De l'intelligence économique à l'intelligence émotionnelle

-

Livres
204 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Dans votre entreprise, l’utilisation de l’Intelligence Économique – telle que mise au point par l’armée dans les années 90 – vous permet (ou vous permettrait) de mieux recueillir l’information et de mieux l’utiliser.

Si de surcroît vous tenez compte de l’impact des facteurs humains et des biais émotionnels de vos raisonnements tels que les décrivent les spécialistes de l’Intelligence Émotionnelle, vos décisions n’en seront que plus fondées et responsables.



Ce livre est le premier qui marie Intelligence Économique et Intelligence Émotionnelle. Il tient compte des développements les plus récents dans ces deux domaines qu’il vous aidera à mieux maîtriser. La nouvelle méthode d’aide à la décision qui en

découle est particulièrement pertinente pour les entreprises. Elle vous aidera à revoir votre processus de décision et à optimiser vos intuitions pour obtenir de meilleurs résultats.



Abordable et accessible, cet ouvrage s’adresse aux managers, entrepreneurs, dirigeants, étudiants et à tout décideur.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 42
EAN13 9782818806654
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0120 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Couverture
4e de couverture
Copyright Gérard Coulon, Général de division (2S), Saint-Cyrien, Ingénieur des Mines, Auditeur IHEDN. Chargé de cours en Universités (Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris 9 Dauphine). Intervenant en Intelligence Économique. Catherine Lafitte, Docteur en psychologie sociale, D.E.A. « Comportements, cognition et processus affectifs ». Psychologue D.E. Chargée de cours en Universités (Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris 9 Dauphine). Vous pouvez joindre les auteurs à : gerard.coulon@maxima.fr catherine.lafitte@maxima.fr www.maxima.fr twitter : @maximaediteur facebook.com/EditionsMaxima
8, rue Pasquier, 75008 Paris Tél. : + 33 1 44 39 74 00 –infos@maxima.fr © Maxima, Paris, 2016. ISBN : 978 2 81880 6654 Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés pour tous pays.
PRÉFACE AVANT-PROPOS
Sommaire
PARTIE 1 INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE ET TRAITEMENT DE L’INFORMATION INTRODUCTION CHAPITRE 1 - L’INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE, DE QUOI S’AGIT-IL ? À QUOI SERT-ELLE ? Intelligence économique : de quoi s’agit-il ? Le cycle de l’information Une définition de l’Intelligence économique Intelligence Économique : à quoi sert-elle ? CHAPITRE 2 - ANTICIPATION, SIMULATION, TRAITEMENT DE L’INFORMATION Risques et menaces. Forces et Opportunités Signaux faibles ou précurseurs Simulations Traitement de l’information CHAPITRE 3 - PROTECTION DE L’INFORMATION ET DES SYSTÈMES D’INFORMATION Considérations générales Protection de l’information : le secret Protection de l’information : les procéduresadministratives ou juridiques Protection des systèmes d’information CHAPITRE 4 - LE PROCESSUS DE DÉCISION Décision initiale Réversibilité de la décision Décisions en cours d’action Enseignements et retour d’expérience
PARTIE 2 TRAITEMENT DE L’INFORMATION, COGNITION, ÉMOTIONS INTRODUCTION CHAPITRE - DÉCISION, RATIONALITÉ ET COGNITION Problématique et définitions De l’homme scientifique à l’ordinateur fautif Cognition 1. Perception 2. Mémorisation 3. Traitement CHAPITRE 6 - DÉCISIONS SOUS INFLUENCES Heuristiques 1. Heuristique de l’ancrage-ajustement, ou le piège du négociateur 2. Heuristique de la disponibilité, ou le piège du communicant 3. Heuristique de la représentativité, ou le piège du marketeur 4. Indices heuristiques 5. Conclusion Biais et erreurs 1. Effets de l’ordre des informations 2. Influence de la présentation des informations 3. Biais de confirmation 4. Biais d’attribution
