Les repères clés de la gestion d'une entreprise en Afrique

-

Français
160 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce livre cerne avec clarté les repères clés de la gestion d'une entreprise, qui diffèrent des repères classiques liés aux états financiers qualifiés de bilan, livre journal, balance et autres. Il centre ainsi la préoccupation sur les structures organisationnelles telles que l'organigramme, les structures divisionnelles, la structure fonctionnelle, comme éléments pouvant permettre de prévoir les signes de faillite d'une entreprise.

Découvrez toute la collection Harmattan Cameroun !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juin 2013
Nombre de lectures 25
EAN13 9782296539464
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
et établissementsde microInance
Lucas Pony
Les repères clés de la gestion d’une entreprise en Afrique Structures organisationnelles et établissementsde microInance de microInance s
Structures organisationnelles et établissement
Les repères clés de la gestion d’une entreprise en Afrique
Lucas PonyLes repères clés de la gestion d’une entreprise en Afrique Structures organisationnelles et établissementsde microfinance
Du même auteur
L. Pony (2012),Éthique et développement et économie générale pour BTS2. Annales BTS et épreuves corrigées, L’Harmattan, Paris, France L. Pony (2011),Créer une entreprise en Afrique, itinéraire et Business plan, L’Harmattan, Paris, France L. Pony (2012),Institutions financières et réduction de la pauvreté, thèse de doctorat PhD publiée aux éditions PAF, France L. Pony (2013), « Gouvernance financière, éthique et RSE. Cas des établissements de microfinance », éd. Presses de l’UCAC, Yaoundé, Actes du Colloque international de Yaoundé (7 au 9/4/2011) © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00886-8 EAN : 9782343008868
Remerciements
Au Professeur FOUDA Séraphin Magloire, qui a consacré une partie de son temps à mon encadrement tout au long de l’élaboration de ce travail.
Aux Pr. NJOMGANG Claude et F. R. MAHIEU
A messieurs FOGUE Victor Honoré, administrateur civil, CE et FOSSO Elias en France A ma mère TCHOUNGOUM Marthe à Manjo-Cameroun, A mon père feu NGOUNOU Robert, A mon neveu FOGUE NGOUNOU CHANCEL à Bordeaux, France A tous ceux qui, de près ou de loin, ont apporté une modeste contribution à la réalisation de ce travail. Particulièrement à mon épouse et à mes enfants.
Abréviations
CEDRES : Centre de formation, d’étude, de documentation et de recherche économique et sociale sur l’emploi Cobac : Commission bancaire d’Afrique centrale EMF : Établissement de micro finance IRR : Internal rate of return NPV : Net present value PCEMF : Plan comptable des EMF
Introduction générale
1.Notions préliminaires a.Définitions des termes L’organisation d’une entreprise Elle implique sa structure organisationnelle mais aussi l’organisation technique de sa production ainsi que les aspects humains liés aux relations de l’homme au travail.
L’organisation doit ainsi formaliser la division du travail en tâches distinctes et assurer la coordination entre ces tâches. Une structure est aussi le reflet d’une culture dominante au sein de l’entreprise. L’organisation peut mettre l’accent sur la hiérarchie et la définition des responsabilités (structure mécaniste) ou plutôt sur les missions et les objectifs à atteindre (structure organique). On peut analyser l’organisation d’une entreprise au niveau de quatre variables : la standardisation (existence de procédures et de règles) ; : règles etla formalisation (recours à l’écrit communication) ; la spécialisation (division du travail) ; la centralisation (concentration du pouvoir de décision). Les différentes structures rencontrées
Structures fonctionnelles : logique d’organisation. Elles sont caractérisées par la spécialisation des tâches (héritage de e Fayol, début XX siècle) ou de Taylor par les inputs.