//img.uscri.be/pth/5d1c8beaf0b76ab5f8f939f65952db74b4b31161
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Nouvelles pratiques de travail : innovations technologiques, changements organisationnels

306 pages
Ce livre montre les récentes avancées de la psychologie du travail pour comprendre les incidences humaines et sociales des changements organisationnels et technologiques et leurs répercussions sur les pratiques professionnelles et de management. Les contributions s'intéressent aux enjeux d'usage, d'acceptation et d'appropriation de technologies dans les pratiques, et à la façon dont les innovations managériales et l'évolution des exigences professionnelles redéfinissent les modes d'engagement au travail.
Voir plus Voir moins
Sous la direction de J. Vacherand-Revel, M. Dubois, M.-É. Bobillier Chaumon, D. R. Kouabenan et P. Sarnin
NOUVELLES PRATIQUES DE TRAVAIL : INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES, CHANGEMENTS ORGANISATIONNELS
Psychologie du travail
Association Internationale de Psychologie du Travail de Langue Française
Nouvelles pratiques de travail : innovations technologiques, changements organisationnels
Psychologie du Travail et Ressources Humaines Collection dirigée par Bernard Gangloff  La collection diffuse tout ouvrage traitant des conduites humaines dans les organisations. Sont ainsi concernés : la formation, l’orientation et le recrutement, l’ergonomie, la communication, l’audit social, l’aménagement du temps de travail, la gestion des ressources humaines, etc.  Tout type de travail susceptible de faire évoluer la connaissance et la réflexion dans ces domaines trouve ici naturellement sa place : présentation de méthodes et de résultats d’interventions, recherches expérimentales ou cliniques, analyses théoriques ou actes de congrès.  Co-responsable de la collection, l’Association de Psychologie de Travail de Langue Française assure l’expertise des ouvrages retenus pour publication. Déjà parus Dongo Rémi Kouabenan, Michel Dubois, Marc-Eric Bobillier Chaumon, Philippe Sarnin et Jacqueline Vacherand-Revel, Conditions de travail, évaluation des risques et management de la sécurité, 2013.Anne-MarieCostalat-Founeau,Dynamique identitaire, action et changement, 2013. Marc-Eric Bobillier Chaumon, Michel Dubois, Jacqueline Vacherand-Revel, Philippe Sarnin et Dongo Rémi Kouabenan, La gestion des parcours profesionnels en psychologie du travail, 2013.Caroline Closon et Marcel Lourel,L’interface vie de travail - vie privée, 2013. Pascale Desrumaux, Anne-Marie Vonthron et Sabine Pohl, Qualité de vie, risques et santé au travail, 2012.Sabine Pohl, Pascale Desrumaux et Anne-Marie Vonthron, Jugement socio-professionnel, innovation et efficacité au travail, 2012.Anna-Marie Vonthron, Sabine Pohl et Pascale Desrumaux, Développement des identités, des compétences et des pratiques professionnelles, 2011.
Sous la direction de Jacqueline Vacherand-Revel, Michel Dubois, Marc-Éric Bobillier Chaumon, Dongo Rémi Kouabenan et Philippe Sarnin
NOUVELLES PRATIQUES DE TRAVAIL:INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES,CHANGEMENTS ORGANISATIONNELS
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02839-2 EAN : 978234028392
Préface La psychologie du travail face aux changements organisationnels et technologiques : comprendre les nouvelles pratiques et exigences professionnelles Le monde socio-économique est la scène de mutations sans précédent à l’échelle internationale, sous-tendues par la mondialisation des échanges et les incertitudes environnementales d’une pression concurrentielle globale et turbulente. Ces grandes mouvances se donnent à voir au travers de changements organisationnels continus qui bouleversent les pratiques individuelles et collectives, instaurent de nouvelles modalités de travail et redéfinissent profondément les relations. Le travail est aussi largement médiatisé par une pluralité de technologies qui ne cessent de se sophistiquer. Elles ouvrent des possibles inédits dans les formats et les espaces de travail comme dans les échanges, mais supposent également de nouvelles exigences professionnelles, des contraintes et des ressources. Ces technologies impliquent donc un nouvel ordre dans les rapports sociaux : en réorganisant les relations et interactions, avec des ancrages locaux et distants, en modifiant la place des individus dans les collectifs de travail. Les incidences humaines et sociales de tels changements dans l’actuelle donne du travail sont majeures et, en conséquence, se doivent d’être pensées dans toute leur variété et leur complexité. Avec cette perspective, la psychologie du travail a des choses à dire et à faire pour se saisir de ces problématiques essentielles. Son ambition est d’abord de comprendre ces mutations et bouleversements pour ensuite agir en l’accompagnant.Cet ouvrage reflète la diversité des approches scientifiques de la psychologie du travail sur les plans conceptuels et méthodologiques. Il propose un regard novateur pour saisir les changements organisationnels et technologiques. Il s’agira de 7