5. Conclusion Influences multiples 1. Facteurs environnementaux 2. Facteurs interindividuels et sociaux 3. Rôle de la personnalité 4. Émotion et intuition 5. Conclusion CHAPITRE 7 - CORRECTIONS ET OPTIMISATION Le point de vue théorique : les études Le point de vue prescriptif : les recommandations Le point de vue pragmatique : les outils et résultats CHAPITRE 8 - INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE Intelligence et émotions 1. Intelligence 2. Émotions Les émotions en action 1. Les émotions au travail : bienvenues ou proscrites ? 2. Émotions et décision, l’apport des neurosciences Intelligence émotionnelle 1. Définition 2. L’intelligence Émotionnelle au travail Intelligence émotionnelle et Intelligence Économique 1. Intelligence collective 2. Emotions, décision, méthodologie 3. Conclusion
PARTIE 3 MÉTHODOLOGIE INTRODUCTION CHAPITRE 9 - LA CRISE ET LA CELLULE DE GESTION DE CRISE La crise La cellule de gestion de crise Principes de fonctionnement de la cellule de gestion de crise 1. L’organisation 2. La logistique 3. L’anticipation 4. Les simulations 5. Le plan de communication 6. Les procédures d’alerte 7. Les points de rendez-vous avec le décideur Communication 1. Anticiper la crise par la communication 2. Anticiper la communication de crise 3. Qui est concerné par la communication de crise ? 4. Que faut-il dire ? CHAPITRE 10 - INTRODUCTION À LA MÉTHODE D’AIDE À LA DÉCISION Considérations préliminaires Une méthode, pour quoi faire ? Introduction à la méthode « SOS décision® » CHAPITRE 11 - LA MÉTHODE D’AIDE À LA DÉCISION « SOS DÉCISION® » Situation 1. État des lieux, analyse de la situation 2. Évaluer et comprendre
3. Urgences et priorités 4. Compléments Objectif 1. Situation offensive ou défensive ? 2. Indicateurs de réussite 3. Phases et réversibilité 4. Compléments Solutions 1. « Quoi » faire ? 2. « Comment » faire ? 3. Choix de la ou des solution(s) 4. Compléments CHAPITRE 12 - FORMALISATION DE LA DÉCISION Synthèse des travaux de la cellule de gestion de crise 1. « S » Point de situation. Rappel des faits 2. « O » Objectif final. Objectif(s) intermédiaire(s) 3. « S » Solutions Modalités pratiques, logistique 1. Critère(s) de réversibilité 2. Contraintes et impératifs 3. Répartition des rôles. Coordination 4. Procédures d’alerte 5. Logistique 6. Besoins en renseignements. Signaux à veiller Protection des informations, communication 1. Informations à protéger. Mesures particulières 2. Communication interne/externe CONCLUSION GÉNÉRALE ANNEXES SYNTHÈSE DE LA MÉTHODE « SOS décision® » 1. SITUATION 2. OBJECTIF 3. SOLUTION(S) SOMMAIRE DE LA FORMALISATION DE LA DÉCISION TABLE DES ILLUSTRATIONS BIBLIOGRAPHIE
Préface
e rôle prééminent de l’Homme sur la Terre est le fruit de son intelligence. Au fil des millénaires, elle Lindividuelle de réflexion et le phénomène de socialisation. Ce qui ne veut pas dire que la chronique lui a donné un avantage décisif sur le monde vivant et la Nature. Subtile alchimie entre la capacité du phénomène humain soit celle d’un long fleuve tranquille. Les communautés humaines ont été animées par le désir d’améliorer leurs conditions de vie, s’exposant à d’inévitables conflits de pouvoirs et d’intérêts. Philosophes et théologiens se sont efforcés de donner sens à l’existence humaine. Les scientifiques ont ouvert d’immenses espaces de connaissances et éclairé les consciences. L’audace et l’inventivité ont forgé les outils du progrès. Mais la quête de sagesse n’a pas éradiqué les déchaînements de violence, les guerres meurtrières, les génocides. La raison et les passions ont donné lieu à des affrontements tumultueux et fratricides. Les tragédies et les catastrophes ont...
