Méthodologies Appliquées
91 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Méthodologies Appliquées

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Tout au long du cycle de vie d'un réseau, depuis sa conception jusqu'à sa maintenance, il existe des méthodologies pouvant être appliquées pour structurer la démarche et professionnaliser l'approche.
Les méthodes personnelles ou celles internes aux entreprises ne sont pas à privilégier. Il existe forcément des méthodologies mises au point par des communautés, mêmes autres que celles du domaine visé, et dont il est possible de s'inspirer pour intervenir à chacune des étapes du cycle de vie d'un réseau de données. Cet écrit n'a pas pour objectif d'apporter des détails sur chacun des concepts évoqués, mais de proposer une approche en donnant les sujets et des mots clés permettant à chacun d’approfondir les thèmes souhaités.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 décembre 2017
Nombre de lectures 33
EAN13 9791096574025
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

MéthodologiesAppliquées
Adaptéesaumondedesréseaux-Premièreédition (2017)
GILBERT MOÏSIO
 Toulouse
Vous êtes autorisé à :
Licence
– Partager — copier, distribuer et communiquer le matériel par tous moyens et sous tous formats – Adapter — remixer, transformer et créer à partir du matériel
LʼOffrant ne peut retirer les autorisations concédées par la licence tant que vous appliquez les termes de cette licence.
Selon les conditions suivantes :
– (BY) Attribution — Vous devez créditer lʼŒuvre, intégrer un lien vers la licence et indiquer si des modifications ont été effectuées à lʼŒuvre. Vous devez indiquer ces informations par tous les moyens raisonnables, sans toutefois suggérer que lʼOffrant vous soutient ou soutient la façon dont vous avez utilisé son Œuvre. – (NC) Pas dʼUtilisation Commerciale — Vous nʼêtes pas autorisé à faire un usage commercial de cette Œuvre, tout ou partie du matériel la composant. – (SA) Partage dans les Mêmes Conditions — Dans le cas où vous effectuez un remix, que vous transformez, ou créez à partir du matériel composant lʼŒuvre originale, vous devez diffuser lʼŒuvre modifiée dans les même conditions, cʼest à dire avec la même licence avec laquelle lʼŒuvre originale a été diffusée.
Pas de restrictions complémentaires — Vous nʼêtes pas autorisé à appliquer des conditions légales ou des mesures techniques qui restreindraient légalement autrui à utiliser lʼŒuvre dans les conditions décrites par la licence.
Notes :
Vous nʼêtes pas dans lʼobligation de respecter la licence pour les éléments ou matériel appartenant au domaine public ou dans le cas où lʼutilisation que vous souhaitez faire est couverte par une exception. Aucune garantie nʼest donnée. Il se peut que la licence ne vous donne pas toutes les permissions nécessaires pour votre utilisation. Par exemple, certains droits comme les droits moraux, le droit des données personnelles et le droit à lʼimage sont susceptibles de limiter votre utilisation.
ISBN Ebook – 979-10-96574-02-5 ISBN Papier – 979-10-96574-03-2
Crédits images Préambule
Conception Schéma Directeur Analyse Fonctionnelle Analyses de Risques SSI Sûreté de Fonctionnement Maintenabilité Analyse Préliminaire des Risques Criticité des applications Matrice des flux Bloc Diagramme de Fiabilité Gestion de la capacité Organisation des serveurs Choix du constructeur
Gestion de Projet Choix de la méthode de Gestion de Projet Modèle Waterfall Modèle Agile Mouvement DevOps Méthode de Résolution de Problèmes
Réalisation Simulation réseau Premier démarrage Automatisation Exploitation et Maintenance
Performance réseau Performance Ethernet Performance TCP et UDP Tests de performance Auteur Bibliographie
Table desmatières
Image de couverture : basée sur une création de yupiramos/123RF
Framework Cynefin (Source Cognitive Edge)
Créditsimages
Pambule
Deux périodes clés ont amené les approches dont il sera question dans les chapitres suivants. Alors que le travail des spécialistes réseau consis tait à décortiquer la structure des matériels sous toutes les coutures pour comparer les constructeurs entre eux, 2003 a vu un changement radical de mentalité. Après avoir constaté que tous les principaux constructeurs proposaient des produits dont les caractéristiques se nivelaien t, lʼintérêt sʼest porté sur les architectures quʼil était possible de constituer et sur les métho dologies pour identifier les besoins et démontrer les solutions proposées.
Le câblage banalisé et la tendance « tout IP » comb inée à la fusion des réseaux spécialisés en un seul réseau physique plus facile à investir et administrer, a poussé au devant de la scène les concepts de Sûreté de Fonctionnement. Construire un réseau nʼétait plus une affaire de dessinateur, mais était devenu une affaire de mathé maticien. La modélisation mathématique de réseau qui semblait réservée à des domaines à fo rt niveau dʼengagement et de rentabilité, tels que les opérateurs, sʼétendait désormais à de nombreux domaines et à de nombreux clients. Le réseau était au cœur de la construction des Systèmes dʼInformations.