mieux comprendre comment se reconfigurent les pratiques actuelles dans différents domaines de travail, quelles sont les innovations managériales et, en cela, de mieux cerner les exigences professionnelles pour les acteurs et les collectifs de travail. Il est composé de quatre parties totalisant un ensemble de vingt-deux chapitres. La première partie aborde les changements organisationnels et technologiques à travers l’évolution des pratiques professionnelles et des formes de liens sociaux qui se redessinent dans des lieux de travail très diversifiés. Cette partie comprend six chapitres. Le premier s’intéresse aux incidences, sur l’évolution des pratiques des acteurs et du collectif de travail, de la restructuration organisationnelle d’un centre de contact spécialisé dans le domaine médico-social. En s’appuyant sur les théories de l’activité, une analyse située et une étude ethnographique, les résultats éclairent les liens entre développement socio-historique de l’organisation et reconfiguration des pratiques. Le chapitre 2 aborde les modes de conduite du changement organisationnel et les jeux d’acteurs dans un hypermarché en pleine mutation technologique d’automatisation des caisses. Les résultats mettent en évidence le rôle central des styles de management dans la dynamique de conduite du changement. Le chapitre 3 propose une recherche-action de conduite du changement dans le cadre de la fusion de deux laboratoires en microbiologie. En s’appuyant sur les théories de l’activité et sur les facteurs de l’acceptabilité technologique, la réflexion porte sur les enjeux de la dématérialisation du travail des laborantins en bactériologie. Les résultats montrent l’ampleurde la reconfiguration des pratiques, du métier voire d’une reconstruction identitaire. Le chapitre 4 expose les enjeux des réseaux sociaux numériques d’entreprises dans le développement de l’activité professionnelle. Les auteurs montrent comment ces réseaux peuvent outiller la performance collective et le travail coopératif en réseau et sous quelles conditions ils peuvent devenir des environnements capacitants pour les usagers. Les chapitres 5 et 6 examinent les changements pour les salariés qui deviennent télétravailleurs. Le télétravail est étudié sous l’angle de son organisation, de ses conditions et des relations à autrui. Si ce mode de travail offre indéniablement de 8
nouvelles ressources, à la fois pour les organisations et les télétravailleurs, il présente dans le même temps différents facteurs de risques perçus pour l’activité.La seconde partie de l’ouvrage, dans les 5 chapitres qui la composent, considère les enjeux d’usage, d’acceptation et d’appropriation des technologies dans les pratiques professionnelles. Les chapitres 7 et 8s’intéressent aux effets psychologiques de la médiatisation dans les pratiques de recrutement. Le 7examine les enjeux de l’usage innovant d’outils de réalité virtuelle du point de vue du recruteur et de celui du candidat. Le 8étudie l’acceptabilité de l’E-GRH dans une entreprise internationale qui questionne aussi bien l’harmonisation des processus et des fonctionnalités GRH que l’autonomisation des salariés et les spécificités culturelles de leur ancrage local. Les chapitres suivants, avec une démarche de clinique de l’activité, étudient les ressources et contraintes générées par l’usage des TIC dans l’activité. Il s’agira d’abord de comprendre comment s’insère un ERP dans l’exercice de métiers au sein d’une PME de haute joaillerie. Ensuite, l’investigation portera sur les stratégies d’usage des cadres dans différents secteurs d’activité. Enfin, le chapitre11 se concentre sur la conception d’un observateur intelligent des pratiques d’enseignement pour assister le travail d’évaluation d’inspecteurs pédagogiques. La troisième partie est composée de 6 chapitres. Elle s’intéresse à la façon dont les innovations managériales et l’évolution des exigences professionnelles redéfinissent les modes d’engagement au travail. Les deux premiers chapitres interrogent le lien entre les pratiques managériales et l’habilitation comportementale des employés. On explore d’abord les liens entre des traits de personnalité et l’habilitation comportementale. Ensuite, les résultats présentés permettent de comprendre comment les pratiques managériales d’habilitation interagissent entre elles dans la prédiction de la manifestation de cette habilitation. Le chapitre 14 explore les nouvelles formes de mobilité temporaires à l’international des cadres pendulaires. Il étudie leur profil, la spécificité des exigences auxquelles ils doivent faire face et les risques encourus par la distance. Le chapitre 15 interroge les attentes éthiques organisationnelles qui 9