, Tome 1. Variations culturelles d’un thème chez P.M Hebga, 2016. Jean-Bertrand AMOUGOU,Réflexions sur la rationalité, Tome 2. Sciences (a)normales et problèmes de méthode(s), 2016. Rodrigue TEZI (dir.),Former les personnels soignants en Afrique.De l’utilité d’enseigner les sciences humaines et sociales de la santé dans les programmes de formation, 2016. Sokhna BAO DIOP,Lebaynunk guñaamolo, une langue du sud du Sénégal. Analyse phonologique, morphologique et syntaxique, 2016. Yapi YAPO (dir.),Étudier les représentations sociales,2016. Ibrahim MALAM MAMANE SANI,Repenser la gouvernance alimentaire et nutritionnelles au Niger. La crise alimentaire dans le département du Gouré (2005),2016. Guy MVELLE,L’aide française en Afrique. Les mutations via les contrats de désendettement et de développement (C2D), 2016. Gaston MUTAMBA LUKUSA,L’économie congolaise de 2007 à 2016, Persistance des facteurs d’enlisement en RDC, 2016Hervé LADO,Dynamiques politico-économiques dans l’histoire du Nigéria, Évolution historique des rapports de force entre élites et non-élites, 2016. Paul LANDO,Territoires du vodoun en milieu urbain, Le cas de Ouidah en République du Bénin, 2016. Josué GUÉBO,Dictionnaire des mots et expressions du français ivoirien, 2016. Christine THÉODORE,Objets d’initiation. Rencontre avec un chasseur dozo. Échanges d’objets et modifications des interactions, 2016.
Sylvie de Chacus Discrimination sexiste au travail : une étude comparée au Bénin et en France L’HARMATTAN
© L’HARMATTAN, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.editions-harmattan.fr/ ISBN : 978-2-343-10270-2 EAN : 9782343102702
Avant-propos
Dr Sylvie de CHACUS a choisi de faire cette étude sur la discrimination sexiste en milieu du travail au Bénin et en France. Le travail vise spécialement à analyser la discrimination sexiste au travail et à montrer en quoi elle peut être, paradoxalement, source de motivation, donc d’émulation au travail, au point qu’elle permet la création de modèles féminins pour les générations à venir. Dans le cadre de la publication de ses travaux, Dr de CHACUS m’a fait l’honneur de me demander de rédiger l’avant-propos de l’ouvrage qu’elle publie à partir de cette étude. Pour quelle raison, je ne le sais exactement. Mais la connaissance que j’ai d’elle sur les plans académique et scientifique m’amène à me poser quelques questions. Le choix de ce sujet de recherche est-il une prémonition de la future carrière de l’intéressée, ou l’affirmation de sa propre personnalité, ou encore le positionnement d’une scientifique dans le mouvement du féminisme et de l’approche genre ? Je répondrai facilement par l’affirmative à toutes ces questions et le lecteur trouvera les raisons de cette affirmation dans la suite de cet avant-propos.
Avant d’en venir au contenu de l’ouvrage même, je tenterai, tout d’abord, de situer le sujet dans son contexte théorique (le féminisme et le genre) de même que dans un contexte pratique (la France et le Bénin).
Le mouvement féministe a pris naissance depuis des siècles. En effet, vers la fin du Moyen-Âge, des auteurs critiquaient déjà la place accordée aux femmes dans la société. Mais le concept de féminisme a e été utilisé à partir de la seconde moitié du 19 siècle par Alexandre Dumas fils et Hubertine Auclert. Le féminisme est un concept, une idéologie ou tout effort/engagement utilisé pour mettre en lumière l’existence des discriminations dont sont victimes les femmes et pour changer cette situation. De ce fait, toutes les personnes (universitaires, chercheur-e-s, militant-e-s) impliquées dans le traitement des questions touchant aux droits des femmes sont des féministes.
La concrétisation de ce mouvement par les scientifiques et l’élite féminine a évolué dans le temps. De l’approche Intégration de la Femme au Développement (IFD) les théories féministes se sont
7
aujourd’hui cristallisées autour de l’approche Genre et Développement (GED) après avoir transité par l’approche Femme et Développement (FED).