Avant-propos
Cet ouvrage est destiné à un large public. Il intéresse tout particulièrement : • les dirigeants et cadres d’entreprises, grandes ou petites, quel que soit leur domaine de compétence, pour lesquels la connaissance des dossiers de l’Intelligence Économique et de l’Intelligence Émotionnelle sont incontournables, • ceux qui souhaitent approcher ces thèmes, en particulier les étudiants en fin de cycle, qui ne peuvent pas quitter le monde universitaire sans avoir de bonnes notions sur ces sujets.
D’un abord facile, ce livre s’adresse aussi bien à des personnes averties qu’à celles qui découvrent ces questions. Les auteurs sont convaincus de l’importance, pour les entreprises, de la démarche proposée et ont souhaité, à travers cet ouvrage, la faire partager au plus grand nombre.
Le postulat de départ est qu’un décideur doit «résoudre rapidement des problèmes mal posés, dont il ne connaît pas tout». L’Intelligence Économique est une aide dans la mesure où elle lui permet de mieux comprendre une situation. Est-elle suffisante ? Peut-on améliorer les choses ?
C’est grâce à la réunion fortuite de deux sensibilités, l’une plus méthodologique, l’autre plus centrée sur l’humain, qu’est née l’idée que, loin d’être disjoints, ces deux points de vue étaient très liés. Autrement dit, l’Intelligence Économique décrit des principes et se sert de moyens, là où une approche humaine va induire de la relativité dans la démarche. Est-ce pour autant que l’on doit subir, que l’on ne peut pas agir ? Pour Edgard Morin (1990), « l’économique, le psychologique… sont autant de faces d’une même réalité… c’est l’appel vers la multi dimensionnalité ». Cet ouvrage a pour ambition de démontrer que les deux approches ne sont pas antagonistes mais complémentaires. Leur conjonction ouvre des portes qui débouchent sur une meilleure maîtrise du traitement de l’information et donc offre une garantie accrue dans la qualité et la pertinence des décisions.
Certaines personnes peuvent avoir une approche intuitive des décisions à prendre mais, pour être efficiente, la vision doit toujours être transversale et globale. Elle devient alors une culture (Coulon, 2002), un savoir-faire et un savoir-être, celui des deux intelligences. Pour en faire la démonstration et aboutirà une méthodologie concrète, la démarche proposée est la suivante : • l’Intelligence Économique, en tant que traitement de l’information, est analysée sous différents aspects et fonctionnalités, étudiée comme un moyen de rationnaliser la prise de décision, • puis la cognition humaine est analysée selon la même démarche : traitement de l’information, différents aspects et fonctionnalités, • la symbiose des deux approches débouche alors sur une méthode d’aide à la décision, simple à mettre en œuvre, y compris par des non spécialistes, et qui couvre tous les aspects allant des moyens à l’humain. Cette méthode allie par conséquent « Intelligence Économique » et « Intelligence Émotionnelle ». Ce sont les deux intelligences du décideur.
Le risque de décision fondée sur des bases erronées ou partiellement fausses est par conséquent réduit et permet au décideur de garder un temps d’avance, y compris dans les situations d’urgence. Enfin, pour rester modestes, les auteurs pensent que chacun pourra facilement adapter la méthode proposée à son cas particulier ou à son mode de fonctionnement. Elle peut alors constituer le point de départ du développement d’un état d’esprit plus collaboratif et d’une nouvelle culture...
Partie 1 ïNTELLïGENCE ÉCONOMïQUE ET TRAïTEMENT DE L’ïNFORMATïON
1 L’Intelligence Économique, de quoi s’agit-il ? À quoi sert-elle ? 2 Anticipation, simulation, traitement de l’information 3 Protection de l’information et des systèmes d’information 4 Le processus de décision