Mais, en prenant des raccourcis pour minimiser le temps passé et la compétence nécessaireà élaborer et déployer des architectures de réseaux, les acteurs du marché nʼont cessé de tirer le métier vers le bas. Pendant ce temps, les domaines du système et du développement se sont structurés et sont devenus de plus en plus professionnels et pointus. Des nouveaux concepts et des nouvelles méthodologies ont fait leur appari tion sur le marché et ont commencé, en 2013, à déborder sur le domaine des réseaux.
Ignorant une fois de plus ces nouveaux changements, les principaux acteurs du marché des réseaux, y compris les organismes de formation, ont engendré deux conséquences :
Le réseau nʼest plus au devant de la scène et se retrouve relégué à de simples moyens que tout le monde pense être totalement banalisés, laissant la part belle aux applications, aux serveurs et au stockage. Tout le monde perd de vue que tout lʼédifice repose sur lʼinfrastructure de réseau. Les spécialistes réseau subissent une pression de p lus en plus forte liée aux méthodologies issues des domaines du système et du développement. On peut même affirmer que bon nombre de ces personnes ressentent les mêmes sentiments que les spécialistes téléphonie ont vécu avec lʼarrivée de la VoIP (Voice over Internet Protocol) et de la ToIP (Telephony over Internet Protocol).
Fort heureusement, on observe, que de manière générale, un changement sʼopère tant dans le domaine de lʼenseignement que dans la profession po rtée par des petites structures spécialisées et pointues dans leurs domaines. Le vi rage est difficile à prendre et comme le
disait Harry Dent en 1995 dans son ouvrage « Job Ch oc », à volume équivalent, une baleinea plus de difficulté à changer de direction quʼun banc de sardines.
CConception
Suite à un Schéma Directeur et une analyse fonction nelle, la conception dʼun réseau de données peut faire appel à des critères stratégique s ou commerciaux, mais la modélisation répond à des besoin de sûreté de fonctionnement et de gestion de la capacité ou « Capacity Planning », ce qui revient à respecter des contrain tes de disponibilité et à sʼassurer quʼune bande passante suffisante soit fournie sans pour autant surdimensionner les moyens.
SchémaDirecteur
Tout le monde connait la dimension stratégique dʼun Schéma Directeur, mais ce terme est trop générique pour bien en comprendre le sens. Pour le Système dʼInformation, il existe plusieurs typologies de Schémas Directeurs suivant les domaines qui sont pris en compte.
Lorsquʼon adresse le domaine de la technologie (Infrastructures et Applications), on parle de Schéma Directeur Informatique. Lorsquʼon adresse le domaine de lʼInformation (Applications, Informations et Processus), on parle de Schéma Directeur de Système dʼInformation. Lorsquʼon adresse le Métier (Processus, Stratégie et Mission), on parle de Schéma Directeur de Stratégie SI.
Lʼobjectif dʼun Schéma Directeur, quel quʼil soit, a toujours été dʼoffrir une vision à long terme pour tendre vers un objectif en phasant les évolutions et les dépenses budgétaires. Mais la notion de long terme est, aujourdʼhui, remise en question avec lʼévolution des modes de consommation, lʼaccélération des avancées technologiques et lʼarrivée de nouveaux acteurs plus rapides et plus agiles qui remettent en question les hiérarchies établies depuis longtemps sur le marché. Alors quʼil était commun dʼétablir un Schéma Directeur pour une période de trois à cinq ans et de mettre plusieurs mois à le réaliser, un Schéma Directeur modernese doit dʼêtre réalisé le plus rapidement possible et pour une période courte, en intégrant la même philosophie Agile que celle appliquée dans la Gestion de Projet.
Un traitement CAPEX (CAPital EXpenditure – Dépenses dʼinvestissement de capital) classifie lʼactif concerné dans les dépenses dʼinvestissement avec inscription à lʼactif du bilan et enregistrement dʼune dotation aux amortissements. Il en est ainsi que le bien ait été acquis sur fonds propres ou par lʼintermédiaire dʼun contrat de location. Il sera alors qualifié de « Financial Lease » et justifiera un retraitement comptable.
Qualifiées en OPEX (OPerating EXpenses – Dépenses dʼexploitation), les dépenses sont alors dites de « fonctionnement » et donnent lieu à un simple enregistrement dans les comptes de charges, sans impacter la structure actif/passif du bilan. La dépense aura pu être réalisée par autofinancement ou via un contrat de location qui devra alors revêtir certaines caractéristiques pour être comptabilisé en « Operating Lease ». Cette dépense sera alors considérée « hors bilan ».
Le TCO (Total Cost of Ownership – Coût total de possession) cumule, sur une période de 3 à 5 ans, le CAPEX (acquisition) et lʼOPEX (gestion).
Le ROI (Return On Investment – Retour sur investissement) est le rapport entre le TCO (CAPEX + OPEX) et le bénéfice business quand il peut être estimé. Il convient de diminuer au maximum la période de ROI pour arriver entre 1 et 3 ans.
Les modèles de calculs de ROI (Return On Investment) ne sont plus aussi pertinents, et ce sont plutôt des logiques OPEX (OPerational EXpenditure) de dépenses dʼexploitation qui sont privilégiées pour de nombreux domaines technologiques (XaaS, modèles de Cloud, Virtual Desktop Infrastructure, Open Compute, Open Source…). En effet, les modèles de ROI utilisés jusquʼà