Le genre est un concept qui permet de rendre compte des relations différenciées et inégalitaires qu’entretiennent les hommes et les femmes dans nos sociétés. Il est connu sous le vocable de « gender » et a généré en français plusieurs expressions notamment : relations de genre, sexospécificité, rapports sociaux de sexe, sexe social, égalité entre les sexes, égalité homme femme, etc. C’est un concept qui est né à l’issue du long processus de l’engagement féministe à lutter contre les situations d’oppression que vivent les femmes. Plusieurs définitions ont été apportées au concept genre, mais de manière globale, il peut être considéré comme l’ensemble des rôles et responsabilités des femmes et des hommes tels qu’ils sont déterminés par la société. Il est lié à la façon dont nous sommes perçus et censés penser et agir en tant qu’homme (s) et femme (s) en fonction de l’organisation de la société et non du fait de nos différences biologiques. Ces rôles et responsabilités renvoient aux différents travaux effectués par les hommes et les femmes, à leurs besoins pratiques et stratégiques, à leurs différents niveaux d’accès aux ressources et aux différentes sphères dans lesquelles ils ou elles peuvent prendre des décisions et exercer un contrôle sur les ressources et les avantages. Ces rôles et responsabilités sont déterminés d’un point de vue social et culturel et peuvent différer d’une communauté à une autre, d’un pays à un autre.
La focalisation de cette étude sur "la discrimination sexiste" montre que, du point de vue théorique, Dr de Chacus s’inscrit dans cette perspective. En milieu de travail, cette discrimination sexiste peut revêtir plusieurs formes : (i) elle s'exprime à travers des comportements de rejet adoptés par des personnes d'un groupe sexué à l'égard du groupe sexué opposé ; (ii) elle peut aussi s'exprimer par la différence salariale, ici à compétences égales, les hommes ont par exemple, des salaires plus élevés que les femmes ou vice versa ; (iii) elle peut également s'exprimer à travers la sous-représentativité des femmes dans les postes à responsabilité. C’est l’expression en général des stéréotypes, des relations de genre, de la sexospécificité, des rapports sociaux de sexe, du sexe social, de l’inégalité entre les sexes, de l’inégalité homme femme, etc. telle que mentionnée plus haut.
8
Pourquoi la France et le Bénin ? Il s’agit de deux milieux socioculturels apparemment contrastés, mais partageant un lien colonial. La France faisant partie des premiers pays dans lequel le mouvement féministe est né, les combats menés pour corriger cette discrimination sexiste peuvent améliorer les relations et traitements entre hommes et femmes dans la société. Bien que les femmes du monde entier soient victimes de discrimination, remarquons que ce phénomène varie selon les cultures ou les pays et aussi en fonction du degré de développement économique des nations. La comparaison entre le Bénin et la France tient toute son importance, car une étude interculturelle permet de distinguer les différentes formes de discriminations sexistes au travail propres à chaque culture et éventuellement de dégager les points de convergence, afin de mesurer l’impact global du phénomène de la discrimination. Elle peut permettre de mettre en exergue de nombreux facteurs susceptibles d’influencer le phénomène, notamment du point de vue culturel, sociologique et économique. D’ailleurs pour mieux illustrer cette situation, Dr de Chacus a choisi deux expressions imagées, celles de plafond de fer et deplafond de verre. Le plafond de fer correspondrait à la situation des femmes en Afrique subsaharienne en général et celles des Béninoises en particulier. Cette expression rend compte de l’importance de la discrimination sexiste dans les pays africains. En revanche, l’expression plafond de verre reflèterait les pays Européens en général et la France en particulier pour caractériser la situation dans laquelle la discrimination sexiste envers les hommes est moindre, voire quasi inexistante. L’auteure a tout de même relativisé tout ceci à travers son étude, en démontrant que, même au Bénin, il existe une réalité particulière : l’émergence d’un groupe de femmes hautement qualifiées occupant des postes à haut niveau de responsabilité, nuançant ainsi l’expression plafond de fer utilisé pour la situation du Bénin : « le plafond de fer est une expression qui caractérise une grande partie des femmes au Bénin. Cependant des femmes hautement qualifiées y ont transpercé le plafond de verre, formule particulièrement adaptée à la situation des femmes en Europe, et en France en l'occurrence ».
Cet ouvrage de plus de 500 pages et qui rend compte de la recherche est structuré en sept (7) parties. Nous avons en (1) la problématique et les objectifs, puis en (2) l’état des lieux sur la situation des femmes dans les pays étudiés intitulé asymétrie sociale et
9